QUEL AVENIR POUR L’ÉQUIPE RENAULT EN F1 ?… ON PEUT CRAINDRE LE PIRE !

 

 

 

 

Alors que la Firme au Losange est au delà du rouge, affichant des comptes catastrophiques et ce bien avant l’épidémie du Coronavirus-COVID-19, cette grave pandémie, n’a pas arrangé la situation pour le Constructeur Français, loin de là….

À tel point que les dirigeants de Renault, devraient annoncer le vendredi 29 mai prochain, la fermeture de quatre sites en France, dont celui de l’usine Normande de Dieppe, laquelle fabrique les nouvelles Alpine, dont les ventes après un formidable démarrage il y a deux ans pour la relance de la marque, créée en 1955 par le regretté Jean Rédélé, s’effondrent !

Seuls six modèles sortaient chaque jour de l’usine de l’Avenue de Bréauté… avant la fermeture gouvernementale pour cause de pandémie !

 

USINE ALPINE à DIEPPE en SEINE MARITIME

 

Seraient aussi concernés d’autres sites, dont l’usine historique de Flins aux Portes de Paris, dans les Yvelines mais aussi celles de Choisy le Roi également en région Parisienne et celui de Caudan dans le Morbihan, en Bretagne !

Pour tenter de sauver l’entreprise, l’une des plus importantes en France, l’État Français a indiqué qu’il allait consentir un prêt de … 5 milliards d’€ ! OK mais sera-ce suffisant ?

‘ Vas savoir Charles ‘ l’aurait dit l’inoubliable Jean Gabin.

 

 

Concernant le domaine qui nous concerne et nous intéresse, celui du Sport Automobile, il est désormais permis de se poser la question de savoir ce que va devenir l’Équipe Renault de Formule 1…

On l’a déjà dit et écrit, qu’il se murmurait depuis le début de l’année et en coulisses, dans les milieux financiers et en interne que le Conseil d’Administration au Siège de Renault, serait sur le point de tout arrêter et stopper l’équipe de course en F1, à la fin de l’actuelle Saison qui n’a toujours pas commencé…

Et ce comme l’avait déjà fait autrefois, Georges Besse, à la fin de la Saison 1985, au soir du dernier GP., celui d’Australie disputé à l’époque à Adelaïde !

Sur que la plus que délicate position financière de Renault, ne va pas inciter la haute direction à poursuivre l’aventure en Grand Prix, et ce d’autant plus que depuis le rachat de l’équipe Lotus-Renault, les résultats plus que modestes, sont loin, très loin d’être à la hauteur des ambitions de Renault !

L’équipe se retrouvant encore à la fin du Championnat des Constructeurs 2019, moins bien placé, que son équipe-client, McLaren-Renault !

Mc Laren qui après les années précédentes et dans l’ordre, Williams, Red Bull et Toro Rosso dorénavant équipées par Mercedes et Honda, quittera elle aussi à son tour, son motoriste Français en 2021, abandonnant Renault… pour Mercedes !

Renault qui du coup va se retrouver dans une position délicate, se retrouvant désormais seule, SEULE donc effectivement, à devoir assumer la totalité du budget de développement de ses moteurs….

Et ce en plus du financement de son Écurie Renault F1. !

Un dossier supplémentaire pour le Conseil d’Administration, on l’imagine pas franchement ravi de cette situation de devoir couvrir SEUL la recherche et le développement des futurs moteurs F1 !

On ne devrait pas tarder à connaître les décisions des responsables de la firme du Quai Le Gallo à Boulogne Billancourt.

Mais il est permis de douter de la suite et du futur de Renault en GP, eu égard à la terrible conjoncture économique qui s’annonce et qui va durer plusieurs années et ce, selon les organismes financiers !

Simple question de bon sens et de logique…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Gilles VITRY et Bernard BAKALIAN

USINE ALPINE À DIEPPE

 

F1 2020 CATALUNYA- 19 février – 1ère JOURNÉE DES TESTS – La RENAULT d’ESTEBAN OCON

 

About Author

gilles