NASCAR : ABANDON VIRTUEL ET PERTE DE SPONSOR BIEN RÉELLE !

 

 

 

En attendant de vraies courses, il faut se rabattre sur l’e-sport.
Mais à trop prendre sa course à la légère,
Bubba Wallace en a perdu son sponsor bien réel, Blue Emu !

 

L’anti-douleurs ‘Blue Emu‘ sponsorise Richard Petty Motorsport depuis 2005. Lorsqu’en 2017, Darrell « Bubba » Wallace prit le volant de la « 43 », Blue Emu fut de la partie.

Dimanche dernier, la Nascar organisait une course virtuelle sur l’anneau de Bristol. ‘Blue Emu’ se faisait une joie d’être le sponsor principal des Camaro de Wallace et de son équipier Landon Cassill. La suite fut une course à la Wallace, avec deux accrochages légers et un troisième, plus sérieux, avec Clint Bowyer.

Ce dernier prit la situation avec humour. Wallace, lui, prit conscience que sa voiture était trop endommagée pour figurer dignement. Il déclara « Amusez-vous bien », puis se déconnecta.

Le pilote reçut alors plein de messages de personnes mécontentes.
Il leur répondit : « Les messages, ça me tue… J’ai foutu en l’air la journée de gens, parce que j’ai abandonné… Dans un jeu vidéo… Qu’est-ce que c’est dur, la vie en quarantaine. »

‘Blue Emu’, lui, a moins rigolé et il a annoncé du coup… qu’il arrêtait de sponsoriser Wallace !

C’est une énième frasque pour Wallace, LA déception de la Nascar de ces dernières années. Vice-Champion de K&N Pro East en 2011, à 18 ans, 3e du Nascar Truck en 2014, il terminait 2e de ses premières Daytona 500, en 2018. À l’heure où les vieilles gloires raccrochaient, Wallace semblait être la nouvelle star. Un pilote rapide, ayant du franc-parler, adepte des réseaux sociaux et surtout ‘métisse’ (la Nascar étant régulièrement soupçonnée de racisme.) Hélas, Wallace fut incapable de confirmer.

Le tarif, c’est un podium par an et une poignée de top 15. Et surtout, beaucoup, beaucoup, de crashs. Reconduit in extremis fin 2018, il ne fait guère mieux en 2019. Avant l’arrêt de la Saison, pour cause de coronavirus, il pointait au 18e rang du Championnat, avec une sixième place à Las Vegas.

Autant dire que la patience du paddock et de Richard Petty Motorsport est proche de ses limites et que l’affaire Blue Emu tombe bien mal…

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photo : BLUE EMU

eSport Nascar

About Author

Fred Prysquel