RÉPONSE DE BERNARD DARNICHE À NICOLAS DESCHAUX.

 

Lire en bas de cet article le Courrier du Président de la FFSA.
Et la réponse ci-dessous de Bernard Darniche.

 

NICOLAS DESCHAUX ET « LA VERITE SI JE MENS

Mesdames… Messieurs…

Vous avez reçu en début de semaine une lettre de 5 pages de la part du Président de la FFSA., au cours desquelles il vous a fait la démonstration d’un bilan particulièrement flatteur, ainsi que de ses grandes qualités de gestionnaire.

Il s’agit du plaidoyer d’un Président-Avocat, alors que les Licenciés attendent dans leur immense majorité un programme prenant en compte le sport et le terrain, loin de cette auto-congratulation qui dissimule la réalité de l’état de notre Fédération.

Ce n’était pas une surprise, la vraie surprise venant davantage du fait que Nicolas Deschaux semble soudain se rappeler que la Fédération est également composée d’Associations sportives, Automobile et Karting, et non simplement des ligues qui lui sont favorables.

Aussi quand il vous dit que « la séquence électorale à venir peut donner lieu à un vrai débat d’idées », je me bornerai à vous rappeler qu’en 2016 il s’est empressé de se faire réélire au premier jour de l’ouverture du processus électoral, et n’a cessé ensuite de modifier les statuts fédéraux pour empêcher toute contestation.

C’est ainsi par exemple qu’il faut dorénavant, suite au mouvement de contestation de 2015, réunir la moitié des voix de l’Assemblée Générale au lieu d’un tiers précédemment pour obtenir une Assemblée Générale extraordinaire.

Pour information, à la FIA. … un cinquième seulement des membres de l’Assemblée Générale suffit, soit 20% au lieu de 50% à la FFSA. !

On ne peut qu’apprécier le vrai souci démocratique du Président de notre Fédération. Et pour éliminer tout débat démocratique, seules les Ligues composent l’Assemblée Générale, au détriment de toutes les Associations sportives qui n’ont aucun droit.

C’est d’autant plus remarquable que le Comité Directeur est aussi nombreux que l’Assemblée Générale, mais au moins comme cela on est tranquille en haut lieu !

CHEVALIER DU DÉCLIN!

La série d’articles publiés depuis début février par AutoNewsInfo, résulte d’une enquête longue, méticuleuse et approfondie.

C’est pourquoi Nicolas Deschaux se garde bien de répondre ouvertement et d’apporter des réponses et vous dire a ce qu’il qualifie d’ignominies, absurdités, mensonges et fantasmagories…

Par prudence, il n’aborde d’ailleurs aucun des faits relatés dans tous nos articles, se contentant d’une longue plaidoirie, évacuant les sujets concernant sa Gouvernance au profit de généralités ne répondant à aucune des questions posées.

Les faits sont têtus, dit-on, mieux vaut donc ne pas les aborder…

Parlons de la Gouvernance de la Fédération :

Les Licenciés attendent toujours de savoir pourquoi la France, berceau du Sport Automobile et pays organisateur du premier Grand Prix de l’histoire a renoncé à son Grand Prix de Formule 1, que rien ne menaçait. Et qui a été sauvé après 10 ans d’absence au Calendrier International de la FIA. par le Président de la Région PACA.  qui l’a réinstallé au Circuit Varois du Paul Ricard sans s’occuper de la FFSA. totalement absente des négociations !

Les Licenciés attendent aussi toujours de savoir pourquoi une somme de 200.000 € annuelle a été versée pendant plus de 10 ans à deux sociétés off-shore basées dans un Paradis Fiscal – la lointaine Île Maurice – qui concerneraient paraît-il des prestations dont personne n’a jamais vu le résultat…

Tout ceci dans un contexte de mouvement de fonds importants sans justification apparente.

Nous n’avons rien trouvé dans le courrier de Nicolas Deschaux qui réponde à ces questions pourtant légitimes, puisqu’il s’agit de votre argent, de l’argent de vos Licenciés et pour partie également du… contribuable.

Nous avons par contre appris que l’une des missions confiées à Jacques Régis concernait… le retour du Grand Prix de France !

CULTE DU SECRET

Alors que s’est-il passé à Londres en juillet 2007 entre Jacques Régis et Bernie Ecclestone en préambule à la disparition du Grand Prix de France ?

Et pourquoi cette épreuve est-elle revenue en France par une tractation directe entre ses Promoteurs et la FIA. sans que la FFSA. ne joue quelque rôle que ce soit ?

Voilà pourtant les questions auxquelles il va falloir que le Président réponde.

Les Licenciés ont le droit de savoir.
Il ne sert à rien de balayer sous le tapis en dénonçant des « fantasmagories ».

Il y a eu des tractations concrètes, on veut savoir lesquelles ?

Les opposants de 2015 ont effectivement tenté d’obtenir ces informations qui leur étaient obstinément  refusées… par voie de justice !

Nicolas Deschaux vous ment effrontément en laissant entendre qu’ils ont été déboutés.

La Cour d’Appel de Paris, dans son arrêt du 26 septembre 2017, n’a pas rejeté leurs demandes, elle s’est simplement déclarée incompétente, demandant aux plaignants de saisir les juridictions administratives, ce qui est très différent.

La FIA. vient de publier le Calendrier du Championnat du Monde des Rallyes 2021 et force est de constater que comme cette année en 2020, on n’y trouve pas le Tour de Corse, pourtant épreuve emblématique s’il en fut de ce Championnat.

Voilà qui traduit  le déclin du Sport Automobile français et le triste bilan fédéral.

La France n’est plus présente au plus haut niveau international que par des épreuves qui ne doivent rien à la FFSA. : le GP. de France de Formule 1 et les 24 heures du Mans.

Et les succès de nos pilotes n’occultent pas cet état de fait, dans des Championnats fédéraux désertés par les Constructeurs français.

ÉLECTION TRAHISON!

Nicolas Deschaux vient de vous tendre un nouveau piège sous couvert de démocratie. Il remet les élections dans l’ordre logique, mais presse les Ligues et les Associations de tenir leurs élections au plus tôt.

C’est contraire aux directives du Ministère des Sports, qu’il ignore superbement, qui a précisément reculé la date de clôture du processus électoral pour permettre la tenue des Assemblées Générales Électives dans les meilleures conditions dans un contexte de crise sanitaire toujours présent, mais cette manœuvre est surtout destinée une fois de plus à empêcher à tout débat de s’instaurer.

Il doit donc comprendre que, s’il veut être crédible, il faut étaler le Calendrier électoral et utiliser au maximum les délais fixés par le Ministère.

L’alternative que je propose -Bernard Darniche- avec mon équipe composée de spécialistes de nos activités ainsi que des plus grands noms du Sport Automobile français et qui a vu le jour en réaction à cette gouvernance opaque que Nicolas Deschaux continue à vouloir dissimuler, et à son bilan catastrophique.

Cette situation a assez duré.

Le Sport Automobile français mérite mieux.

Les Élections qui approchent sont donc cruciales pour rendre la Fédération à ses Licenciés dans la plus grande transparence et au Sport Automobile français le rang qu’il n’aurait jamais dû quitter.

Ne laissez pas passer cette occasion unique d’aller enfin vers un sport

MOINS COMPLIQUE, MOINS CHER, PLUS JUSTE ET PLUS PRES DE VOUS

 

Bernard DARNICHE

Photo : AutoNewsInfo

 

LE COURRIER ADRESSÉ PAR NICOLAS DESCHAUX AUX ASA. ET ASK.

FFSA Flash Info

About Author

gilles