FERRARI OPPOSE À NOUVEAU SON VETO SUR LE PROJET DE RÉFORME DES RÈGLEMENTS EN F1 !

 

 

 

 

 

Alors que la Formule 1, va absolument devoir revoir à la baisse ses coûts exorbitants de fonctionnement devenus complètement hallucinants et ridicules – avec pour les grandes équipes environ 1.000 personnes pour faire tourner et rouler…. deux monoplaces, Mattia Binoto, le Team-Principal de la Scuderia Ferrari menace de déserter le monde des Grands Prix, si d’aventure la proposition d’abaissement du futur plafond budgétaire venait à être entériné et voté !

Curieux et bizarre vu la conjoncture économique mondiale qui attend le monde, y compris la F1…

Et totalement incompréhensible !  Quelle erreur d’appréciation de la réalité, de jugement…
Quel égoïsme !

 

 

Dans une interview qu’il a accordée au Quotidien Britannique ‘The Guardian’, Mattia Binotto, l’homme qui actuellement dirige la Scuderia Ferrari en GP, se montre effectivement bien seul et réticent sur ce possible abaissement du plafond budgétaire que souhaitent la majorité des Teams de Formule 1.

Binotto explique :

« Le niveau retenu annuellement fixé à 145 millions de dollars est une demande exigeante par rapport à ce qui avait été retenu en juin dernier. Il ne pourra pas être atteint sans de nouveaux sacrifices importants, notamment en termes de ressources humaines car nous disposons de personnel dans de nombreux pays qui travaillent pour la F1 »  

UN PEU D’HISTOIRE…

À  ce stade, il nous faut préciser qu’en 2019, toutes les écuries s’étaient mises d’accord sur l’instauration d’un plafond budgétaire de 175 millions de dollars, à partir de la saison 2021.

Mais la situation et les conséquences de la conjoncture  économiques liées à l’épidémie du coronavirus a bien changé la donne…

Pour mémoire, du jamais vu depuis la création du Championnat du Monde de F1 en juillet 1950, et à l’heure actuelle, les neuf premiers Grands Prix de la Saison ont été ou annulés (Australie-Monaco) ou reportés (Bahreïn-Vietnam-Chine-Hollande-Espagne-Azerbaïdjan-Canada) et du coup cela a poussé les équipes à discuter avec le pouvoir sportif de la FIA et les patrons propriétaires de la Formule 1, Liberty Media, pour tenter d’abaisser à nouveau le montant du plafond.

Précisons que la proposition initiale visait à descendre de 145 millions de dollars en 2021 à 130 en 2022, mais elle avait été rejetée… Ferrari se montrait fermement opposé !

Mattia Binotto lâche :

« Si le plafond devait baisser à nouveau en dessous des 145 millions de dollars, nous nous voudrions pas chercher d’autres options pour déployer notre ADN de course. Nous sommes bien conscients que la F1 et le monde entier traverse actuellement une période particulièrement difficile en raison de la pandémie de ce Covid-19. Mais, ce n’est pas la raison pour laquelle nous devons réagir dans la précipitation alors que ce genre de décision prise dans l’urgence comporte toujours des risques si l’on n’évalue pas clairement toutes les conséquences.»

En conclusion, rien de nouveau, qu’il nous soit tout de même permis d’ajouter et de rappeler qu’au cours des décennies passées, la Scuderia Ferrari a constamment usé de son prestigieux statut, faisant sans cesse pression, lorsque les éventuels projets de réforme ne lui convenaient pas et lui déplaisaient !

Ainsi va la vie…

N’est pas, n’était pas Maranello qui veut…

Sauf que cette fois effectivement, la donne a vraiment changé…
Il y va de la SURVIE de la F1 et de ses GP !

Le confinement mondial OBLIGATOIRE vient en effet de prouver et de démontrer qu’il y a une VIE sans les plus grands événements sportifs… dont la F1 !

 

Gilles GAIGNAULT

Photo : FERRARI 

Evenements F1 Flash Info Monoplaces

About Author

gilles