LA TV. SPONSOR NUMÉRO 1 MONDIAL DE TOUS LES SPORTS. EN FRANCE, LE QUOTIDIEN L’ÉQUIPE… DANS LE ROUGE !

 

La F1 actuellement complètement à l’arrêt ©MERCEDES AMG F1

Quel intérêt ?

Sans ambiance… À huis clos !
La TV. dirige tout le sport.
Sponsor numéro 1 !

 

Toutes disciplines sportives mondiales confondues… Des Jeux Olympiques au Football International, en passant naturellement par les plus grandes épreuves des Sports Mécaniques, la Formule 1, le Moto GP, et les compétitions US. – NASCAR et INDYCAR – qui viennent toutes les deux de redémarrer aux États-Unis pour toucher les indispensables redevances de la Sacro-Sainte Télévision… avec pour conséquence un spectacle à huis clos !

La terrible pandémie du Coronavirus COVID-19, aura au moins eu l’avantage de démontrer que bien des disciplines mondiales, les plus renommées, vivent artificiellement grâce aux colossaux droits que versent les TV. !

Épidémie qui au grand jour, met actuellement en péril, la quasi totalité de ces événements, qui sans les sommes monstrueuses et vertigineuses versées par les télévisions mondiales, ne peuvent vivre… Se retrouvant actuellement en coma dépassé ! En état de mort clinique.

Les disciplines les plus touchées, étant naturellement le foot, mais pour ce qui nous concerne, le Championnat du Monde de Formule 1, celui du Moto GP, l’Indycar, la NASCAR !

Le grand Quotidien ‘Le Figaro‘, nous apprend par ailleurs ce mardi matin 9 juin 2020, que le Quotidien sportif, L’Équipe, journal qui appartient au Groupe Amaury, va mal, très mal… dans un article signé, Enguérand Renault.

 

TRAITEMENT DE CHOC POUR LE JOURNAL L’ÉQUIPE…

 

Jean-Louis Pelé, le Directeur Général du Groupe de Presse, a présenté lundi après-midi, son projet d‘accord de performance collectif aux représentants des salariés du Journal L’Équipe, des Magazines France Football et Vélo. Le pôle télé n’étant pas concerné… pour l’instant !

La pilule sera dure à avaler pour les salariés. Car le contexte est très difficile. Et la reprise sera longue selon les milieux financiers ! C’est une évidence.

 

 

Jean-Louis Pelé, le Directeur Général, explique :

«Depuis trois mois, nous sommes victimes de la triple peine, avec la crise de la distribution de la Presse (la faillite de Pressalis le distributeur des journaux), le confinement et l’arrêt de toutes les compétitions sportives. Et il n’y a aura pas de reprise des compétitions avant le mois de juillet. »  

Conséquence, le manque à gagner en chiffre d’affaires, s’élève déjà à près de 30 millions d’€ et l’année 2020 pourrait se solder par une perte d’exploitation proche de 16 millions d’€, contre un bénéfice proche de 5 millions d’€ en 2019.

Une situation catastrophique. On rappellera tout de même que le Groupe Amaury possède deux pépites, deux diamants sportifs, d’une part le Tour de France cycliste mais actuellement lui aussi à l’arrêt et reporté au mois de septembre et le Rallye Dakar !

François LEROUX

Photos : INDYCAR et TEAM

 

 

 

About Author

gilles