500/MOTOGP : LE ROI AGO, GIACOMO AGOSTINI A 78 ANS !

 

 

J’ai toujours été un peu en retard pour souhaiter bon anniversaire à mes amis, sans doute pour les rajeunir d’une journée !

Giacomo Agostini a 78 ans et on le voit encore enfourcher sa moto dans pas mal d’événements «Vintage» ou Classic,  il doit avoir en plus, aujourd’hui, des fourmis dans les jambes, Bergame, sa ville, a été très touchée par le Coronavirus et il a du rester un paquet de temps «a casa»…

 

TOUJOURS TRÈS PRÉSENT EN GP.

Il est fréquemment dans les stands du MotoGP (on va lui interdire lui aussi, à Jerez ?) dans le stand Yamaha pour lequel il a ramassé  des titres pilotes et des titres comme team manager.

Pourquoi relever son anniversaire ?

Parce qu’il y a 3 pilotes superstars dans la Moto de Vitesse, Agostini, Hailwood et Rossi.

Les autres sont des super pilotes mais pas encore des superstars. (Formule empruntée à Flavio Briatore évoquant Schumacher à sa grande époque).

Sur ces trois pilotes (33 titres à deux trois) deux sont encore vivants et l’un encore en piste en GP., c’est dire que sur ces générations là, on était dur à cuire !

 

TITRES PILOTES ET COMME TEAM MANAGER POUR YAMAHA

 

Celui qu’on appelle universellement LE ´Roî Ago, Giacomo Agostini a pratiquement tout gagné dans sa carrière. Son score : 15 titres mondiaux, 123 victoires, 162 podiums.

C’était entre 1963 et 1977, il a disputé 190 GP.

C’est en effet en 1965 qu’on le voit apparaître en plein soleil, après quelques courses mineures, il est vice- Champion du Monde en 350 et en 500.

En 1966, premier titre en 500 avec MV Agusta.

La légende commence. À l’époque il était fréquent que les pilotes roulent dans deux catégories, après son premier titre en 1966, Ago roulera sept Championnats en 350 et huit en 500.

Son dernier titre pilote est décroché à l’âge de 33 ans, en 1975. Il abandonne la course deux ans plus tard, il ne gagne plus et dira à nos Confrères italiens qu’il en a pleuré durant trois jours…

Il a testé la Course Automobile mais revient dans la Moto de Vitesse pour créer le TEAM AGOSTINI qui court en 250 et 500.

Avec ce team (Yamaha, marque sur laquelle il a aussi été Champion du Monde Pilote) il décroche trois titres en 1984, 1986 et 1988, son pilote est Eddie Lawson !

Il est aussi l’un des premiers pilotes à avoir mis en place un rapport très particulier avec la Presse, une sorte de complicité, un truc qui lui assure une énorme popularité, chose que n’oubliera pas, un peu plus tard, un certain Valentino Rossi.

Je l’ai rencontré plusieurs fois dont une chez lui à Bergame, il est clair que le garçon est resté beau ‘mec’ et est d’une gentillesse et d’une disponibilité totale, il a passé une journée entière à commenter pour nous une centaine de bouts de film que nous avions apportés, et ce avec une mémoire démentielle.

Bref Ago tient une forme éblouissante.

 

 

D’autant plus phénoménale qu’à l’époque où il courait, les circuits étaient vaguement bordés de bottes de paille, il était protégé par un casque genre carton bouilli et des lunettes en verre, on ajoute les pneus de vélo sur les motos et survivre devient un miracle à une époque où il y a vraiment beaucoup de pilotes qui se tuent en course.

Il a aussi gagné 10 fois le TT de l’Île de Man, qui était alors une des épreuves du Championnat du Monde.

Un vrai héros à qui AutoNewsInfo souhaite évidemment une belle entrée dans sa soixante-dix-huitième année !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Teams/BIKE 70 

LE MUSÉE D’AGO A BERGAME


Moto Moto Historique Sport

About Author

gilles