DÉCÈS DE RON TAURANAC À l’ÂGE DE 95 ANS.

 

 

 

 

 

La F1 vient de perdre un fidèle compagnon de route en la personne de l’Australien Ron TAURANAC, qui au cours de plusieurs décennies a écrit quelques pages d’histoire du sport automobile.

Celui qui fut le co-fondateur du célèbre Team BRABHAM, dont tous les modèles furent engagés sous le sigle BT pour ‘’BRABHAM & TAURANAC ‘’ s’est éteint paisiblement dans son sommeil ce jour dans le Queensland Australien, à son domicile situé  sur la Sunshine Coast.

Âgé de 95 ans – il était né le 13 janvier 1925 – Ron s’était retiré depuis longtemps du sport automobile et de la F1 en particulier, après avoir été durant des décennies au four et au moulin.

Né en Angleterre le 13 janvier 1925 donc, ses parents émigrèrent ensuite vers l’Australie où il se rendirent rapidement compte que leur fils n’était guère doué pour les études, qu’il délaissa d’ailleurs rapidement pour s’engager dans l’armée, où il réussit son brevet de pilote de chasse.

C’est cependant en bricolant avec son frère Austin sur des voitures engagées en Courses de Côte durant ses loisirs qu’il se rendit compte que cette passion pourrait devenir son métier.

 

Ron TAURANAC et Jack BRABHAM, un duo longtemps indissociable-© Manfred GIET-

 

C’est après avoir fait la connaissance d’un certain Jack BRABHAM qui à cette époque commençait à se forger un nom dans le milieu Australien du sport automobile qu’il décida de le suivre en Angleterre, où ils s’associèrent, en créant le TEAM BRABHAM RACING ORGANISATION qui rapidement connu le succès en devenant quasiment invincibles avec les BRABHAM-HONDA en F2 et comme artisan à la base de ce succès on retrouvait le tout jeune concepteur… Ron TAURANAC !  

L’attelage BRABHAM-TAURANAC se lança alors en F1 avec une construction maison, la BT3 et en 1966, Jack BRABHAM, remportait sa troisième couronne mondiale mais cette fois sur une voiture éponyme, ce qui à ce jour reste un fait unique dans l’histoire de la F1.

Un an plus tard c’est son équipier Néo-Zélandais  Denny HULME qui récidivait et était à son tour sacré CHAMPION du Monde, en ayant utilisé des BT 19, BT 20 et BT 24 pour battre son ’’Patron’’ sur le fil.

En 1970, Ron TAURANAC racheta l’écurie BRABHAM à ‘OLD JACK’ mais l’associé devenu propriétaire d’écurie, ne se sentit jamais fort à l’aise dans son nouveau rôle, si bien qu’en 1972, il décida de revendre l’écurie qui concourrait toujours sous l’appellation BRABHAM ORGANISATION à un certain… Bernie ECCLESTONE.

De son côté Ron TAURANAC en sa qualité de designer performant concevra par la suite une F1 sous l’appellation TROJAN T103 pour le patron du Team, le Britannique Peter AGG et en attirant dans ses filets un certain Patrick HEAD qui par la suite deviendra membre fondateur chez WILLIAMS GP.

Cette voiture toutefois s’avéra comme un bide total au point que TAURANAC décida d’abandonner l’Europe pour retourner aux antipodes, à l’autre bout du Monde en Australie et se ressourcer après son premier grand échec en tant que constructeur.

Toutefois dès 1974, il ne put résister à l’envie d’un retour en Europe, en créant cette fois, sa propre structure, sous le nom de RALT qui devint un Team à succès en F2, F3 et Formule ATLANTIC, où les victoires et les titres se succédèrent, grâce à des jeunes loups tels Mike THACKWELL ou Roberto MORENO, pour lesquels le constructeur RALT deviendra par la suite une rampe de lancement vers la F1.

En 1988, Ron TAURANAC arrivé à l’âge de la retraite cédera RALT au Team MARCH, tout en travaillant par la suite comme indépendant sur différents projets pour différents donneurs d’ordre comme HONDA ou ARROWS, avant de retourner définitivement à Sydney d’abord et vers la Sunshine Coast en 2018 par la suite et ce afin de profiter d’une retraite bien méritée après tant d’années passées dans le sport automobile de haut niveau où sa disparition laissera des empreintes indélébiles.

Pour ce dernier voyage… qui sait, Ron retrouvera-t-il peut-être son ancien compagnon de route – Jack BRABHAM – qui l’a précédé de six ans pour reformer le duo performant qu’ils ont été durant plus d’une décennie.

 

RIP Ron

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

Glorieux Anciens Nécrologie

About Author

gilles