ZAK BROWN, LE PATRON DE McLAREN CRITIQUE LES PROPOS DE MATTIA BINOTTO DE FERRARI.

 

 

 

Remonté et sérieusement en colère, Zak Brown le patron de McLaren, concernant les propos de Mattia Binotto,
le responsable de la Scuderia Ferrari en F1,
souhaitant que les dirigeants des GP, prennent le temps
des futures orientations de cette Formule 1 de l’avenir,
avant de décider de figer le nouveau règlement au sujet en partie de l’indispensable réduction des budgets.

 

FERRARI VIT DANS LE DÉNI…

 

Même si les dix écuries semblent afficher un discours commun depuis le début de la crise du coronavirus, la réalité est comme d’habitude tout autre et depuis hier jeudi et l’interview au grand Quotidien Londonien ‘The Guardian’ de Matti Bibotto, les dissensions apparaissent publiquement.

Et, naturellement comme toujours, le problème numéro 1 concerne bien évidemment, l‘argent, ce traditionnel sujet de discorde.

Ces dernières années, la situation des plus petites équipes comme Williams, Haas et même Sauber devenue Alfa Romeo n’a fait qu’empirer…

C’est la raison pour laquelle afin d’assurer leurs survies, elles prônent et avec insistance pour une rapide diminution et une vraie et réelle réduction des budgets annuels, craignant sinon une inévitable faillite…

Elles insistent pour un montant maximum de 135 millions d’€ !

Visiblement les plus grandes structures, les écuries les plus fortunées, dont Ferrari (voir en lien interview de Mattia Binotto, hier), semblent elles vouloir éviter cette diminution…

Mais l’inattendue pandémie du coronavirus et le fait que la Saison F1 2020, n’ait toujours pas démarrée, les neuf premiers GP étant tous annulés et reportés, contraint donc les Teams à franchement sérieusement réfléchir au risque de voir la F1 exploser…

Car sans ces petite équipes, on voit mal les Grands Prix à venir ces prochains mois pour ne pas penser aux prochaines années se dérouler et se disputer avec une petite douzaine de monoplaces contre vingt actuellement !

Pour mémoire, rappelons que jusque dans les années 2000, les grilles de départ comportaient vingt-six monoplaces et que dix ans auparavant, on a compté jusqu’à quarante monoplaces avec des sessions de pré qualifications le vendredi matin… au lever du jour !

À la suite des paroles de Binotto dans ‘The Guardian’ :

« Il ne peut y avoir de nouvelles baisses sans que d’importants sacrifices, et spécifiquement humains, soient nécessaires. Nous n’aimerions pas à avoir à regarder d’autres d’options – autrement dit d’autre disciplines comme l’Endurance ou l’Indycar -pour que notre ADN de compétiteur puisse survivre. »

Précisant encore :

« On ne s’implique pas dans ce sport pour faire des bénéfices, mais pour apporter de la valeur à une marque »

Du coup, cet interview a fait sortir de sa réserve et bondir ce vendredi 24 avril 2020, l’Américain Zak Brown, le grand patron de l’équipe McLaren et aussi en Endurance du Team United Autosport, lequel s’est exprimé auprès des médias anglais :

 « Si la F1 n’évolue pas et reste bloquée sur ses vieilles habitudes, elle va inévitablement se retrouver en face d’un risque terrible pour son avenir. Nous ne pourrons surement pas survivre à ce qui se passe actuellement et ce si nous ne réfléchissons pas tous ensemble et nous nous adaptons à notre époque. »

Et il ajoute et précise :

«  Je suis pour un débat ouvert, réaliste et sain, mais certains commentaires que j’ai pu lire sont totalement en contradiction et ne correspondent absolument pas du tout à la réalité de la situation qui est la nôtre. »

Avant de conclure :

« La planète traverse c’est une évidence, une des pires crises de son histoire, des pays entiers, des industries sont paralysées. Et du coup, ne pas se presser pour tenter de trouver une solution serait une grave erreur. C’est vivre dans le déni. Presque tous les dirigeants du monde entier, politiques ou économiques, sont pressés de s’attaquer à ce problème. Et malheureusement, il n’y a pas beaucoup d’équipes qui font des bénéfices en F1. On ne s’implique pas dans ce sport pour faire des bénéfices, mais pour apporter de la valeur à une marque, que ce soit dans le secteur des boissons ou des voitures. »

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : McLAREN

NOTRE ARTICLE INTERVIEW MATTIA BINOTTO

FERRARI OPPOSE À NOUVEAU SON VETO SUR LE PROJET DE RÉFORME DES RÈGLEMENTS EN F1 !

F1 Flash Info Monoplaces Personnalités

About Author

gilles