MOTOGP 2020 : BAD NEWS L’ESPAGNE FERMÉE ! LA DORNA ANNONCE UNE REPRISE POSSIBLE DU ‘MOTOGP’ MAIS ?

UN GP. D’AUTRICHE POSSIBLE ET LE CAUCHEMAR D’UNE ESPAGNE FERMÉE

 

On va donc, pour une fois, commencer ce papier comme tous les JT de ces dernières semaines, qui ouvrent avec une mauvaise nouvelle, ce doit être vendeur, plus qu’une bonne nouvelle en tous cas… Mais c’est LA réalité !

Une Ministre Espagnol, celle du Travail, a annoncé qu’il était envisagé de fermer le pays au Tourisme jusque fin 2020 !

Le truc totalement débile selon moi, le principe de précaution qui a bousillé nos économies depuis quinze ans, poussé au paroxysme apocalyptique !

Imagine t’on sérieusement l’Espagne sans touristes ?

C’est 12% du PIB et 2,5 millions d’emplois !

Mais aujourd’hui ce qui compte pour nos politiques de tous bords c’est d’abord la santé…

 

YOLANDA DIAZ, MINISTRE DU TRAVAIL EN ESPAGNE

 

Au passage, les quatre Grands Prix Espagnols finiraient à la trappe, ce qui en soi ne représente pas grand-chose, sauf pour nous les ‘aficionados’… Mais encore une fois, que pèsent les événements sportifs face à cette terrible épidémie du Coronavirus ?

 

AUCUN GP. EN ESPAGNE ?

 

Allez passons après les mauvaises nouvelles, à de possibles mais bien hypothétiques informations !

On passe donc aux éventuelles bonnes, car rien n’est à ce jour assuré, la quasi totalité des pays refusant les événements au moins jusqu’à l’été, pour la France, la Grande Bretagne et l’Italie, jusqu’à début septembre, comme la Belgique, l’Allemagne…

Le mot à la mode est le ‘déconfinement’, la sécurité est une chose importante mais comment expliquer qu’il ait fallu fermer les petits commerces ?

Demander aux gens de rester chez eux est une bonne idée, de réduire leurs déplacements au maximum, de porter des masques (il y en avait un milliard en réserve en 2007 !).

Mais de là à casser l’économie, on s’en sortira certes mais cette interruption générale laissera inévitablement des traces sérieuses et il faudra des mois voire des années pour relancer la machine économique

 

OUVERT, OUI, SINON RÉVOLUTION

 

Néanmoins, simple constatation, Il est plus dangereux et donc interdit d’aller chez le cordonnier alors que l’on peut sans problèmes faire la queue pour acheter des cigarettes qui, elles, sont vraiment mortelles (75.000 décès par an en France…) !

N’importe ‘nawak’, mes amis Suédois qui eux ont géré intelligemment la chose comme les Autrichiens, ont du mal à croire ce qu’ils lisent sur ce qui se passe ailleurs en Europe !.

 

JUSTEMENT L’AUTRICHE…

UN GP EN AUTRICHE MAIS SANS SPECTATEURS

 

L’Autriche qui pourrait être le premier GP de l’année, mais seulement mi-août.

Cela ne pose pas de problèmes aux autorités sanitaires Autrichiennes.

La Dorna pense y organiser un GP  huis clôt  sans spectateurs, avec un personnel minimal dans les stands (40 personnes par box de MotoGP Factory et 25 pour les teams satellites) avec les seuls journalistes de TV, ceux qui font rentrer de l’argent.

Gilles Gaignault, 40 ans de circuits Moto et F1 entre autres, ne voit franchement pas quel intérêt de rouler à huis clos, sans ambiance avec un personnel réduit !

La Dorna donc discute en direct avec les autorités sanitaires et les laboratoires, y compris dans des pays assez touchés comme l’Italie et l’Espagne, pour que ce faible nombre de personnes puisse venir sur les circuits disputer de possibles GP.

C’est la raison pour laquelle, la Dorna a acheté 10.000 tests de dépistage, pour être sûr que personne ne puisse venir contaminer l’entourage du paddock.

 

LE PUBLIC PEUT ATTENDRE

 

Bref, au lieu de 100.000 personnes pour un GP, chose totalement impensable aujourd’hui, on testerait les 1000 ou 1500 personnes présentes sur le circuit, chaque matin et chaque soir !

Ceci est le cas extrême.

Comme il faut au minimum un mois et demi pour organiser un GP, on peut imaginer, à condition que les promoteurs acceptent (moyennement compensation) d’organiser des GP devant des tribunes désertes, que les GP du mois de juin soient envisageables, mais il semble que le Sachsenring en Allemagne et Assen aient déjà tiré un trait. L’Allemagne dont le Gouvernement fédéral à Berlin, a de toute façon pour l’instant, interdit tout événement jusqu’au 1er septembre

Ce qui est dommage pour le circuit Allemand qui avait retrouvé le chemin bénéficiaire en 2019,  les Hollandais affirment en revanche ne pas avoir de soucis en cas d’annulation, ils ont une trésorerie solide, leurs GP (ils organisent aussi un GP de Motocross sur le circuit d’Assen !) ont depuis longtemps un succès colossal.

 

LE CIRCUIT DE FINLANDE N’EST PAS HOMOLOGUÉ

 

On passe donc à juillet, avec la Finlande, mais on sait que le circuit n’est pour l’instant pas homologué.

Et Brno, en Slovaquie, qui est au bord de l’asphyxie financière chaque année et qui dépend entièrement des subsides du pays, de la région et de la ville, qui n’osera peut-être pas risquer le GP désert ! Et on comprend le promoteur…

On arrive donc très logiquement en Autriche où justement la gestion du virus a été quasiment exemplaire !

Red Bull, le ‘proprio’ du circuit, communique beaucoup sur cette idée de premier GP de la saison, il est vrai que ce serait pour eux une pub démentielle !

Bon, juste une question…

On teste tous ceux qui arrivent sur le circuit, bonne idée, quasiment indispensable.

Mais à sa descente d’avion ou à l’arrivée sur le circuit, et si Marc Marquez a de la fièvre ? Quid ?

Donc test de dépistage, il est touché, léger mais touché.

 

COMMENT FONCTIONNE LE TEST DE DÉPISTAGE (DOCUMENT HÔPITAUX DE GENÈVE)

 

On fait le GP sans lui ?

Autre question, après le GP, les gens pourront-ils rentrer dans leurs pays ?

Ou l’Autriche devra les garder quinze jours façon quarantaine ?

Bref, comme d’hab, le principe de précaution, qui n’a rien à voir avec le principe de sécurité, risque d’être le principal problème à gérer…

Car comme pour les GP de Formule 1, aucun organisateur ne se précipite, en F1, les 10 premiers GP, sont soit annulés, soit reportés.

À ce jour, aucun GP jusqu’à mi juillet, n’est prévu !

Donc pour le Moto GP, à part un possible GP d’Autriche, rien n’est acté !

Jean Louis BERNARDELLI    

Photos : MotoGP, Organisations

 

 

Moto Moto2 Moto3 MotoGP Sport

About Author

gilles