ANTHONY BELTOISE : «COMMENT JE VOIS BERNARD DARNICHE» À LA NOUVELLE FFSA.

 

 

 

 

Né le 21 juillet 1971, Anthony est le fils ainé du regretté Jean-Pierre Beltoise – décédé le 5 janvier 2015 – et aussi le neveu d’un autre illustre pilote Français, l’inoubliable pour notre génération, François Cevert- mort aux essais du GP des États-Unis de F1 au ‘Glen’, le 6 octobre 1973 – sur la piste, où nous rappelle l’ami Gilles Gaignault, il avait remporté deux ans auparavant, le dimanche 3 octobre 1971, sa seule et unique victoire en Grand Prix au volant de la Tyrrell.

 

JEAN PIERRE BELTOISE, avec ses deux fils, Anthony et Julien lors d’un Grand Prix de MONACO

 

Anthony et comme son jeune frère Julien qui dirige aujourd’hui le magnifique Circuit de la Haute Saintonge, en Charentes, a lui aussi fait carrière en sport automobile.

‘Antho’ a d’abord remporté le prestigieux volant ELF à Magny Cours en 1992.

Il nous confie :

«De 1993 à 1999, j’ai fait de la monoplace en Formule Renault, Formule 3 et Formule 3000.  Puis, en 1998 et 1999, je participe au Renault Sport Clio Trophy (2 victoires à Monaco). En 2000 et 2001,  je découvre  ensuite le Championnat de France de SuperTourisme. De 2004 à 2008, j’évolue en Porsche Carrera Cup France avec trois titres à la clé, avant de me tourner vers le Championnat de France GT de 2010 à 2015 (titré en 2011 et 2012). En 2016, je change de Championnat pour me tourner à nouveau vers le SuperTourisme »

Anthony Beltoise a aussi participé trois fois aux 24 Heures du Mans (une victoire en catégorie GTS) et apparaît dorénavant comme Journaliste-Essayeur dans l’Émission ‘AutoMoto’ sur TF1.

 

GP. de MONACO-Historique 2016-Jacqueline, Anthony BELTOISE avec Michel-MALLIER, l’homme aux ‘doigts d’OR’ Photo : Jeff THIRY

QUELLE IMAGE AS-TU DE BERNARD DARNICHE ?

«De mon enfance ? Je garde et conserve le souvenir de la grande estime que mon papa portait à Bernard Darniche, qui était un de ses amis. Il l’estimait autant pour son palmarès exceptionnel que pour ses qualités humaines et relationnelles. Le fait de se reconvertir l’un comme l’autre dans la sécurité et l’éducation routière, les a encore rapprochés, puisqu’ils y défendaient avec passion le bon usage de l’Automobile.»

Et Anthony poursuit :

«Plus récemment, j’ai eu l’occasion de côtoyer à nouveau Bernard sur les circuits lorsqu’il accompagnait son petit-fils Hugo pendant deux saisons en F4. Je courais en GT dans les mêmes meetings et j’étais frappé par le naturel et l’aisance de Bernard Darniche dans tous ses contacts avec les plus jeunes comme avec les plus anciens. »

 

Anthony Beltoise pose devant un portrait de son Père Jean Pierre Beltoise – Photo : AutoNewsInfo

QUE PENSES-TU DE SON APPEL POUR UNE NOUVELLE FÉDÉRATION ?

« En ce qui me concerne, je n’ai pas de reproches envers la Fédération qui a créé à mes débuts, un cadre favorable à la situation que j’ai atteinte. À cette époque dans les années 90, le Volant ELF, l’Académie FFSA., sont des réussites incontestables à son actif. »

Mais c’était avant que ne débute l’ére Deschaux qui a fait de la FFSA une coquille vide … Plus aucun championnat de monoplaces de qualité comme l’étaient ceux de la Formule Ford, de la Formule Renault, de la F3 !

Le Championnat FFSA F4 alignant le plus maigre peloton Européen à tel point que nos meilleurs jeunes pilotes roulent dans ceux d’Allemagne, de GB , d’Espagne et d’Italie!!!

Même les duettistes, la paire Jacques Villeneuve et Patrick Lemarié, les patrons du Volant FEED de Magny Cours,  ayant choisis le Championnat de F4 Britannique pour leur lauréat!

Plus de Tour de Corse, la manche Française du Championnat du monde des rallyes WRC. Plus de Grand Prix de France de F1 pendant 10 ans et ressuscité grâce à Christian Estrosi et la région PACA…

Bref le grand désert! Simple constat de désolation. RIEN Seul celui du GT4, une discipline 100% privée et organisé brillamment par SRO…

Et Antho ajoute et précise tout de même :

«Si toutefois la situation actuelle rendait un grand changement nécessaire, Bernard serait sans doute l’homme idéal pour l’incarner. Son palmarès et sa reconversion, lui donneraient la légitimité et les compétences nécessaires. Et ses prestations dans les médias montrent sa détermination et son talent pour défendre la cause de l’Automobile en général et de notre sport en particulier.»

Antho conclut :

«Sportif de haut niveau pendant 25 ans, devenu animateur de Commissions de Sécurité Routière, Conseiller en stratégie des Constructeurs, excellent débatteur dans les médias, c’est un homme qui a la maîtrise de toute la filière du Sport Auto et pourrait lui rendre de grands services. Dans un monde qui la met volontiers sur la sellette, l’automobile a besoin de tels profils pour la défendre.»

Propos recueillis par Jean-Paul CALMUS

Photos : Collection BELTOISE-Gilles VITRY-Thierry COULIBALY-Jeff THIRY-Michel MALLIER

GP-MONACO-Historique 2016-ANTHONY BELTOISE dans la MATRA-MS120 – Photo : Michel MALLIER.

 

FFSA

About Author

gilles