MOTOGP 2020 : MARC MARQUEZ ‘CHUTE INTERDITE’ EN CAS DE SAISON COURTE.

 

LE GP D’AUTRICHE OUI MAIS SANS SPECTATEUR.

 

Pas de Championnat du tout ou un petit Championnat tout court ?

« That is the Question »…  à dix balles !

On verra la réponse de Marc Marquez mais avant les trois coups et l’ouverture du rideau, on rappelle quelques éléments de décor.

On sait que la Hollande c’est « out », que Brno n’arrive à avoir des ronds de l’état, de sa région, de la ville que parce que les 100 000 spectateurs ça fait du bien à l’économie.

Alors un GP sans spectateurs a peu de chance de faire pleurer dans les chaumières…

 

BRNO NE PEUT PAS SE PASSER DE SPECTATEURS

 

La Finlande n’est pas homologuée, c’est un processus assez long qui ne se fait pas en deux jours (40.000 billets vendus, ils ont intérêt à avoir du répondant dans les banques pour attendre l’an prochain !).

Donc reste l’Autriche, elle est ouverte.

 

LE TAUREAU SAUVEUR ?

 

Le propriétaire du circuit, la firme au Taureau Rouge, se fiche bien d’organiser un GP sans spectateurs, que son symbole soit le sauveur du GP, c’est un coup ‘marketoche’ de folie.

Bon, après il faudra encore amener le paddock, réduit à 1.000 personnes !

Les teams toutes cylindrées confondues ont demandé 727 places, Dorna prendra le reste pour son organisation, les commissaires, la sécurité, la TV…

On fera peut-être un petit plus pour faire entrer quelques «hospitalities», les usines proposant les leurs aux teams satellites par exemple, ce qui éviterait aux pilotes de sortir du circuit.

 

L’HOSPITALITY HONDA

 

Donc l’Autriche est vraiment ouverte.

Elle a officiellement ouvert ses frontières avec la Tchécoslovaquie et l’Allemagne, deux pays qui ont, comme elle, géré intelligemment l’épidémie (suivez mon regard…).

Donc le GP le 16 août est dans les clous, mais il reste un peu à faire.

Il fallait d’abord ramener le matos bloqué au Qatar c’est fait, cinq avions gros porteurs ont transporté le fret à Saragosse et à Barcelone en Espagne donc.

 

CINQ GROS PORTEURS CARGO POUR RAMENER LE MATOS EN ESPAGNE

 

Quant aux 1.000 personnes du paddock, il faudra évidemment prévoir des transports collectifs par avions sécurisés avec contrôles sanitaires et personnel médical à bord.

Ce qui coûtera une blinde mais au point où on en est…

Voilà, le décor est planté, «Le Cid» peut entrer en scène..

 

MARC MARQUEZ DEVRA PRENDRE DES RISQUES

LES MARQUEZ CONFINÉS

 

Avec une dizaine de GP, peut être moins, il faudra jouer le tout pour le tout du début à la fin pour accrocher ce titre 2020.

Il sera évidemment interdit de faire la moindre faute, qui ne pourrait pas être rattrapée sur le peu de GP qui restent.

On rappelle qu’une victoire c’est 25 points, une chute c’est 25 points de moins pour le leader de la Course ou du Général, en plus justement au Général les écarts seront forcément faibles, donc interdit de se rater.

 

GUERRE TOTALE PARTOUT

 

Marc Marquez qui explique :

“ Si nous avons une saison raccourcie, ce sera très difficile, il faudra prendre infiniment plus de risques. Et bien sûr pas question de faire une seule erreur, ce ne serait pas rattrapable.  Il est évident que cette saison, il ne sera plus question de tenter juste d’aller au bout, la saison est trop courte pour ce genre de stratégie.  Cela dit, je ne suis pas vraiment préoccupé par cette situation. On verra pour la stratégie quand nous aurons enfin un calendrier crédible.  Pour l’instant, la chose la plus importante est de suivre les consignes du gouvernement et des experts. Bien sûr ce n’est pas facile de rester assis chez soi toute la journée. Mon programme ? Après le réveil, ‘Petit Dej’ et sport en salle.  J’ai de la chance, mon frère est là, on peut aller jouer au foot ensemble dans le jardin, on passe aussi pas mal de temps sur la PlayStation ».

Bref le contraste sera terrible, premier GP alors que l’on n’a pas roulé depuis des mois, puis quasi obligation de gagner et résultat général infaisable si on n’est pas sur tous les podiums.

Bon, le stress avant la course, c’est le trac des comédiens.

L’adrénaline qui une fois libérée vous rend sublime.

En revanche, ne pas savoir quel jour aura lieu la première, là c’est un truc qui doit être difficile à vivre, malgré ce qu’en dit Marc Marquez.

Jean Paul Sartre a intitulé une de ses pièces de théâtre « Huis Clos ».

 

L’AFFICHE DU FILM DE 1954

 

Visionnaire ?

Il est vrai que Marc Marquez a signé pour quatre ans, il a peut-être un joker…

Pas son «fun» le joker, attaquer oui, mais avec l’interdiction de tomber.

Voilà un truc qui va vraiment être nouveau pour lui !

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP et Teams

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

gilles