MOTOGP 2020, LES BONNES IDÉES DE JEAN MICHEL BAYLE (HONDA) ET PAOLO CIABATTI (DUCATI MOTOGP).

 

 

DOVIZIOSO ET SES COPAINS EN ONT MARRE

 

Bon, c’est vrai, cette longue période d’attente est insupportable, pour tout le monde d’ailleurs, une passion qui trahit ça fait mal mais on oublie, une passion qui te dit c’est fini mais ça recommence bientôt c’est juste une horreur.

 

ÉTERNEL STEVE

 

Tiens, ça me rappelle encore une fois la phrase de Steve McQueen dans le film «Le Mans» :
La course c’est la vie, tout ce qui se passe avant ou après est juste de l’attente…

Donc on attend et les pilotes, les premiers concernés en fait, en ont carrément marre et passent le temps en faisant du sport.

 

L’APPEL DE JEAN MICHEL BAYLE 

 

C’est là qu’intervient la réflexion de Jean Michel Bayle, alias JMB., multiple Champion du Monde de Motocross et le premier à avoir gagné tous les Championnats Américains indoor et outdoor, bref un mec qui en a dans le crâne.

Parce que dans leur entraînement, les pilotes de GP, font entre autre du motocross qui permet de développer certains muscles particuliers sur les bras.

 

VIÑALES EST PASSÉ PAR LA CASE ‘HOSTO’.

 

Et bien sûr ils se viandent, ça fait partie du job mais Maverick Viñales par exemple, qui s’en est collé une sévère sur un circuit proche de Barcelone, a passé 24 heures dans un hosto, sans bobo, mais a occupé une chambre et des médecins qui en ce moment ont autre chose à faire que surveiller un mec blessé, en faisant du cross..

 

LES FRÈRES MARQUEZ PEINARDS À LA MAISON

 

JM. Bayle, dit un truc tout simple…

«Ne montez pas sur votre moto ! D’une part même si la maladie virale n’est pas dramatiquement dangereuse pour les individus, elle peut être transmise et transmise aux parents et grands-parents, qui sont alors à risque. Par ailleurs notre sport est risqué, tout le monde le sait. Si vous allez à l’hôpital suite à un accident alors que ces structures sont nécessaires pour les patients de Covid-19, c’est irresponsable. Le personnel médical doit désormais s’occuper des personnes réellement en danger. »

 

NON PAS ÇA EN CE MOMENT…

 

Ce serait en effet une belle démonstration de solidarité de la moto que de ne pas remplir les hostos en ce moment (JMB. ne parle évidemment ici que de l’entraînement mais le conseil, d’une certaine façon, concerne même le mec qui bosser en meule, si tu peux éviter de te mettre par terre en ce moment ce serait une bonne idée…).

 

JEAN MICHEL BAYLE GRANDE ÉPOQUE

 

Chapeau JMB., comme d’hab depuis les soirées magiques au Super Cross de Bercy, tu sais ce qu’il faut faire et ce qu’il faut dire pour devenir un héros…

 

PAOLO CIABATTI VEUT QUE L’ON TRAVAILLE L’ÉTÉ

 

PAOLO CIABATTI

 

Paolo est un des dirlos du stand Ducati, ils sont un paquet et on ne va pas faire le détail mais il est à classer plutôt du côté politique de la maison que de la technique…

Lors d’un entretien avec nos confrères italiens, il a sorti cette idée, elle aussi toute simple, pour avoir un vrai Championnat 2020.

En fait, tous les pilotes, qui sont aujourd’hui un peu en congés forcés, pourraient renoncer aux trois semaines de pause prévues en juillet pour tenter de récupérer quelques GP de plus et faire une vraie saison. Qui pourrait même compter 17 à 18 GP ».

Alors on a envie de dire bravo, tout en sachant que ce genre de situation sera terrifiant d’épuisement pour les pilotes, leurs stands, les organisateurs et tutti quanti.

Mais la question est là, même si ces pilotes arrivent dans une forme idéale au premier GP (toujours théoriquement Jerez mais…) vont-ils pouvoir tenir physiquement, moralement et nerveusement sur 18 GP pratiquement d’affilée ?

On se dit tout de suite qu’ils n’ont pas le droit de se faire mal mais même quand les GP se succèdent de quinze jours en quinze jours, ils n’ont pas non plus le droit de se faire mal…

 

EZPELETA ET DORNA PENSENT À TOUTES LES SOLUTIONS

 

Mais on imagine  des grilles de départ (ça s’est vu il y a quelques années) où il y a tellement peu de monde qu’il suffit de terminer pour être dans les points…

Il est évident que le promoteur la Dorna, doit avoir la même réflexion, après logiquement ce serait aux pilotes de prendre la décision mais en ont-ils la possibilité ?

Qu’ils soient pros surpayés ou débutants pleins d’espoir d’ailleurs…

Donc voilà sur ce, on attend les premiers « vroom vroom« , ça craint vraiment cette attente mais il y a plus grave qu’attendre…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos:  MotoGP, Archives Pilotes et Constructeurs, Producteurs.

 

Moto MotoGP Sport Tout terrain

About Author

gilles