LE TEAM SUISSE SAUBER FÊTE SON 50ème ANNIVERSAIRE EN CETTE ANNÉE 2020.

24 Heures du MANS 1988 – La Sauber-Mercedes C9 de Jean Louis SCHLESSER et Jochen MASS. sacrés CHAMPIONS DU MONDEd’endurance en fin d’année !

 

 

 

Le Team Suisse, fondé par Peter SAUBER en 1970, fête cette année ses 50 ans d’existence, un sacré bail et tout à l’honneur de cette équipe basée à Hinwil, au sud-est de Zürich !

L’homme au béret, qui à commencé au bas de l’échelle et dont le rêve a toujours été de monter un jour sa propre équipe, avec comme objectif de pouvoir  accéder aux plus hautes sphères du Sport Automobile, a non seulement réussi cet exploit s’il en est, car il n’est donné à tous, de créer une écurie, parfois contre vents et marées, mais surtout aussi à perdurer et à traverser les décennies.

 

F1 Peter SAUBER et son célèbre béret -© Manfred GIET

 

Pour cet amateur de cigares, l’aventure a démarré en tenant lui-même le volant d’une simple et modeste  VW Coccinelle, transformée avant de vraiment prendre le gouvernail d’une équipe avec la ferme intention de se hisser un jour dans l’antre de la F1, au zénith du Sport Automobile.

À force de volonté et d’obstination, Peter SAUBER est parvenu dès 1970, à s’ériger comme propriétaire d’écurie via sa société PP SAUBER AG., et ce en préparant des voitures de compétition dans… la cave familiale !

Son premier succès majeur remonte déjà à 1970, lorsque l’une de ses conceptions, une voiture sport biplace SAUBER C1, remporta le Championnat de Voitures de Sport Suisse.

Ce succès fit que à partir de ce moment toutes les voitures construites dans les ateliers SAUBER porteront la lettre C, suivi d’un numéro, comme marque déposée pour désigner le type de voiture en rappel à la première lettre du prénom de son épouse Christiane, laquelle lui a été d’un grand soutient depuis les tous débuts.

 

SAUBER SHS pour SAUBER HOFFMANN-SEGER) C6 aux 24 Heures du Mans 1982-© Manfred GIET

 

LA PETITE ÉQUIPE SUISSE GRAVIT RAPIDEMENT LES ÉCHELONS.

 

Suite à la croissance qu’a connue la petite structure SAUBER basée à Hinwil, dans le sous-sol familial, cette dernière a cependant rapidement du faire place, à un hall nettement plus agencé, afin de pouvoir mieux développer ses activités axées initialement sur le domaine des sports-protos.

Premier signe d’encouragement le titre en INTERSERIE remporté sur une SAUBER C5 en 1976, par le Suisse Herbert MÜLLER, suivi probablement d’un réel tournant concernant l’avenir de SAUBER en 1982, sous forme d’une commande pour construire un proto en vue de participer au Championnat du Monde Groupe-C par la société productrice de matériaux composites Suisse ‘SEGER & HOFFMANN’ donnant naissance à la SAUBER SHS C6.

La SAUBER C7 qui succéda à la C6 connut elle un succès d’estime en terminant 9ème aux 24 Heures du MANS derrière huit PORSCHE 956, techniquement supérieures performance qui permit à Peter SAUBER, grâce aux deux associés Suisse ‘SEGER & HOFFMANN’ de nouer des contacts avec MERCEDES, en quête de s’impliquer en Endurance.

SAUBER-MERCEDES victorieuse aux 1000 Km du Nürburgring 1986 avec PESCAROLO THACKWELL © Manfred GIET

LA BONNE ÉTOILE…

 

C’est la raison pour laquelle MERCEDES sans être impliqué officiellement délégua trois de ses ingénieurs de son département ‘’course’’ à Hinwil, pour venir en aide à la conception de la nouvelle C8, dont la base reposait sur la C7, avec toutefois des modifications importantes au niveau du train arrière, à cause du poids supérieur du moteur ‘’Made by Mercedes’’ par rapport au moteur BMW, utilisé précédemment.

Manquant de ce fait d’appui aérodynamique sur pistes sèches, la C8 gagnait toutefois en maniabilité dans des conditions d’adhérence précaires comme lors de l’épreuve des 1000 Kms du NÜRBURGRING, où le Néo-Zélandais Mike Thackwell et le Français Henri PESCAROLO, s’imposèrent sous une pluie battante et après interruption des débats après 600 Kms de course.

Renforcé par ce succès inattendu, Peter SAUBER parvint ensuite à persuader le directoire de chez MERCEDES à se réengager après… 30 années d’absence dans le sport-auto de haut niveau sous la bannière à l’Étoile.

 

Peter-SAUBER-et-Jochen-NEERPASCH-Sauber-Mercedes-1989©-Manfred-GIET.j

 

Après avoir trouvé écho à Stuttgart, Peter SAUBER pouvait à partir de 1988, écrire un nouveau chapitre de son histoire, en devenant le Team officiel MERCEDES sous l’impulsion de Jochen NEERPASCH, l’homme fort auprès de la marque à l’Étoile et qui fut déterminant lors du passage de Michaël SCHUMACHER chez JORDAN en remplacement de Bertrand GACHOT – indisponible suite à sa rocambolesque arrestation à Londres pour avoir aspergé de gaz lacrimogée un chauffeur de taxi  – pour ses débuts en F1 au GP de BELGIQUE à SPA en 1991, contre un chèque de 300.000 $ US, payé par MERCEDES et signé… par Peter SAUBER!

 

Michael-Schumacher au Nürburgring en 1991 au volant de la SAUBER-MERCEDES-©-Manfred-GIET.

 

Pour ce nouveau duo, la suite se résuma à une chasse au trésor avec la bagatelle de 26 victoires au total entre 1989 et 1991, des titres de Champion du Monde ‘’Pilotes’’ avec SCHLESSER et MASS et ‘’Constructeurs’’ et aussi une belle victoire aux 24 Heures du MANS en 1989, le tout sur des C8, C9 et C11, après avoir écarté l’appellation C10 parce que trop difficile à prononcer en allemand et avoir aussi retrouvé la célèbre livrée argentée dès 1989, et MERCEDES en 1990 et 1991 n’hésita pas à inclure ses pilotes ‘’Juniors’’ du Championnat Allemand DTM. comme Michaël SCHUMACHER, Heinz-Harald FRENTZEN et Karl WENDLINGER bien entourés par les expérimentés Jochen MASS et Jean-Louis SCHLESSER.

À partir de 1991 cependant, la C291 avec une seule victoire et la C292 qui allait lui succéder en 1992 ne furent plus à la hauteur de leurs attentes parce que chez MERCEDES entre-temps on préparait  un retour en F1 au profit du programme ‘’Endurance’’ abandonné fin 1992.

 

1992 : MONTÉE AU PINACLE 

 


F1-JJ-LEHTO-Sauber-C12-en-1993-lorsque-SAUBER-débuta-en-F1-©-Manfred-GIET.

 

 

Toujours guidé par sa bonne étoile, Peter SAUBER se lança dès 1992 dans la construction d’une F1 en tant que Team privé avec une petite équipe forte de 70 collaborateurs et l’aide de son compatriote, Mario ILLIEN motoriste réputé et co-propriétare de la société fabriquant des groupes propulseurs griffés ILMOR et qui animaient les premières SAUBER F1 siglé C12 avec le Finlandais JJ. LEHTO et l’Autrichien Karl WENDLINGER, comme pilotes.

 

F1-Peter SAUBER et Mario ILLIENQ, le motoriste ILMOR©Manfred-GIET

 

L’aventure  SAUBER F1, débutera au Grand Prix d’Afrique du Sud à Kyalami en 1993, où lors de cette première,  son pilote Finlandais JJ. LEHTO terminera d’emblée à une plus qu’encourageante 5ème place.

L’année suivante SAUBER équipé d’un moteur ‘’Concept by Mercedes’’ dut faire face au drame de Karl WENDLINGER, griévement accidenté lors du GP. de Monaco, qui choqua toute l’équipe, suite à l’état critique du pilote Autrichien, mais qui après plusieurs semaines de coma, parviendra heureusement à se tirer d’affaire, même si sa carrière en F1, s’en trouva hélas et malheureusement vu son talent, terminée!

 

Heinz Harald FRENTZEN- Sauber C14 de 1995-©-Manfred-GIET-.

 

Pour les saisons 1995 et 1996, le Team SAUBER représenta officiellement le motoriste FORD ce qui conjointement avec l’arrivée de deux sponsors majeurs RED BULL et PETRONAS, lui permit de s’établir en F1 sur de nouvelles bases solides tandis que FRENTZEN récolta le premier podium pour les Suisses à Monza en 1995.

De 1997 à 2005,  SAUBER fut alimenté en blocs propulseurs de chez FERRARI avec le pétrolier PETRONAS comme sponsor-titre et grâce à Kimi RÄIKKÖNEN, la saison fut récompensée d’une quatrième place au Championnat Constructeurs.

La même année, le Team Suisse se dota également de toutes nouvelles infrastructures avec la construction d’une soufflerie de pointe à sa base d’Hinwill.

 


F1-En 2008, le Polonais Robert-KUBICA remportera au CANADA, la seule et unique victoire pour le Team-BMW-SAUBER©-Manfred-GIET-.

UNE NOUVELLE ÈRE AVEC BMW ENTRE 2006 ET 2009

 

Ce dynamisme et cette ténacité à vouloir réussir à tout prix, suscita alors l’intérêt de… BMW, soudainement intéressé à effectuer son retour en F1 dès 2006, après avoir été auparavant motoriste pour les teams BRABHAM-ARROWS-BENETTON et WILLIAMS mais en tant que constructeur cette fois ci, en devenant actionnaire principal chez SAUBER, à qui l’on confia cependant la conception des châssis sous le contrôle du département MOTORSPORT de la firme Bavaroise.

Si les débuts furent mitigés avec comme meilleurs résultats, une 3ème place au GP. d’Hongrie en 2006 pour Nick HEIDFELD qui récidiva un an plus tard, après avoir obtenu une 2ème place au GP. du Canada, 2008 allait cependant être la meilleure saison du binôme BMW-SAUBER qui enregistra le doublé au GP du Canada, grâce à s tandem formé de KUBICA et d’HEIDFELD, duo qui enregistrera par la suite encore huit autres podiums qui en finale permirent à BMW-SAUBER de terminer 3ème au classement des Constructeurs.

En 2009 par contre suite à un changement de réglementation, l’équipe BMW-SAUBER hormis deux deuxièmes places se retrouva au creux de la vague avec comme conséquence le retrait inattendu de BMW en fin d’année, suite à quoi SAUBER devenait orphelin et face au choix d’arrêter tout ou de continuer malgré tout en tant que Team indépendant avec les moyens du bord.

 

Sauber-C31-de-2012 qui avait rendu un peu d’espoir-©-Manfred-GIET

 

SAUBER RETROUVE SON INDÉPENDANCE DE 2010 à 2017.

 

Pour fêter dignement sa 40ème année de présence au plus haut niveau Peter SAUBER a failli rater le coche vu son inscription tardive suite au retrait de BMW et n’a dû son salut en tant que Team ‘’réserve’’ qu’au retrait aussi soudain qu’inattendu de TOYOTA en F1, tout en devant garder son ancienne appellation BMW-SAUBER alors que la SAUBER C29 se retrouvait motorisée par un bloc-moteur …FERRARI.

De 2011 à 2017, l’écurie SAUBER F1 perdit de sa superbe et passa par monts et par vaux avec comme meilleure saison l’année 2012, où les C31 de KOBAYASHI et PEREZ purent accrocher le 6ème rang. au classement ‘’Constructeurs’’ et avec comme faits marquants, les superbes podiums du Mexicain Sergio PEREZ (2ème au GP de Malaisie et d’Italie et 3ème au GP du Canada) alors que le Japonais  Kamui KOBAYASHI terminait sur la troisième marche du podium sur ses terres à Suzuka !

Par la suite, SAUBER dut constamment faire face à des baisses de régime ainsi qu’à des problèmes de survie qui provoquèrent un ‘feu au lac’ imminent sans l’arrivée des… pompiers !

 

F1-2020-CATALUNYA-19-février-Présentation Equipe ALFA-ROMEO-SAUBER

 

SAUBER DEVIENT ALFA ROMEO EN 2018 ET ALFA ROMEO RACING ORLEN EN 2019.

 

Fin 2017, c’est sur l’insistance de FERRARI, l’autre firme italienne du groupe FIAT,  ALFA ROMEO qui vola au secours de SAUBER pour remettre le groupe Suisse à flot, avec un partenariat initié en commun et prolongé fin 2018 sur base d’une convention entre ALFA ROMEO le nouveau sponsor-titre et le Groupe SAUBER désormais configurés en nouvel attelage où le constructeur emblématique italien reste le cocher et le Team jubilaire Suisse dans le fiacre.

 

F1 2019 RED BULL RING L’ALFA ROMEO SAUBER de KIMI RAIKONEN

 

SAUBER fait désormais partie du quatuor des teams intemporels dans la galaxie F1, avant d’entamer un second demi-siècle, au cours duquel l’équipe Suisse espère toujours pouvoir se distinguer par des décisions courageuses, la même passion et l’esprit qui l’ont constamment animé jusqu’à présent, en plus d’avoir été aussi un sacré dénicheur de talents.

Rappelons simplement que des Champions du Monde comme Michaël SCHUMACHER, Jacques VILLENEUVE et Kimi RÄIKKÖNEN, ainsi que d’autres pointures, comme WENDLINGER-FRENTZEN-JJ. LEHTO-BOULLION-HERBERT-LARINI-ALESI-SALO-HEIDFELD-MASSA-FISICHELLA-PEREZ-HÜLKENBERG ou encore tout récemment le grand espoir Charles LECLERC, ont un jour transité par l’équipe SAUBER !

 


F1-PETER-SAUBER et Carmen ZIEGLER-©-Manfred-GIET

F1-Monisha-KALTENBORN-Sauber-Team-F1-©-Manfred-GIET

 

Le Team d’Hinwil a par ailleurs été le premier à confier des rôles importants à la gente féminine en F1, notamment en confiant le poste de Team Manager à Carmen ZIEGLER, ou même comme responsable d’écurie à Monisha KALTENBORN, en plus d’avoir été pionnier en matière de protection latéral du cockpit après l’accident survenu à Karl Wendlinger en 1994, à Monaco.

 

SAUBER-MERCEDES-C13 de 1994- Premier Team à utiliser les protections latérales du cockpit-©-Manfred-GIET

 

En matière de fidélité, on épinglera également la personnalité de Beat ZEHNDER, présent chez SAUBER … depuis 26 ans, au poste de Team Manager, ce qui représente un sacré bail au plus haut niveau du sport automobile !

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

 

F1-Beat ZEHNDER- Team Sauber présent depuis… 26-ans©-Manfred-GIET.

 

About Author

gilles