FFSA. STORY : REBELLION ET RÉPRESSION À LA RÉUNION… !

 

 Suite de notre grande Enquête sur la FFSA. avec ce sixième épisode !

 

Diviser pour régner et réprimer pour bétonner son pouvoir…

 

Telle semble avoir été la stratégie du Président de la FFSA. depuis les élections contestées de 2016, à la Ligue de La Réunion, où partisans et opposants de Nicolas Deschaux, sont depuis lors en guerre, et ce aux dépens du sport automobile, le grand perdant de ces luttes intestines attisées par l’insolente ingérence Parisienne !

Nous avons vu au précédent épisode de «FFSA. Story» que l’élection de septembre 2016, où l’avait emporté la liste du Président sortant, Jean-Pierre Ollivier, soutenu par Nicolas Deschaux, avait été invalidée par le Tribunal de Grande Instance en raison de vices de forme flagrants et aussi de voies de faits envers son concurrent, le délégué dissident, Christian Albany, empêché par des ‘gros bras’ d’accéder à l’Assemblée Générale, pour défendre sa liste lors du scrutin.

 

 

Une invalidation qui aurait pu motiver la désignation d’un administrateur provisoire de la Ligue et ce en attendant une nouvelle élection dans le respect des procédures.

Sans doute conseillée et soutenue par la métropole, la Ligue a fait appel du jugement et ses avocats Parisiens ont fait volontairement traîner et durer la procédure jusqu’à ce jour.

Elle a pu ainsi s’accrocher au pouvoir pendant plus de 3 ans en multipliant les représailles contre les ASA. «hors de la ligne du parti».

 

NORDISTES CONTRE SUDISTES…

Serge AUTALE, hélas décédé le jour de Noël 2018

 

C’est ainsi que trois associations du sud, se sont vu refuser systématiquement par la Ligue (sise à St Denis de la Réunion) tous leurs dossiers d’autorisation d’épreuves.

Un blocus prenant en otage les pilotes Réunionnais qui auraient perdu la moitié des six rallyes de leur Championnat en 2019, si les ‘1000 Kms de la Réunion’, épreuve de l’ASA Sud clôturant la saison, n’avait été sauvée finalement en se courant sous l’égide de la Ligue.

Un sauvetage à la hâte au bilan mitigé car le rallye a été gâché par un accident qui a coûté la vie à un jeune garçon, fauché par un concurrent en perdition entre l’arrivée et le point stop d’une ES.

Déjà déchiré par ses conflits internes, le sport auto Réunionnais, n’avait naturellement pas besoin des inévitables questions sur le balisage et la surveillance des zones de sécurité qui s’ensuivirent.

Car la hache de guerre était loin d’être enterrée entre le Nord, siège de la Ligue et de sa dépendance l’ASA. Réunion, et les ASA. du Sud menacées d’asphyxie par leurs adversaires qui s’ingéniaient à récupérer leurs licenciés.

Pour sortir du blocage, ces dernières s’étaient groupées en 2018 pour convoquer une assemblée, qui désigna un administrateur provisoire, lequel organisa une nouvelle élection. Elle plaça à la tête de la Ligue le Président historique de l’ASA. Bourbon, Serge Autale, figure incontestée et incontestable du sport automobile Réunionnais, le Président de l’ASA Promo Pascal Paris étant élu délégué.

Hélas Serge Autale, est décédé le jour de Noël, le 25 décembre 2018 !
Son prestige en faisait le seul réellement capable qui lui aurait permis de rétablir la concorde, mais la FFSA. ne l’a pas vu ainsi…
Et sa disparition brutale ne lui en a pas, non plus, laissé malheureusement le temps !

Mais entendre la «vox populi» était insupportable pour la FFSA., dont le pole juridique déclara immédiatement, la nouvelle élection invalide, brandit des menaces de sanctions contre les nouveaux élus et l’administrateur provisoire, et réaffirma la légitimité du bureau de la Ligue, où pourtant l’étoile du Président Jean-Pierre Ollivier, peut-être tenu à Paris pour responsable de la sécession, avait bien pâli.

 

DES INTRIGUES DANS LA LIGUE

FFSA. – Denis ANTOU  et Nicolas DESCHAUX dans la cour de l’Élysée mais pour… un événement culturel !

 

C’était le délégué FFSA., Denis Antou qui l’avait éclipsé pour occuper le devant de la scène. Lui seul représentait la Ligue de La Réunion à l’Assemblée Générale de la FFSA. en juillet 2019, alors que le mandat de vote de Jean-Pierre Ollivier était porté par… le Président de Bourgogne-Franche-Comté et non par Denis Antou !

Un signe révélateur du climat orageux qui règne dans l’Île !

Décidément bien en cour, Denis Antou, a même eu l’insigne honneur d’une visite à l’Élysée pour un événement culturel en compagnie du très cultivé… Nicolas Deschaux de la FFSA.!

Il y semblait beaucoup plus à son aise qu’en décembre devant le micro d’une radio Réunionnaise qui le questionnait sur l’accident au ‘Rallye des 1000 Kms’, dont la Lgue doit répondre en tant qu’organisateur.

Les mesures de rétorsion, voire de suspension, lancées contre les associations frondeuses pour les contraindre à rentrer dans le rang, ont hélas pour effet de peser sur l’organisation des épreuves en déstabilisant des équipes bien rodées.

Un risque que la ligue semble assumer plus volontiers que celui de déplaire à son Président parisien… ou à son parrain Mauricien !

Les élections de 2020 qui approchent vont-elles enfin donner le dernier mot aux licenciés ?

‘Vas savoir Charles’ comme l‘aurait lâché le regretté Gabin !

 

OBJECTIF ÉLECTIONS 2020

 

Rien n’est moins sûr pour ceux qui observent et dénoncent les manœuvres du pouvoir en place pour se maintenir contre vents et marées. Ainsi la Ligue a-t-elle déjà suspendu de vote aux assemblées… trois ASA. et une ASK., tout en s’efforçant de siphonner leurs licenciés dans des associations qu’elle contrôle.

Les opposants déplorent également la rétention d’informations opérée par la Ligue, notamment au niveau du nombre des licenciés par association, redoutant une manipulation des droits électifs à la prochaine Assemblée Générale, comme celle qu’ils ont soupçonnée en 2016.

Aidée de ses avocats et juristes, la FFSA organise, encourage ou tolère de basses manœuvres préjudiciables au sport, qu’elle a le devoir de défendre, et ce dans le seul but de conserver le pouvoir et ses avantages pour elle-même et ses affidés…

L’enjeu en a encore grossi depuis que les nouveaux statuts, donnent aux Départements d’Outre-Mer, des droits de vote exorbitants !

Ces pratiques sont catastrophiques pour l’image du sport automobile tant à l’extérieur qu’en interne sur ses pratiquants et bénévoles.

Qui pourra éradiquer ces pratiques déplorables de la FFSA. ?

L’inaction du Ministère des Sports rend perplexes tous les licenciés et aussi indispensable qu’urgente la formation, autour de figures emblématiques, d’une liste «mains propres» en 2020 – ce qui se prépare actuellement–  pour les prochaines élections…

MAKE FFSA GREAT AND CLEAN AGAIN.

 

Jean Paul CALMUS et Gilles GAIGNAULT

Photos : DR 

 

RAPPELS DES CINQ ARTICLES PRÉCÉDENTS SUR NOTRE ENQUÊTE AU CŒUR DE LA FFSA.

 

 http://www.autonewsinfo.com/2020/03/02/ffsa-story-un-regime-feodal-sous-un-vernis-republicain-321841.html

http://www.autonewsinfo.com/2020/02/24/ffsa-story-petits-arrangements-ou-les-secrets-bien-gardes-sous-les-cocotiers-320992.html

http://www.autonewsinfo.com/2020/02/17/la-fusion-karting-ffsa-le-hold-up-du-siecle-320518.html

http://www.autonewsinfo.com/2020/02/10/ffsa-sous-le-regime-de-la-dictature-319812.html

NICOLAS DESCHAUX… LE CHEVALIER DU DÉCLIN DE LA FFSA. !

Evenements FFSA Sport

About Author

gilles