‘ENDURANCE MOTO MONDIALE’ 2019/2020 : LES 24 H DU MANS ET LE BOL D’OR EN SEPTEMBRE !

 

 

 

Les Organisateurs du Mondial d’Endurance Moto (Eurosports Events et la FIM.) sont comme tous les autres prooteurs, ils déplacent des pions sur l’échiquier de l’avenir mais sans savoir où sont ceux de l’adversaire, combat très inégal mais où forcément la vie va gagner, on ne sait juste pas quand…

 

LE NOUVEAU CALENDRIER EWC.

 

Comme les Huit Heures d’Oscherleben ont été annulées – prévues le 6 juin en Allemagne – il a fallu dans l’urgence ajouter une date au calendrier et la finale de la Saison 2019/2020 se fera donc… au Bol d’Or, là où elle a commencé l’an dernier !

Comme quoi la crise peut avoir des résultats positifs, j’ai appelé les ‘décideurs’ du Bol d’Or pour vérifier mes hypothèses, d’abord au Bol on est très content d’être finale du mondial et aussi finale de la saison suivante, celle de 2020/2021, qui commencera à Sepang et se terminera au Bol d’Or !

Bref deux finales sur deux ans, chez Larivière, le Promoteur du Bol… c’est grand bonheur !

 

SUZUKA PERD SON STATUT DE FINALE

 

Il faut ajouter que du coup, la manche des 8 Heures de Suzuka, n’est plus la finale et perd son statut privilégié de coefficient des points multipliés par 1,5.

Par ailleurs, terminer une Saison d’Endurance sur une vraie course d’Endurance est une vraie belle solution. Parce que Suzuka est une course géniale, mais beaucoup plus un sprint de huit heures qu’une course d’Endurance et avec peu de Teams du Championnat ! L’essentiel du plateau état constitué d’équipes Nippones.

Les équipes officiels qui roulent avec des pilotes du Mondial Superbike WSBK sur des motos à électronique libre, engagés pour cette seule course, se réservaient au moins les 5 premières places et les vrais teams du Mondial y étaient inexistants.

Donc la deuxième bonne nouvelle est que le Bol, sera du coup, deux fois la manche finale du Mondial, Suzuka perdant aussi ce privilège en 2021.

Suzuka ? On imagine que cette épreuve n’a pas dû perdre son statut privilégié de bon cœur, le problème numéro un, n’est d’ailleurs plus le Mondial mais de savoir si la course 2020 pourra être organisée…

C’est en juillet, il est clair que les restrictions de passages de frontières seront levées tardivement (on ne sait rien non plus sur ce point, on remplit donc des cases que l’on efface le lendemain) et qu’en conséquence l’épreuve risque de devenir une course… japo-japonaise !

Qui sera intéressante aussi, les motos d’usine existeront mais les pilotes de niveau mondial qui roulent dessus ne pourront peut-être pas quitter leurs pays…

Bref, c’est le bazar, il faut s’y faire mais je l’ai dit, du maelström peuvent parfois sortir des bonnes nouvelles.

Bon, Oschersleben on s’en passera la course était belle mais avec peu d’équipages.

 

EN CAS D’ANNULATION, LES PUBLICS NE PERDRONT PAS D’ARGENT

 

Tiens au fait, j’ai aussi appris que dans deux jours, la mesure est prévue en Conseil des Ministres, les grands événements sportifs annulés n’auront plus l’obligation de rembourser les billets déjà achetés mais de donner un avoir du même montant sur les courses à venir…

Donc, même si le Foot par exemple est prêt à jouer sans public pour garder les droits TV., ce genre d’arrangement de ne courir que devant les caméras n’est pas le « fun » des sports mécaniques.

Et les spectateurs ne perdront pas leur argent mais seulement, comme nous tous, un peu, voire beaucoup de temps…

Bon, il y aura quand même un gros problème pour les équipes du Mondial cette année, qui vont se coller deux courses de 24 heures en trois semaines. Avec et les 24 Heures du Mans et le Bol d’Or !

 

CHRISTOPHE GUYOT BON ANALYSTE DE LA SITUATION

 

J’ai appelé Christophe Guyot, le patron du GMT 94, ancienne équipe sacrée Championne du Monde d’Endurance et qui certes ne court plus en Endurance mais l’a fait très longtemps.

Qui me dit d’abord que si l’on peut courir ces deux épreuves, même à trois semaines, l’une de l’autre, c’est une super bonne nouvelle !

Ensuite, il se souvient qu’en 2002, 2003 et 2004, il y avait dix courses dans la Saison dont une série insensée, les 24 Heures de Spa, 15 jours plus tard les Huit Heures de Suzuka et la semaine suivante les 24 Heures d’Oschersleben !

Donc les courses rapprochées de 24 heures, ça s’est déjà fait.

En revanche, le problème sera de gérer les bénévoles (jusqu’à 50% en écuries officielles, 90% en écuries privées) qui auparavant avaient fait ces enchaînements de courses sur des semaines ‘juillet août’ donc en période de vacances, là on va être en septembre, la musique n’est plus la même !

Enfin problème financier, l’Endurance aujourd’hui coûte horriblement cher et si les teams officiels s’en fichent, pour les privés qui représentent la grande majorité du plateau, ça va faire mal !

Par exemple, un train de pneus coûte 300 € et il en faut trente à trente cinq par week end…

Autrement dit un budget par course de 10.000 € juste pour les pneumatiques !

Enfin bon, la bonne nouvelle reste que le Championnat mondial EWC. n’est pas à priori ‘dézingué ‘ comme le sont les Grands Prix de F1 ou le MotoGP !

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : EWC.

 

 

FIM EWC Moto

About Author

gilles