MOTOGP 2021 : L’AUSTRALIEN JACK MILLER SIGNE DUCATI FACTORY, KTM À GENOUX DEVANT DOVIZIOSO.

 

 

 

JACK MILLER PREND DU GALON

 

Nous avons annoncé il doit y avoir plus d’une semaine que Jack Miller montait en factory, nous n’allons pas passer l’année là-dessus, on sait que le pilote Australien ne pensait qu’à ça, c’était devenu obsessionnel…

La seule vraie info est que ce mercredi 27 mai 2020,  c’est désormais une certitude et officiel et qu’il a bien signé et pour deux ans et qu’elle circulait depuis trois jours.

Un vrai secret de «Pulcinella!»

On aurait pu penser que Miller a été nommé parce que Petrucci a déçu mais l’Italien finit 11 points au Général devant l’Australien en 2019, c’est donc la deuxième partie de la saison qui aurait été reconnue comme sélection.

Miller qui confie :

« C’est un honneur pour moi de pouvoir continuer ma carrière avec la firme de Borgo Panigale, a indiqué le pilote. Un grand merci aux responsables de Ducati de m’accorder leur confiance. J’ai vraiment hâte de retrouver la piste cette année et je suis prêt à endosser pleinement ces responsabilités. »

Claudio Domenicali, PDG. de Ducati Motor Holding précisant, lui :

« Depuis qu’il est arrivé chez Pramac Racing, Jack a prouvé qu’il était un des pilotes les plus talentueux du Championnat.

 

PETRUCCI A PRIORI OUT, « FUORI » DANS LA LANGUE DE DANTE

 

Mais surtout Petrucci a trente ans, avec une seule victoire en MotoGP (comme Miller d’ailleurs mais Miller est plus jeune) et donc son affaire était réglée, il a encore le choix entre le WSBK avec Ducati et Aruba ou Aprilia si Iannone reste condamné pour dopage.

Ou pourquoi pas rester chez Ducati si Dovizioso s’en va mais c’est très peu probable.

Comme disait un ami ce matin «Quelqu’un voit-il un Miller Champion du Monde ? C’est un marché de pauvres cette histoire !».

J’avoue avoir bien ri en me disant qu’il n’était pas loin de la vérité…

Cela dit, Dall’Igna, le bon génie technique de Ducati, avait aussi bien en tête, selon mes Confrères italiens, de faire monter Miller en grade.

Reste le deuxième guidon factory Ducati sur lequel tout le monde voit de façon évidente remonter Dovizioso.

On a fait mille papiers pour expliquer le bras de fer entre Dovizioso et Ducati qui le signe les yeux fermés à condition qu’il accepte de réduire de moitié son salaire de six millions par an.

 

DOVIZIOSO VEUT GARDER SES SOUS ET IL A BIEN RAISON

Chose bien sûr refusée par ‘Dovi’ et son manager, qui s’appuient sur un argument très simple, Dovizioso est le seul à avoir terminé trois fois de suite Vice-Champion du Monde, derrière l’intouchable Marc Marquez.

On peut même considérer que depuis Casey Stoner (seul titre Ducati en MotoGP en 2007) Dovizioso est le seul à avoir montré du rouge à la TV, bref y’a pas photo.

 

‘DOVO’ EN BAGARRE AVEC MARQUEZ, SOUVENT VU

 

Mais y’a pas de sous non plus, là on est à la limite de la fumisterie, l’usine Ducati a repris le travail depuis un certain temps, les ‘bénéfs’ considérables vont recommencer à tomber et leur sponsor Marlboro (Winnow) lui n’a pas perdu d’argent, les tabacs étaient ouverts pendant que le monde a été mis en. … confinement… En taule, quoi !

Ducati en plus n’a pas trop le choix, s’ils rompent avec Dovi, qu’y a t’il au portillon ?

Le seul éventuel serait Iannone s’il se sort du ‘merdier’ juridique dans lequel la FIM. l’a collé, du coup bien sûr Dovi passerait chez Aprilia.

Sauf que, encore un truc que j’ai écrit il y a un milliard de secondes, KTM n’a pas renoncé, tout en disant haut et fort que l’on ne veut changer aucun des quatre pilotes de la marque autrichienne.

 

PONCHARAL ROUVRE LES PORTES DE KTM POUR DOVIZIOSO

 

Hervé Poncharal, homme incontournable et très sympa du paddock, patron de Tech3 (KTM) et de l’IRTA, le syndicat des teams privés, a bien fait comprendre que s’il y avait un problème avec l’un des quatre pilotes actuels de KTM, on ouvrirait grand les bras pour Dovizioso.

Et on ouvrirait aussi probablement le tiroir-caisse, le sponsor qui vend du Soda à la Taurine (Red Bull) n’a pas souffert du confinement du monde, les supermarchés étaient ouverts…

Ce qui serait une façon de faire comprendre à Pol Espargaro, leur soi-disant héros, qui ne cache pas son envie du deuxième guidon officiel Honda que l’on peut très bien se passer de lui.

Pol est comme un fou sur cette Honda factory, Alex Marquez n’a toujours pas signé, à l’inverse de son grand frère qui lui est recruté sur un contrat de quatre ans !

 

POL ESPARGARO RÊVE D’HONDA FACTORY

 

Tout ça relève de ‘négos’ forcés façon guerre froide et n’a rien de passionnant… Quoique !

Ce qui sera passionnant en revanche, c’est un championnat à dix ou onze GP., un vrai sprint où d’une part, il sera interdit de marquer zéro point à la suite d’une chute en course mais où il sera aussi interdit de se faire le moindre bobo, tellement les GP. vont s’enfiler comme des perles, en principe à partir de juillet en Espagne, à Jerez.

Alors on suit les jeux de c…,  forcément, mais on attend surtout le vroom vroom.

 

KTM ROULE DEUX JOURS EN AUTRICHE

 

Qui a commencé d’ailleurs, après Andorre (où ont roulé tous les pilotes espagnols qui y habitent plus Quartararo) Barcelone (Alex Rins y a roulé) et Misano (avec Rossi et Morbidelli) le circuit d’Autriche du Red Bull Ring, au cœur des montagnes de la Styrue, anciennement dénommé Zeltweg puis A1 Ring, est utilisé depuis ce jour mercredi 27 mai et aussi durant la journée de demain jeudi par  KTM avec ses pilotes Pol Espargaro et Dani Pedrosa.

Binder n’est pas là, empêtré lui dans les problèmes de transport et de quarantaine suite à son retour d’Afrique du Sud.

Voilà, d’un côté on roule, de l’autre on essaie de ne pas se faire rouler, c’est la vie quoi…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP et Teams

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis