BERNARD DIDELOT, LE FONDATEUR D’AFRICATOURS, EST DÉCÉDÉ.

 

 

Bernard Didelot l’Africain, le Patron d’Africatours,
grand passionné d’Afrique, n’est plus.

Il nous quitte à 82 ans, étant né le 15 décembre en 1937.

 

 

Ce fils d’un avocat devenu écrivain et petit-fils d’un gouverneur des anciennes colonies,  nous avions fait sa connaissance en janvier 1980 à l‘occasion de la seconde édition du Rallye Paris-Alger-Dakar qu’avait créé et lancé un an auparavant, le regretté Thierry Sabine, décédé le 14 janvier 1986 à Gourma Rhaous, au nord du Mali.

Brillant élève avec son Bac Philo obtenu à 16 ans 1/2, il file en Angleterre, son père lui imposant de parler la langue de Shakespeare pour réussir dans la vie…

En 1956, à 19 ans, il rejoint les États-Unis et se retrouve chauffeur du Consul Général du Canada à Los Angeles.

De retour à Paris il fait sa ‘prépa’ militaire chez les Paras et se dégote un petit boulot d’apprenti chez Air France  dans le show-room de l’immeuble mythique du 119 Champs Elysées. 

Un soir au cours d‘un bivouac sur le Dakar au fin fond du désert du Sahara, en compagnie de l’une de ses assistantes Monique Chossat, il nous avait raconté ses débuts :

« Chez Air France j’étais un peu un grouillot. J’ai débuté en m’occupant des cafés puis des sacs de voyages, et enfin je préparais les billets ».

Appelé par le Contingent en juillet 1957 en pleine Guerre d’Algérie, à sa demande, il rejoint la 11ème unité parachutiste d’élite basée à Perpignan. Il demeurera en Algérie 30 mois.

De retour en France, il trouve un job à la compagnie Swissair comme responsable des réservations.

Bernard se souvenait parfaitement de cette époque.

« J’ai alors appris à jongler avec le surbooking à une période où l’informatique n’existait pas. On avait des tambours qu’on faisait tourner, on écrivait à la main et au crayon afin de pouvoir effacer pour modifier les numéros de vols, le nom des clients».

Quatre ans plus tard, Bernard Didelot intègre le groupe Transcap, avec pour objectif de créer un réseau d’agences de voyages dans les différents pays Africains dont le Dahomey devenu le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Haute-Volta devenu le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Du coup, il devient ‘ Mr. Afrique, voyageant en permanence dans tous ces pays. À 30 ans, il devient le Directeur général de ce réseau de 35 agences de voyages.

Et en 1975, il crée Africatours, installant ses bureaux a proximité du Rond-Point des Champs Elysées à Paris.

 

 

 

Sa rencontre avec Thierry Sabine, le créateur du Paris -Dakar courant 1979, sera un tournant et marquera sa vie, lui, l’amoureux fou de l’Afrique.

À partir de 1980 Africatours assurera et pendant une bonne quinzaine d’années le ‘catering‘ pour la caravane.

Il s’en était expliqué :

« Au début de cette aventure, les concurrents se ‘démerdaient’ tout seul, transportant dans les véhicules leur bouffe et boissons. Il n’y avait, ni avions, ni hélicos, ni GPS, c’était un peu chacun pour soi. C’est pourquoi, j’ai proposé à Thierry Sabine qu’Africatours, le rejoigne et devienne co-organisateur de son épreuve.

À titre personnel, je conserverai l’image d’un homme attachant, extrêmement cultivé, un puits de science sur l‘Afrique, dont il était intarissable. Ses coups de gueule parfois retentissaient sur le bivouac…

Bernard s’est éteint dans la nuit de mercredi à jeudi 17 avril 2020 à Boulogne Billancourt, non pas à cause du Covid 19, mais tout simplement usé par la vie qui fut la sienne.

 À sa famille, Karine Petit de Mirbeck et son fils Jean-François, AutoNewsInfo adresse toutes ses sincères condoléances.

RIP ‘Bachantes‘ l’un de ses surnoms affectueux, lui qui portait cette somptueuse moustache toujours parfaitement soignée.

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : AFRICATOURS et JEFF DAKARDANTAN

Sa fille Karine nous a précisé :

Pas de cérémonie autorisée car il était en maison de retraite. Nous ferons une cérémonie plus tard et ceux qui le souhaitent venir lui dire au revoir seront les bienvenus

 

About Author

gilles