LES PILOTES FERRARI EN PISTE AU MUGELLO CE MARDI 23 JUIN 2020.

 

 

 

Une Ferrari de Formule 1 en action sur le Circuit tracé au cœur de la Toscane, le magnifique tracé du  Mugello, faut-t-il y voir un bon présage pour l’ajout du Circuit dans le Calendrier du Championnat du Monde de Formule 1 2020 ?

Comme elle l’avait indiqué, la Scuderia n’a pas tourné sur sa piste fétiche de Fiorano, et est bien venue en voisine depuis son fief de Maranello, pour profiter des installations de son propre circuit pour cette journée d’essais privés, avec une monoplace datant – règlement oblige – de la Saison 2018, offrant ainsi à sa paire de pilotes, Sebastian Vettel et Charles Leclerc, comme une sortie d’entraînement avant un possible GP., ici même bientôt pour pallier aux défections et annulations en chaîne, mais également considéré à juste titre, comme une sorte de ‘warm up’ en vue du premier Grand Prix en Autriche, programmé le 5 juillet prochain sur le Red Bull Ring.

Une bonne manière pour Vettel et Leclerc et toute l’Équipe Ferrari de retrouver le rythme après le long, très long arrêt, qu’a provoqué le Coronavirus COVID-19 et, surtout pour l’équipe Italienne, une formidable occasion d’expérimenter tous les protocoles anti-contagion qu’il faudra respecter et suivre les weeks-end de course.

 

La voiture utilisée ce mardi était la monoplace SF71H  avec laquelle le pilote Allemand Seb Vettel a conquis cinq victoires en 2018.

Le jeune Monégasque l’avait d’ailleurs lui aussi conduit lors des tests de fin de saison en novembre 2018 sur la piste de Yas Marina à Abu Dhabi, entamant alors son aventure avec Maranello après sa superbe saison au sein de l’équipe l’Alfa Romeo Sauber.

Une monoplace, dépoussiérée aujourd’hui, qui a conservé la peinture rouge brillante d’origine, au lieu de la teinte opaque introduite sur le modèle 2019.

Cette journée de mardi au Mugello, a été divisée en deux parties.

En  matinée, Vettel était au volant, Leclerc prenant le relais dans l’après-midi.

Au programme de cette remise en action, également quelques simulations de départ sur la longue ligne droite des stands.

Comme le stipule le sacro-saint règlement de la FIA., pour les tests avec d’anciens modèles de monoplaces datant d’au moins deux Championnats, il n’y a pas de limite de kilométrage. D’ailleurs la même stratégie a déjà été appliquée par l’équipe Mercedes à Silverstone il y a dix jours et par Renault la semaine dernière en Autriche sur le Red Bull Ring au Spielberg.

Session Autrichienne qui a provoqué le courroux du Docteur Helmut Marko ce dernier estimant que Renault allait avoir un avantage lors du 1er GP…

Question : Pourquoi son Team, l’écurie Red Bul Racing n’a-t-elle pas choisi de venir rouler au Red Bull Ring qui est géré par ‘Projekt Speilberg’ et appartient au même propriétaire, Dietrich Matechitz ?

Pour Ferrari, le seul petit avantage possible sera d’avoir collecté des données intéressantes sur une piste qui pourrait rejoindre prochainement le calendrier 2020, et plus exploitables que les données des tests collectifs effectués… au printemps 2012.

2012 ? C’était il y a bien longtemps déjà !

 

Gianpietro CERVONIA

Photos : FERRARI

 

 

Evenements F1 Monoplaces Sport

About Author

gilles