GP. D’EUROPE 1993 OÛ LORSQUE LE FUNAMBULE AYRTON SENNA SURCLASSA TOUS SES ADVERSAIRES…

 

 

F1-DONINGON- GP d’EUROPE 1993- Ayrton SENNA à l’arrivée ©-Manfred-GIET

Retour en arrière de 27 années
à Donington Park, petite localité anglaise,
située au milieu de nulle part dans les Midlands, à l’Est de l’Île Britannique avec comme emblème, le Château du même nom et son célèbre Musée, malheureusement abandonné depuis le décès de son créateur, le richissime sujet de Sa Majesté, Tom Wheatcroft et où avait lieu cette année-là, un GP de F1 celui d’Europe, au cours du week-end pascal.

 

F1-1993-DONINGTON-Le-Départ-avec-PROST-en-pole-©-Manfred-GIET

 

C’était d’ailleurs la toute première et la dernière fois qu’a eu lieu un GP de F1 dans ce cadre bucolique avec un tracé de 4,040 Kms, qui avec ses vastes dégagements a plutôt des allures d’immense parcours de Golf que de Circuit Automobile…

Inscrite sous le label GP. d’EUROPE, cette troisième manche du Championnat du Monde 1993, se déroula sous une météo typiquement British, avec des vagues d’averses, entrecoupées parfois d’éclaircies et ce dès les premiers essais, comprenant une séance spéciale dès le jeudi afin d’acclimater tout le monde à ce tracé quasiment inconnu de tous hormis les pilotes anglais, pour qui le circuit était plus familier grâce aux formules de promotions auxquelles ils avaient participé les années précédant leur accession à la Formule 1.

Mais plus que la météo, ce sont les rumeurs d’avant GP. et tournant autour du regretté Ayrton SENNA qui ne cessèrent d’alimenter les bruits de paddock.

« Viendra-t-il, viendra-t-il pas ‘’that’s the question‘’ ? »

 

F1-1993-DONINGTON-De-sérieuses-tensions-existaient-entre-Ayrton-Senna-et-Ron-Dennis-en-début-de-saison-comme-à-Donington-©-Manfred-GIET

 

En cause, le contrat ficelé pour cette Saison 1993 entre Ron DENNIS et son poulain, lequel ne portait que sur des rémunérations ‘à la pige’ et ce en fonction des résultats sur une Mc LAREN, nettement moins performante car équipée d’un moteur FORD V10,  laissant apparaître le Champion Brésilien, sous un aspect rebelle, en refusant de s’engager pour une saison complète !

Toujours est-il, que même s’il se fit attendre jusqu’en dernière minute, l’inoubliable SENNA, honora bien ce GP. de DONINGTON, de sa présence et de quelle manière !

Un GP sponsorisé tout comme les WILLIAMS de PROST et de HILL, du fabricant Japonais de consoles de jeux vidéos SEGA et dont SENNA profita pour placer tous ses adversaires… dans l’irréel, tout au long d’un GP. qui comptait 76 tours et qui pour ses rivaux parurent comme une éternité.

Si les qualifications s’étaient déroulées sous le soleil sur une piste parfaitement sèche et au cours desquelles, Alain PROST au volant de sa WILLIAMS-RENAULT, s’octroya la 3ème pole consécutive de ce début de saison devant son équipier Damon HILL et une deuxième ligne composée d’Ayrton SENNA avec sa Mc LAREN et Michaël SCHUMACHER et la BENETTON, dès le ‘warm-up’ le dimanche matin, la pluie faisait son apparition, rebattant du coup toutes les cartes.

 

Ayrton-SENNA s’énerve sur Johnny HERBERT au 45ème tour-©-Manfred-GIET

 

Dans ces conditions parfois dantesques, chez Mc LAREN, on avait misé sur de plus gros ailerons en dernière minute et ce afin de gagner en appui.

Dès le feu vert, SENNA joua au ‘maître-nageur’ sur une piste détrempée pour passer et SCHUMACHER et Karl WENDLINGER qui pilotait une SAUBER et se retrouver directement dans le sillage des WILLIAMS de PROST et HILL et qui n’eurent guère le temps de voir dans leurs ‘périscopes’ l’arrivée du ’’sous-marin’’  Mc LAREN, avec aux commandes, le capitaine Ayrton SENNA, qui éblouissant, n’en fit qu’une bouchée pour s’emparer du commandement et prendre la tête du GP et ce… dès le premier tour !

 

F1-DONINGTON-1993-Senna-avec-sa-McLaren-Ford-prend-la-tête-devant-les-Williams-Renault de Prost et Hill-©-Manfred-GIET

 

La suite se résuma à un ‘yoyo perpétuel’ au niveau d’une  météo, entrecoupée d’averses et d’éclaircies et d’une démonstration sans bornes, d’un sensationnel Ayrton SENNA déchaîné, mais maîtrisant parfaitement son sujet par rapport à ses adversaires directs, victimes d’une foire à empoigne, au niveau des changements continuels de gommes, en fonction des éléments.

 

F1 1993 DONINGTON GP EUROPE – Les pneus adéquats étaient à l’ordre du jour à Donington-© Manfred GIET-

 

Même lorsque qu’à deux reprises, Ayrton SENNA perdit du temps, comme à mi-course lors d’un changement de pneumatiques, où un écrou récalcitrant, lui fit perdre tout de même… vingt secondes et le leadership, à l’avantage  d’Alain PROST , ou encore au 57ème des 76 tours que comportait ce GP. d’EUROPE, lorsque ses mécanos n’étaient pas prêts, lors de son passage inattendu aux stands, pour passer des pneus slicks et chausser des pluie, l’obligeant du coup, à repartir sur ses slicks usagés, il  ne se laissa jamais désarçonner dans un GP d’anthologie, mené de maîtresse façon et marqué du sceau de sa classe exceptionnelle.

 

F1-Ayrton-SENNA-des-applaudissements-largement-mérités-©-Manfred-GIET.

 

Et à l’arrivée, le seul qui parvint un tant soit peu, à sauver la mise dans des conditions dantesques, fut Damon HILL et sa Williams-Renault, qui termina à pratiquement 1 tour, tandis que le 3ème dauphin sur le podium, Alain PROST au volant de la seconde Williams-Renault, fut classé à plus d’un tour et ce après 6 changements de gommes au total !

Du jamais vu en F1…

 


F1-1993-GP-EUROPE-DONINGTON-Ayrton-SENNA-face-au-Château-de-Dongton-©-Manfred-GIET

 

Ce premier et unique GP disputé à Donington, restera incontestablement dans les annales, comme un acte de bravoure d’un seul pilote, qui à cette occasion passa d’un seul coup sa licence, sa maîtrise et son doctorat simultanément, devenant à tout jamais pour l’occasion le ‘Châtelain’ du Château de Donington.

Un SENNA absolument ÉBLOUISSANT ce jour-là, le dimanche 11 avril 1993.

Vingt-sept ans se sont écoulés depui cette épreuve exceptionnelle,mais dans le milieu des Grands Prix, cette épreuve reste sincérement INOUBLIABLE et bien gravée dans les mémoires pour les ‘anciens’… comme nous, avec Gilles GAIGNAULT qui l’avons vécus !

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing

 

F1- Ayrton SENNA a marqué de son sceau le GP d’Europe 1993-©-Manfred-GIET.

 

About Author

gilles