MOTOGP 2021 : RAZALI (PETRONAS) EXPLIQUE POURQUOI IL VEUT SIGNER ROSSI TOUT DE SUITE.

 


 

En ouverture de cette enquête, j’ai trouvé marrant de montrer Razali (Petronas) et Jarvis (Yamaha Factory) bras dessus-bras dessous.

Alors qu’il y a quelques semaines, entre les deux il y avait du ‘grabuge’, Petronas voulant garder Quartararo en 2021 si 2020 est une saison blanche ou très écourtée, Yamaha voulant absolument placer Rossi chez Petronas en 2021…

C’est le Magazine SportBusiness, un colosse de l’économie du sport, qui a réalisé l’interview de Razlan Razali, ex-Patron du Circuit de Sepang qui est dorénavant le Boss des Teams Petronas (Malaisie) en MotoGP.

 

RAZALI EST LE BOSS DES TEAMS PETRONAS

 

On sait que dans le monde entier, toutes disciplines confondues, le sport est un énorme «moneymaker», que les experts estiment à pus de 900 milliards de dollars par an…

Pour dire qu’on est dans le lourd,  le chiffre d’affaire annuel de Petronas, société d’exploitation du pétrole en Malaisie, a été de 250 milliards en 2019 !

Ce qui flanque un peu le tournis mais bon, par ces temps où comme d’habitude les experts en économie (crise ou pas d’ailleurs) nous annoncent l’apocalypse, ça fait du bien de savoir que dans les sociétés on a les pieds sur terre…

Cela dit, cette année, on sait que pendant les confinements, les sociétés de pétrole vendent quasiment à perte, personne ne roule…. donc pas d’achats de carburants.

Le monde, ses ports, ses havres, ses mouillages en haute mer sont bourrés de tankers (pétroliers) qui ne savent pas quoi ‘f…’ de leurs cargaisons…

Alors se dit-on pourquoi paie-t’on encore l’essence en France ?

 

 

Très simple, on paie les taxes, ce qui dit à quel point l’État se gave sur les carburants !

Donc Petronas fera moins de chiffre d’affaires en 2020 qu’en 2019.

Voilà le contexte dans lequel l’entretien avec Sportbusiness s’est déroulé et  les remarques que nous faisons sur les infos qui y figurent…

Pas question de reprendre l’interview en totalité, je ne pratique pas ce genre de journalisme de piraterie..

MERCI À DORNA !

EZPELETA, PATRON DE DORNA, SUBVENTIONNE LES TEAMS PRIVÉS

 

On le sait, pendant cette période de non-activité totale des sports mécaniques dans le monde entier, en ce qui concerne le MotoGP, le détenteur des droits de cette discipline, Dorna, a décidé d’aider assez largement les teams privés, à concurrence de 250.000 € par mois dans la cylindrée MotoGP.

Soit Aprilia/Gresini, LCR Honda,Petronas/Yamaha, Ducati/Pramac, Ducati Avintia et KTM Tech3.

Razali remercie énormément Dorna de cette aide qui n’est cependant pas suffisante pour que les teams fonctionnent à plein, du coup le team Petronas a diminué de moitié les salaires de tout son personnel, bien entendu Razali se garde bien de dire ce qu’il en est des émoluments de Quartararo et Morbidelli…

 

PETRONAS, UN DES SIX TEAMS EXCEPTIONNELLEMENT SUBVENTIONNÉS PAR DORNA

 

Ce qui les regarde en fait, il est en effet possible qu’en cas de saison blanche, sans aucune course, oui les salaires des pilotes soient revus à la baisse…

Mais là nous sommes dans un secret qui a juste été révélé par Dovizioso qui est en plein bras de fer sur ce sujet avec Ducati, pour son renouvellement en 2021, Ducati veut couper ses six millions annuels en deux…

On peut donc en déduire que dans tous les teams, privés ou officiels, la démarche a été la même mais très discrète, il est possible aussi que ces circonstances exceptionnelles soient prévues dans certains contrats…

ROSSI ? UN ARGUMENT SPORTIF ET HAUTEMENT COMMERCIAL…

ROSSI ET SON FUTUR ÉQUIPIER MORBIDELLI

 

En 2021, Petronas aura peut-être perdu un peu d’argent mais surtout son pilote no 1, Fabio Quartararo.

Or ce qui va sauver financièrement le team, c’est justement l’arrivée de Rossi en 2021 !

Petronas est en, effet le seul team qui roule en MotoGP dans tout le Sud-Est asiatique, devenu le plus gros marché au monde du deux roues, un type de véhicule utilisé aussi par les classes moyennes, pour cause de mobilité dans les villes surpeuplées et énormes de cette partie du monde.

On ajoute que le GP. de Thaïlande est venu se joindre à la fête du MotoGP, que le circuit indonésien de Mandalika sur l’Île de Lombok arrive, on parle même d’un GP. possible au Vietnam.

La région monte vite en puissance…

 

LES TOURS PETRONAS À KUALA LUMPUR, SYMBOLES DE PUISSANCE

 

Et là Razali est très clair, pour toutes les marques de cette région du monde où Rossi est une immense star et qui veulent valoriser leurs produits, le team Petronas va devenir un porte-drapeau amiral !

En somme, si Petronas reste propriétaire du team, l’argent des sponsors va pleuvoir comme un jackpot qui couvre 650 millions d’habitants !

On a rappelé à Razali qu’en principe son team était prévu comme équipe junior de Yamaha, destiné à faire monter les jeunes et gros talents…

Nouvelle révélation, un peu comme le fait Ducati pour son team satellite Pramac, le choix des pilotes est fait par l’usine Yamaha, pas par Petronas, il s‘agit donc d’un team support autant qu’une pouponnière de talents.

La fin est une sorte de plaidoirie dans laquelle Razali explique qu’il est malaisien, que Petronas est malaisien, et que c’est génial de montrer que leur pays rivalise sur le plan sportif et sur le plan de la notoriété avec ce qui se fait de mieux dans le monde des GP.

 

ROSSI COÛTE CHER MAIS RAPPORTE BEAUCOUP !

 

Plaidoirie toute asiatique, selon laquelle on peut être une des sociétés qui mènent le monde par le bout du billet de banque et garder une fierté nationale très forte…

Décidément, Razlan Razali et ses compatriotes sont en grain de révolutionner ce monde pyramidal à base de chronos qu’est le MotoGP, le chrono reste mais le décor change du tout au tout.

Et c’est une très bonne chose, le MotoGP devient très «in» dans le monde entier !

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP et Tourisme Malaisien

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis