MOTOGP 2020 : FABIO QUARTARARO ACCUSÉ DE TRICHERIE PENDANT SON ROULAGE AU RICARD…

 

 

 

QUARTARARO ET SES PRÉPARATEURS AU RICARD

 

En attendant le premier GP. le 19 juillet à Jerez, les pilotes devaient évidemment rouler, surtout garder l’habitude de tourner à haute vitesse.

Hors, si les teams qui bénéficient de concessions (KTM et Aprilia, pour manque de podiums en 2019) ont eu le droit d’utiliser et de modifier leurs vraies motos de GP, pour les autres, il n’est possible que de tourner avec des ultra sportives de leur marque, vendues dans le commerce, avec quelques ‘modifs’ mais peu.

Fabio Quartararo a donc roulé deux jours au Paul Ricard sur une Yamaha R1, la moto qui sert de base à celles utilisées en Mondial Superbike WSBK.

 

 

On a le droit de modifier l’échappement, l’ergonomie et les suspensions, mais pas de monter les freins en carbone ou les éléments électroniques des motos du WSBK. !

On a évidemment le droit de retirer les rétros et les phares !

On doit rouler avec les pneus du commerce.

La R1 de Fabio a été préparée par Tech Solutions, une boîte du Sud de la France, à Signes, à côté du Circuit Paul Ricard, qui connaît bien son affaire.

Les deux partenaires ont publié des photos de ces essais sur leurs réseaux sociaux, or on rappelle que publier un truc sur FB. ou autres, c’est comme écrire sur la Tour Eiffel…

Je préfère les très belles photos prises par mon vieux camarade Jean-Aignan Museau pour Moto Station et Moto Revue

 

QUARTARARO TOURNE AU RICARD (PHOTO JEAN-AIGNAN MUSEAU MOTO STATION)

 

Au vu de ces photos, les ingénieurs d’une marque adversaire ont déposé une plainte auprès de la FIM. (Fédération Internationale Moto.) pour non respect de l’article 1.15.1 c du règlement, qui régit les essais entre et avant les GP.

Quelle marque ?

Le communiqué de la FIM. ne le dit pas, pas plus que le nom du supposé tricheur d’ailleurs, mais en ce moment, les Journalistes n’ont rien d’autre à faire que de téléphoner à des gens qui veulent faire savoir … qu’ils savent tout !

L’enquête aura lieu à Jerez et le pilote sera amené à s’expliquer, les sanctions possibles ne sont pas très graves.

Ce qui est grave c’est qu’au 20ème siècle, on organise des comparutions à la mode moyenâgeuse de l’Inquisition, sans que qui que ce soit connaisse les motifs de l’accusation.

Il est vrai que de grands humanistes comme Hitler et Staline l’ont fait, avec exécution immédiate d’ailleurs, ce qui ne sera pas le cas.

Deux trucs me tracassent, sans rien connaître du dossier.

Un ! Que les ‘mecs’ de Tech Solutions, qui sont de très grands pros, aient pu installer sur la R1 de Fabio une pièce interdite… et visible !

Deux ! Qui a dénoncé le supposé tricheur en premier ?

L’attaquant ou l’attaqué ?

 

NICOLAS MACHIAVEL A TOUT DIT SUR LA QUESTION

 

La meilleure défense est l’attaque, tous les militaires savent ça.

On peut donc imaginer que Yamaha ait lâché l’info., pour mettre la FIM. en difficulté avant l’enquête.

Mais je dis bien imaginer, pas de certitudes à ce sujet.

L’attaquant ? On le connaîtra peut-être à Jerez, même pas sûr tellement le système de justice de la FIM. remonte à Mathusalem.

Un truc marrant, Ducati s’est empressé de communiquer que ses pilotes se sont entraînés sur une Panigale, l’hyper sportive de la marque, vendue dans le commerce et qui prend 320 km/h !

Ainsi a t’on vu Johann Zarco rouler sur cette superbe machine.

 

ZARCO ROULE SUR LA PANIGALE DUCATI

 

C’est signe que les GP commencent avant les GP.

On se souvient que toutes les marques (sauf Yamaha d’ailleurs) avaient dénoncé les trouvailles aérodynamiques de Ducati un mois avant de les copier…

Là, visiblement on cherche évidemment à déconcentrer le pilote dont même Marc Marquez reconnaît qu’il sera un sacré challenger.

C’est nul, mais on sait depuis Machiavel que « pour vaincre tous les moyens sont bons… »  

La guerre a donc commencé…

Et comme toute vraie guerre, c’est ‘dégueulasse’ !

Jean Louis BERNARDELLI

Photos :  MotoGP, FB et Jean-Aignan Museau (Moto Station)

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis