MBK. ET YAMAHA, LA BELLE HISTOIRE FRANÇAISE (AU FAIT PETRONAS ET ROSSI ANNONCENT DEMAIN…) !

ROSSI ET MORBIDELLI ANNONCE OFFICIELLE DEMAIN

Bon à propos de Yamaha en compétition, une ‘info’ que je crois avoir prophétisée hier soir, Petronas a promis une grande annonce pour demain, en fait Razali, le Boss, s’est mis en rage de n’avoir pas annoncé lui-même le recrutement de Rossi, ce sera fait demain, dont acte.

Là on va parler d’une belle histoire économique, qui dure depuis très longtemps et fonctionne à merveille…

Yamaha est propriétaire de l’Usine MBK. à St. Quentin, que les… Journalistes du Monde Entier ont visité l’an dernier à l’occasion d’un Essai Yamaha réalisé à Paris (avec excursion le deuxième jour…)

ÉRIC DE SEYNES, LE BOSS DE YAMAHA EUROPE A ACCOMPAGNÉ LES JOURNALISTES FRANÇAIS À  ST. QUENTIN

Intérêt évident et colossal, à l’heure où tout le monde pense qu’il faut délocaliser pour produire moins cher, Yamaha a fait le pari inverse (comme Toyota d’ailleurs) en sachant que l’ouvrier français est un vrai plus :  30% des Motos et Scooters vendus dans les Concessions Yamaha en France, sont produits chez… MBK. Industrie.

 

XAVIER BERTRAND, PRÉSIDENT DES HAUTS DE FRANCE, EST TRÈS FIER DE MBK.

Nous venons de recevoir une belle ‘info’ sur l’historique de cette marque, les Lycéens de mon âge se souviendront longtemps de la ‘Mob‘ bleue et de l’orange, c’est assez émouvant mais surtout c’est une belle histoire, la survie d’un Groupe qui devait disparaître et bosse énormément aujourd’hui…

VOICI LA BELLE HISTOIRE

LA MB1, PREMIÈRE PRODUCTION DE MOTOBÉCANE

Créé en 1923, le fabricant français de Mobylette, Motobécane, s’installe dans un premier temps en Île-de-France à Pantin (93). Pour faire face à l’essor des ventes de cyclomoteurs après la Seconde Guerre Mondiale, la société déménage à deux heures de Paris, à St. Quentin dans l’Aisne (02) en 1951. Le Site s’étend sur 340.000 m², de quoi accueillir jusqu’à 5.000 employés en 1974 lorsque l’entreprise tricolore tourne à plein régime et fabrique 750.000 Mobylettes annuellement.

 

En 1986, Yamaha entre au capital de la société qui porte désormais le nom de MBK. Industrie. De cette alliance naît la production de petits moteurs hors-bord et de l’emblématique Booster 50 cm³ en 1990, champion des ventes auprès des jeunes. Ce petit scooter ‘deux temps’ deviendra très vite le fer de lance de la marque MBK. À partir de 2004, Yamaha décide la montée en gamme de son usine picarde en mettant en production des motos de plus grosse cylindrée, tel que la XT660.

 

 

En 2012, le Groupe mise sur l’excellence des équipes françaises pour succéder aux usines espagnoles, plus particulièrement pour l’assemblage des Yamaha X.MAX et MBK. Skycruiser de 125 à 400 cm³, et qui figurent en tête des ventes de leur catégorie. Yamaha modernise les outils, investit dans de nouveaux robots (peinture, soudure) et des machines d’injection plastique qui permettent à MBK. de fabriquer ses pièces les plus techniques. Enfin certaines pièces sont peintes par cataphorèse, un procédé proche de l’électrolyse qui donne un rendu parfait en limitant la consommation de peinture.

En 2015, Yamaha donne au Site de St. Quentin la production de la XSR700 puis de la Tracer 700 l’année suivante. Tout comme pour les modèles de la série des XT, les ouvriers façonnent cadres, carénages, et échappements. En confiant la construction de ses motos à la main d’œuvre française, le Japon montre la confiance et l’estime qu’il place dans les talents de MBK. En effet, avec 689 cm³, les XSR et Tracer s’avèrent les motos de plus forte cylindrée produites dans l’Hexagone.

INJECTION DE PIÈCES MOULÉES

 

Aujourd’hui, l’usine compte 544 salariés et une main-d’œuvre qualifiée. Cette dernière a d’ailleurs été primée deux fois en 1994 et 2001 par le Label TPM. (Total Productive Maintenance) et certifiée ISO. 9001 (qualité) et ISO. 14001 (environnement). Elle possède un faible turn-over puisqu’un ouvrier reste en moyenne 18 ans au sein de l’usine.

Avec 22 XSR 700 produites en une heure, l’usine de Picardie prouve qu’elle dispose d’une capacité de production optimum. En 2019, près de 72 000 deux-roues motorisés sont sortis des chaines de montage de St. Quentin, dont 28.300 motos et plus de 38.000 scooters supérieurs à 125 cm³. Grâce à ces chiffres, l’usine MBK. se positionne comme le premier producteur deux-roues motorisés en France.

 

Les Scooters et motos produits chez MBK., en France, en 2020 :

  • Neo’s 4
    • Aerox 4
    • XMAX 125
    • XMAX125 Tech MAX
    • XMAX300
    • XMAX300 Tech MAX
    • XMAX400
    • XMAX400 Tech MAX
    • MT125
    • R125
    • XSR700
    • XSR700 XTribute
    • Ténéré 700
    • Ténéré 700 Rally Edition
    • Tracer 700

La vidéo est en anglais, dommage, mais elle montre de jolies choses même pour ceux qui n’entendent rien à la langue de Shakespeare.

 

 

Lors de la visite de l’usine j’avais trouvé ça très impressionnant dans une France dévastée par les délocalisations.

L’usine s’est arrêtée durant les mois de confinement et a rouvert le 4 mai, elle marche à plein rendement, on sait comment les motards, eux, ont réduit la crise à une mauvaise passe, juste une mauvaise passe.

Loin de l’apocalypse annoncée ici ou là par des experts pas forcément très experts, il est évident que l’aérien, le voyage, l’artistique (cinémas, concerts, festivals) vont mettre un temps fou avant de se relever, la moto fonce vers le retour à l’état normal.

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Constructeur

Moto Moto Divers Sport

About Author

jeanlouis