DÉCÈS DE GÉRARD DUVALLET…

 

 

 

Encore un Confrère qui nous quitte et s’en va…
À titre personnel, j’ai eu maintes fois l’occasion au cours des deux dernières décennies, de le côtoyer,
essentiellement lors des essais Presse des nouveaux modèles des Constructeurs.

Et d’apprécier sa gentillesse et aussi son immense culture générale.

Gégé était un formidable compagnon de route qui va nous manquer…

 

Bonne route et RIP.

 

Gilles GAIGNAULT

 

Je viens d’apprendre, par l’intermédiaire de notre ami commun Vincent ROUSSEL, le décès de mon vieux pote Gérard DUVALLET.

Drôle de poète, comme il aimait se définir lui-même, Gérard avait été d’abord électromécanicien à la SNCF. avant d’intégrer la Rédaction de « Paris-Normandie » (où il anima longtemps la rubrique automobile) pendant trente ans.

Déjà très actif dans le domaine des arts et du spectacle, en qualité de poète, conteur comédien et auteur de chansons – en particulier pour son « élève » Alain Leamauff- il avait mis à profit sa retraite pour intensifier ses activités culturelles, et ce en dépit d’une grave pathologie qu’il affrontait avec un mélange de courage et de mépris étonnant !

Il faut dire de « Gégé » qu’il était, envers et contre tout, un amoureux de la vie, un passionné de littérature, de musique, de chansons au panthéon duquel brillaient Rimbaud et Kundera, Aragon et Ferré, Brassens et Juliette ou Alain Leprest, Bach et Mozart …

En 2011, il avait reçu le Prix de la Performance  d’Auteurs lors du Festival de Théâtre de Cannes (au milieu de notre photo d’ouverture), et son oeuvre littéraire s’est achevée avec la parution d’une trilogie qui contait ses trois vies, celle du « Cheminot » (« Le Chef d’Oeuvre »), celle du Journaliste (« Artisan Reporter ») et celle du Saltimbanque (« L’Anartiste »).

Bourru, volontiers grognon, il avait en fait le (gros) cœur sur la main, et n’hésitais jamais à faire amende honorable.

 

Salut, l’artiste.

Le bonjour à Leprest et aux autres …..

 

René BOUGROS

Photo : DR

 

Nécrologie

About Author

gilles