MOTOGP 2021 : MARC MARQUEZ LANCE SON PREMIER DÉFI À POL ESPARGARO.

 

MARQUEZ JOUE SUPERBEMENT AVEC LES MOTS… COMME ROSSI !

 

Un truc étonnant, un message caché…

C’est à l’occasion d’une interview tout à fait classique et où il explique qu’il y a longtemps qu’il est au courant de l’arrivée de Pol Espargaro, qu’il ne s’y est pas du tout opposé parce qu’il n’a jamais refusé l’arrivée d’un partenaire quel qu’il soit…

Pas sûr que ce soit tout à fait vrai car quand Lorenzo est arrivé au team factory Honda mais bon, il a fini avec le titre, le reste il s’en ‘fout’…

Parce que c‘est tout ce qui l’intéresse le titre, il ne pense qu’à sa carrière, il est très content de rouler avec son frère cette année.

 

UNE ANNÉE AVEC SON FRÈRE, MARQUEZ EST HEUREUX

 

Il se lance alors (oui je ménage le final…) dans un long discours sur le fait que le team LCR fera rouler Alex en 2021, qu’il en est heureux pour lui et malheureux pour Cal Crutchlow à qui il adresse un message très sympathique mais les mauvaises langues penseront peut-être que ces mots son plutôt du domaine de l’homélie.

Mais bon, basta, assez, ce genre d’interview est totalement conventionnel et franchement sans intérêt.

Il lâche en fin de l’interview une toute petite phrase qui peut être soit banale comme le reste, soit une vacherie monstrueuse, mon esprit de vieux méfiant me fait pencher pour la deuxième solution.

 

POL ESPARGARO EST AVERTI !

 

La voici…

«C’est superbe que mon frère aille chez LCR, il va apprendre le métier, il ne faut pas arriver directement en team factory (c’est pourtant ce que Marc a fait, en décrochant d’ailleurs son premier titre lors de sa première année en Moto GP…) d’un autre côté être dans le team factory et ne pas faire un podium c’est un désastre… »

Si on «reformule » comme on dit chez Freud, la traduction peut donner ceci :

«Pol, bienvenue dans le team mais si tu ne fais pas de podiums tu n’es pas digne de ce guidon»..

Bon, entre les ‘jésuiteries’ de Valentino Rossi sur son arrivée chez Yamaha Petronas et celles de Marc Marquez sur celle de Pol Espargaro, c’est sûr, on se prépare à deux années qui vont chauffer…

Ce qui tombe bien, ça fait des mois qu’on attend et d’ailleurs ça chauffe déjà fort à Jerez, à l’extrême sud de l’Espagne, il fera 38 degrés ce vendredi à 14 heures, donc encore une piste qui va jouer avec les soixante degrés, Valentino Rossi l’a dit, pneus tendres interdits, ils ne font pas plus de deux tours…

D’ailleurs, on le sent, la tendresse n’est pas vraiment à l’ordre du jour…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Moto GP et Teams

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis