‘EWC. ENDURANCE MONDIALE’ 2020/2021 : PAS D’ANNULATION DU BOL D’OR !

 

Le communiqué totalement lisible dans les deux sens reçu cette nuit de l’ACO. et de la FIM. m’a tournicoté dans la tête un moment.

En écriture archaïque grecque, un document lisible dans les deux sens est un… Boustrophédon, normal que j’ai mal dormi…

On pouvait comprendre que le Bol serait annulé mais ce n’était pas écrit noir sur blanc…

J’ai relu ce matin le ‘com.’ et en effet il est clair comme du jus de chaussettes.

Car le communiqué dit que : Les 24 Heures « clôtureront exceptionnellement la Saison FIM EWC 2019-2020″ et non pas que ça sera la dernière course de l’année ! 

En effet, si le Bol a lieu, on recommencera une année quinze jours après la finale !

Compliqué mais faisable…

Du coup ce matin, je me suis jeté sur le téléphone pour appeler le monde entier, celui des gens qui savent, on ne s’est pas pressé de me répondre, c’est le problème de la reconnaissance des numéros et je n’ai jamais caché le mien !

Et soudain, en tout début d’après midi j’ai trouvé les bons interlocuteurs.

Voici un résumé de ce qui m’a été dit, je ne cite évidemment jamais mes sources mais sachez que celles là c’est du lourd !

Point numéro un, l’organisateur du Bol d’Or, Larivière (Groupe Moto Revue) souhaite organiser le Bol d’Or 2020.

Point numéro deux, le contrat avec Eurosport rattachant le Bol d’Or 2020 à la Saison 2020/2021 dont il serait donc la première manche, n’est pas encore signé.

Mais c’est ce point là, l’organisation du Bol, qui me semble essentiel !

D’ailleurs, le Bol n’a pas forcément envie ou besoin de faire partie du Mondial…

Il a longtemps vécu sans et très bien !

Ce qui est sûr c’est que si les choses restent en l’état, le Bol aurait lieu 15 jours après les 24 Heures du Mans Moto…

Mauvais plan pour les teams, on sait que les pilotes de l’Endurance font d’autres courses, le WSBK entre autres et qu’il faut donc prévoir très à l’avance tous les changements.

Par ailleurs, on n’est pas habitué, en Endurance mondiale, à ‘enquiller’ deux courses en deux semaines…

Mais bon, c’est un problème, et il est connu que tout problème a une solution.

Coté spectateurs en revanche, le quasi doublon peut nuire.

Certes, les deux circuits sont géographiquement à ‘dach’e l’un de l’autre, donc les fans du sud, de Lyon, d’Italie et d’Espagne iraient au Bol, ceux de la région parisienne, de l’Ouest de la France, du Nord, de la Belgique, d’Allemagne et de Hollande iraient au Mans.

En revanche, il y a des spectateurs qui avaient pris l’habitude de suivre les deux courses, là ça va être plus coton…

L’un de mes interlocuteurs ce matin, au téléphone, m’a tout de même dit qu’en ce début de saison les fans de ‘compète’ (MotoGP, Endurance, Motocross, WSBK) sont carrément frustrés, ils auront emmagasiné tellement de colère qu’ils pourront dans la foulée aller au Mans et prendre la route du sud deux semaines plus tard.

On verra bien mais reste l’info essentielle, pas d’annulation du Bol d’Or.

Enfin pas pour l’instant…

Tant que la seule réponse de nos gouvernants au virus est la panique quand ce n’est pas carrément la paranoïa,
les organisations pourront être victimes de décisions au dernier moment et à la c… !

 

Jean Louis BERNARDELLI  

Photos : EWC

 

FIM EWC Moto Sport

About Author

gilles