MOTOGP : LES SOLUTIONS «LOW COST» ET INTELLIGENTES, DE DALL’IGNA DE DUCATI.

 

 

DALL’IGNA EST L’UN DES MEILLEURS INGÉS DE TOUTE L’HISTOIRE DES GP. MOTO

 

L’un des cerveaux les plus brillants et prolixes du MotoGP parle de l’avenir et de ce qu’il faudra probablement faire pour sauvegarder les GP d’une crise financière qui touche les usines et les sponsors !

Ceci dans un entretien par téléphone avec nos Confrères transalpins de «La Stampa».

Ceci n’est pas un éloge de la paranoïa mais au contraire une solution de sortie d’un foutoir dont personne ne sait, quoi que ce soit…

Ce qui est sûr c’est que deux, voire trois mois sans production pour une usine de motos en Europe, ça va faire mal en fin d’année.

Et donc que le MotoGP ne sera pas le souci principal mais bien celui de tenter de récupérer un marché. Et d’écouler ses productions !

Comme me le précise l’ami Gilles Gaignault, il en va de même du Sport Automobile, qui lui aussi risque fort de sacrément dérouiller…

 

DALL’IGNA SE FOUT COMPLÈTEMENT DES CONTRATS 2021

 

Dall ‘Igna, le manager de Ducati Corse, dit d’ailleurs que pour l’instant, il se fiche pas mal des négociations et contrats de recrutement pour 2021, il y a beaucoup de choses plus importantes à régler.

Ce qui n’empêche pas, c’est le principe des vrais grands chefs, de réfléchir à la sortie de crise, au lieu d’annoncer l’apocalypse à chaque intervention.

Il espère donc courir dix GP cette année, tout en étant contre les double GP au même endroit, le promoteur de la Dorna est sur la même ligne, solution qui serait peu attrayante en TV par exemple…

 

LE MOTOGP SANS PUBLIC EST UNE SOLUTION, NON DURABLE MAIS QUI PERMET DE RELANCER LA MACHINE

 

Il est en revanche pour les GP sans spectateurs, la TV est la ressource la plus importante du MotoGP comme la F1 et il faut donc la protéger à tout prix, il n’y aura pas besoin après installation, de laisser un cameraman par angle de prise de vues, ça se gère très bien à distance.

Et les sponsors seront contents, la partie sponsoring est aussi un gros financier de ce sport…

Il a calculé qu’un GP de cette sorte permettrait d’économiser 80% d’un budget habituel, bien sûr c’est une solution d’attente, le public est authentiquement nécessaire au MotoGP…

« Nous devrons trouver des solution pour diminuer les coûts » 

Et, il précise :

« Je suis technicien et j’aime progresser. Par le passé, j’ai toujours été opposé à tout ce qui peut limiter l’évolution, mais maintenant les choses sont totalement différentes. Notre avenir, c’est la réduction des coûts « .

 

LE STAND DUCATI PEUT ÊTRE ALLÉGÉ !

 

Par exemple il rejoint Aprilia et KTM sur un point, le fait de n’utiliser qu’une seule moto par pilote et par GP, en insistant sur le fait que c’est le cas en Moto3 et Moto2 et que ça ne diminue pas le spectacle.

Le nombre de mécaniciens pourrait aussi diminuer de façon considérable.

Ce serait une économie énorme pour les usines… et pour les teams indépendants !

Ce sont des idées simples, qui ne vont pas plaire aux promoteurs des GP pendant un certain temps, mais les promoteurs en question pourraient récupérer une partie de l’argent du sponsoring (les GP sont sponsorisés) et des TV au lieu de rentrer zéro centime.

Ce sont les petits gestes intelligents qui font avancer le monde, pas les grands discours et les effets de manche de gens qui ne savent pas de quoi demain sera fait…

Les idées de Dall‘Igna me semblent intéressantes, après il faut que les états ouvrent les frontières aux pilotes et aux camions, et ça s’oppose à ce principe de précaution qui est devenu la loi de base de la politique Française et Européenne depuis 15 ans et qui vaut tripette, ça rassure juste les électeurs…

Et les élus qui veulent le rester…

 

LA DIFFÉRENCE ENTRE LE PRINCIPE DE SÉCURITÉ QUI AVANCE ET LE PRINCIPE DE PRÉCAUTION QUI RECULE 

Tiens à propos de principe de précaution, très beau documentaire ce mardi soir sur la Trois sur le sauvetage de Notre Dame de PARIS.

 

MONTAGE D’UNE GRUE DE 80 MÈTRES ! (PHOTO MATEBAT)

 

Si, des pompiers du premier soir aux cordistes des mois suivants en passant par l’architecte en chef des monuments historiques qui se fait suspendre à 70 mètres de hauteur pour récupérer une poutre non brûlée avaient appliqué ce principe à la con, Notre Dame serait par terre, comme l’économie française en ce moment.

Ces mecs là connaissent le principe de sécurité mais pas celui de précaution.

C’est là toute la différence entre les pros qui réussissent et les Apprentis Sorciers qui tâtonnent.

Pardon de ce petit détour à la gloire des Compagnons, je ne suis absolument pas croyant mais j’aime le défi architectural qu’ont été les cathédrales et le fait que la plus connue d’entre elles en redevient un en ce moment.

 

MAIS IL REVIENDRA, LE TEMPS DES CERISES…

 

Eux n’ont jamais lâché, au péril de leur vie depuis le jour de l’incendie. Et nous on lâcherait ?

No way,  les vraies bonnes idées ce sont celles qui construisent déjà l’après et il y aura un après.

Y compris dans le sport, où il est vrai que la promiscuité est grande, donc toute bonne idée est la bienvenue et le génie de Ducati Corse fait partie de ceux que l’ont doit écouter.

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP, DUCATI  et Matebat

 

Moto MotoGP Sport

About Author

gilles