IL Y A 50 ANS CE 2 JUIN 2020, BRUCE Mc LAREN SE TUAIT À GOODWOOD.

 

 

IL Y A 50 ANS CE 2 JUIN, DISPARAISSAIT BRUCE Mc LAREN
DONT L’HÉRITAGE EST TOUJOURS BIEN PRÉSENT !

 

F1-Bruce-Mc-LAREN-©-Mc-LAREN-Motor-Racing.

 

En ce 2 juin, cela fait très exactement 50 ans… cinquante ans que disparaissait tragiquement le pilote Néo-Zélandais Bruce Mc LAREN, lors d’une séance d’essais privés sur la piste anglaise de Goodwood.

Un demi-siècle déjà que Bruce nous a quitté !

Pilote, Constructeur et Fondateur du Team éponyme, le ‘’Kiwi’’ à l’époque jouait sur plusieurs tableaux.

Présent au Championnat du Monde F1, en séries TASMANE en Océanie et en CanAm aux USA., son objectif était visiblement de courir avec le lièvre mais chasser avec les chiens…

Né à Auckland le 30 août 1937, à l’âge de 9 ans, Bruce Mc LAREN, développa une forme de ‘polio’ qui le contraignit à subir un long traitement, durant lequel il profitait de sa chaise roulante pour déjà faire de la compétition chez lui ou dans les couloirs de l’hôpital où il était soigné !

Comme séquelle, il gardera néanmoins une démarche boiteuse qui ne l’empêcha cependant pas de se lancer à fond dans la compétition automobile, où rapidement il se fit remarquer par son style de pilotage généreux et dont l’efficacité tomba rapidement dans l’œil averti d’un certain Jack BRABHAM, son voisin Australien.

 

Bruce McLAREN au volant de la COOPER CLIMAX

 

L’ANGLETERRE COMME RAMPE DE LANCEMENT…

En 1958, le jeune Bruce accompagné de son mécanicien et ami Colin BEANLAND quitta sa Nouvelle-Zélande natale pour rejoindre la Grande-Bretagne et le Team COOPER, où il avait de bonnes connexions auprès des fondateurs, Charles le père et John, le fils qui avaient en leurs rangs, son ami Jack BRABHAM, comme pilote officiel en F1.

Rapidement le nouvel arrivant Bruce Mc LAREN, y trouva chaussure à son pied, d’abord à bord d’une monoplace de F2 officielle du Team COOPER, au volant  de laquelle au GP. d’Allemagne 1958 où F1 et F2 roulaient conjointement, il termina à une belle 5ème place au Général cumulé et vainqueur en F2 sur le terrible et redoutable Circuit des Monts de l’Eiffel, le Nürburgring, où il put démontrer à loisir, son talent naturel.

Cette épreuve fut pour lui et son Team, le meilleur résultat pour entamer une belle carrière internationale et finalement heureux de ne pas avoir opté pour l’élevage de moutons dans son pays natal, mais plutôt pour celui des… chevaux vapeur sur les pistes macadamisées à travers le Monde.

Lors de sa 1ère saison en Grand Prix F1, en remportant le GP. des USA. sur une COOPER-CLIMAX T51, il devint même le plus jeune vainqueur de l’histoire de la F1, âgé de 22 ans, comme quoi le talent n’attend pas les années !

Durant les sept années qu’il a passées en F1 chez COOPER, leur offrant 3 victoires en GP. ainsi qu’un titre de vice-Champion du Monde en 1960, à 6 petits points de son voisin Australien et modèle, Jack BRABHAM, comme la plupart des pilotes actifs à l’époque, lui aussi n’a pas réservé son goût au pilotage à la seule F1, dont le Championnat du Monde avec une petite dizaine de GP. au calendrier à l’époque, était plutôt clairsemé.

Comme dérivatif lui aussi comme tant d’autres, opta alors en parallèle pour d’autres Championnats comme l’Endurance en catégorie Sports-Protos. Et la CanAm aux USA.

 

F1-Mc-LAREN-M7C-©-Manfred-GIET

PASSAGE À L’ORANGE !

Entre 1960 et 1967, il a entre autres défendu les couleurs de neuf constructeurs différents, dont FORD marque avec laquelle, il remporta les très prestigieuses 24 Heures du Mans en 1966, sur la fabuleuse GT 40 MK II, avant de créer sa propre écurie dans la foulée et en acquérant le statut de Constructeur sous l’appellation BRUCE Mc LAREN MOTOR RACING.

Il engagera et alignera des monoplaces en F1, en séries TASMANE, ainsi que des prototypes dans la Série CanAm Américaine très rentable grâce aux grosses primes de l’époque.

Toutes ses voitures furent engagées sous la célèbre couleur ‘orange-papaye’ dont le coloris se démarquait nettement des teintes plus traditionnelles d’autrefois. Même si les débuts du Team Mc LAREN furent parfois laborieux surtout en F1, en CanAm par contre ses Protos brillent souvent au point que Bruce Mc LAREN remporta ce Championnat sélect Outre-Atlantique en 1967 et 1969, années où il obtiendra 9 victoires au total aux USA. ou au Canada au volant de ses fameuses M8A sur-vitaminées.

 

BRUCE McLAREN victorieux des 24 Heures du MANS 1966 avec son compatriote Chris AMON

 

Partagé sans cesse entre la Monoplace et les Protos, en F1, il sera rejoint par son compatriote Denny HULME à partir de 1968, année où Bruce remportera le GP. de Belgique et HULME ceux d’Italie et du Canada.

Bruce Mc LAREN devenant du coup le seul pilote avec Jack BRABHAM, à avoir remporté un GP. sur une voiture éponyme et la même année son équipier HULME remportera également le Championnat CanAm également avec une Mc LAREN, avant que Bruce ne prenne sa revanche l’année suivante.

Après un début encourageant en 1970 après une deuxième place de HULME au GP. d‘Afrique de Sud derrière BRABHAM, Bruce Mc LAREN récidivant au GP. suivant en Espagne, en terminant à son tour deuxième derrière STEWART, tout s’annonçait sous les meilleures auspices pour les voitures oranges engagées sur les fronts de la F1 et de la CanAm par le Pilote-Constructeur Néo-Zélandais, jusqu’à ce fatal 2 juin 1970…

 

Mc-LAREN-M14-A-©-Manfred-GIET

LE DRAME… DU 2 JUIN 1970

Bruce Mc LAREN venait de rejoindre début juin, l’Europe et de rappliquer des États-Unis, où il avait surveillé le comportement de la Mc LAREN M15, en prévision des 500 Miles d’INDIANAPOLIS, d’une part pour effectuer des essais en Angleterre, au volant de la toute nouvelle Mc LAREN de F1, la M14D, prévue pour Peter GETHIN au GP. de Belgique, ainsi que sur la M8D CANAM qui devait remplacer la M8B deux semaines plus tard à Mosport, au Canada.

Et d’autre part pour participer deux semaines plus tard, aux 24 Heures du MANS, recruté par l’équipe Française MATRA !

Hélas, la séance d’essais malheureusement tourna au drame sur le Circuit Britannique de GOODWOOD, au sud de l’Angleterre, où Bruce Mc LAREN avait décidé d’effectuer ces essais.

En effet, ce 2 juin 12 Heures 19 -heure GMT- le Néo-Zélandais après une bonne séance au volant de cette nouvelle F1 M 14D, décida juste avant la pause de midi, d’effectuer encore quelques tours sur le prototype CanAm  M8D, lorsque dans la partie la plus rapide de Goodwood, et alors qu’il roulait à 270 Km/h, le capot arrière incluant l’aileron, s’envola, déstabilisant immédiatement d’un coup, la Mc LAREN sans adhérence, laquelle alla s’écraser dans un muret de protection, d’un poste de commissaires, ne laissant aucune chance au malheureux et infortuné Mc LAREN…

Pour le Sport-Automobile et pour l’Écurie BRUCE MC LAREN MOTOR RACING, cette disparition brutale fut un sacré coup dur et un lourd héritage à porter pour Teddy MAYER et Tyler ALEXANDER, les deux autres membres, co-Fondateurs du Team avec le regretté Bruce.

F1-Mc-LAREN-M23-1974-Emerson-Fittipaldi-Champion-du-Monde-Pilotes-et-Constructeurs©-Manfred-GIET

UN DEMI SIÈCLE PLUS TARD,
LE TEAM Mc LAREN EST TOUJOURS
BIEN PRÉSENT.

Seuls aux commandes du Team, les deux associés du patron tragiquement disparu, tentèrent par tous les moyens de perpétuer l’œuvre entamée, par le Néo-Zélandais, en continuant d’aligner la marque en F1 et en CanAm, un challenge qui ne leur réussira pas trop mal, puisque dans les deux catégories, les Mc LAREN continuèrent à briller.

 

Mc-LAREN-M8F-©-Manfred-GIET

 

Dans les séries Canado-Américaines de la CanAm, Denny HULME et le jeune et très performant Américain Peter REVSON – l’héritier des Parfums REVLON – profitèrent de leur vague de succès et remportèrent respectivement les titres en 1970 et 1971, tandis qu’en F1, après un doublé  titres Pilotes avec le Brésilien Emerson FITTIPALDI ’’ et Constructeurs en 1974, une place de Vice-Champion ‘’Constructeurs’’ en 1976 ainsi que quatre troisièmes rangs en 1972, 1973 1975 et 1977, le Team dirigé par Teddy MAYER, subit par la suite, une descente en enfer et pas du tout au goût du sponsor majeur, la marque PHILIP MORRIS  et ses cigarettes MARLBORO, ce qui attira l’attention du jeune et ambitieux Ron DENNIS, engagé avec le cigarettier dans le programme ‘’PROJECT FOUR’’, notamment en F2, pour tenter de relancer l’équipe McLAREN.

C’est ainsi que l’écurie fondée par Bruce Mc LAREN se retrouva aux mains de Ron DENNIS avec tous les châssis construits entre 1980 et 1997, labellisés MP. pour ‘’Marlboro Project’’ ou  ‘’Mc Laren Project’’ et jusqu’en 2017, sous l’ère MERCEDES et HONDA, avant que Ron DENNIS, ne monnaye ses parts majoritaires avec l’homme d’affaires américain,  Zak BROWN cette même année 2017.

Une écurie Mc LAREN qui même si elle a pu conserver son appellation et retrouver ses couleurs d’origine d’il y a 54 ans, a désormais ‘siglé’ ses châssis MCL pour’’ Mc Laren’’ et qui après trois longues années de disette, est toujours à la recherche d’une trajectoire digne du passé pour cette écurie emblématique, qui rappelons a aussi remporté en 1974 et 1976, la plus célèbre course du Monde, les 500 Miles d’INDIANAPOLIS.

 

Mc-LAREN-F1-GTR-Victorieuse-aux-24-Heures-du-MANS-1995-avec-DALMAS-LEHTO-et-SEKIYA-©-Manfred-GIET.

 

Sans oublier en 1995, une grande ‘première’ pour la firme avec la victoire de prestige, une Mc LAREN F1 GTR, remportant cette fois la plus prestigieuse épreuve d’Endurance au Monde, les 24 Heures du MANS . 

Après plus de cinq décennies de présence en F1, le nom de Mc LAREN, en tant que Team, reste en effet toujours bien ancré dans la ‘catégorie reine’, avec un palmarès impressionnant de 866 participations au Championnat du Monde de F1, 12 titres mondiaux pilotes, 8 titres constructeurs, la bagatelle de 182 victoires, de 155 Pole, de 392 podiums et de 47 doublés en GP., performances qui lui permettent à ce jour de figurer au deuxième rang des écuries les plus anciennes derrière FERRARI, présente elle depuis le début, en 1950…

 

Le siège du MC-LAREN Technology Center à Woking, au sud de l’Angleterre

 

Manifestement, l’élan créateur laissé en héritage par Bruce Mc LAREN, plane toujours au-dessus de l’échiquier de la F1, sur lequel même 50 ans après la disparition tragique du fondateur, le Team Mc LAREN  reste une des pièces maîtresses avec FERRARI et WILLIAMS. 

Qui l’eut cru et même imaginé en rêve, lorsque le jeune Bruce débarqua en GRANDE BRETAGNE en 1958 ?

 

Rest In Peace Bruce!

 

 Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

Mc-LAREN-M21-de-1971-©-Manfred-GIET

Mc-LAREN-M8C-©-Manfred-GIET-.

About Author

gilles