MOTOGP. : ALEX RINS SIGNE POUR 2021 ET 2022 AVEC SUZUKI.

RINS, UN JEUNE PILOTE CATALAN AU TRÈS GROS TALENT

 

Comme le dit le manager du Team Factory Suzuki, basé en Italie, Davide Brivio, cela fera donc un attelage Rins/Suzuki qui durera six ans (et plus si encore affinités fin 2022 !).

L’accord était paraît-il dans les tuyaux depuis des mois, il est étonnant qu’il soit signé seulement maintenant, il est vrai que depuis le mois de mars, le MotoGP est en mode tempête voire ouragan et qu’il y avait autre chose  à faire qu’aller acheter un stylo et du papier…

Cela dit, rien n’est étonnant dans cette signature, elle est logique et elle est voulue, par les deux parties, donc en effet no problemo!

 

RINS ET SUZUKI UN DUO QUI FONCTIONNE

 

Rins est un pilote jeune, 24 ans (Marquez en a 27), il est l’un des très rares pilotes à avoir battu l’ogre en combat singulier, il avait gagné les USA. en 2019 mais Marquez était tombé, cela dit il y avait du très beau monde au portillon et c’est Rins qui a fait agiter le drapeau à damiers…

Et puis il y a cette victoire phénoménale à Silverstone, là Marquez est devant durant tout le GP, Rins ne le lâche pas d’une semelle et parvient, en deux fois, à attaquer l’imbattable à deux reprises, la deuxième est la bonne, c’est au dernier virage du dernier tour.

 

LA VICTOIRE SUBLIME DE RINS À SILVERSTONE EN 2019

 

Rins gagne avec 13 millièmes d’avance,  ce n’est pas le plus petit écart enregistré en GP. mais c’est une bagarre inoubliable.

Alex Rins, qui est évidemment catalan, et même carrément, il est né à Barcelone, a terminé la saison 2018 en cinquième position au général, il est quatre fin 2019, à six points de Viñales !

On comprend que Suzuki ait envie de le garder !

Et que Rins ait envie de continuer car toute la Saison 2019, les ‘cadors’ du MotoGP ont clairement dit que la Suzuki était saine et ultra performante !

Yamaha a signé Quartararo et Viñales pour les deux mêmes saisons, Marc Marquez s’est carrément engagé sur les quatre années à venir avec Honda (et un revenu intéressant, 50 millions sur quatre ans), Suzuki vient de signer Rins, les Japonais n’ont pas fait le plein de leurs Teams Factory mais pas loin.

On se tourne bien sûr vers Ducati, où Dall’Igna a récemment affirmé que l’on était loin de penser à recruter pour 2021 et suivants…

 

DOVIZIOSO SERAIT EN POURPARLERS AVEC LES JAPONAIS

 

Il faut dire que la marque rouge gère sept contrats d’usine, cinq en MotoGP (Dovizioso, Petrucci, Bagnaia, Miller, Zarco) et deux en WSBK, Redding et Davies.

Vu que le commerce de Ducati va beaucoup souffrir cette année, il est évident que les salaires 2021 et suivants risquent de sérieux coups de rabot comme on disait au Ministère des Finances quand il était géré façon ’boutiquiers’. (l’expression n’est pas de moi mais de Debré, je la trouve succulente…).

Du coup, le manager de Dovizioso semble discuter un peu avec les Japonais.

Là j’avance sur la pointe des pieds parce que comme il n’y a plus de paddocks il n’y a plus d’espions, ou en tous cas ils sont au ‘chomdu’…

C’est sûr que de toute façon Dovizioso risque de perdre un pognon monstre (six millions en 2019) mais ce n’est pas une raison pour ne pas tenter de sauver un peu les meubles, quitte à changer d’appartement !

Et on l’a dit, il y a encore deux guidons chez les Japonais.

Comme quoi heureusement, durant l’épidémie, les téléphones fonctionnent toujours…

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP

 

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

gilles