PAUL CONSTANTINI, LA MORT D’UN AMI DE L’IMAGE…

 

Dans le monde du cinoche, il y a les chef-op ultra starisés qui sont recherchés par les metteurs en scène du monde entier.

Paul était cameraman de TV, il en était une star absolue.

Il a été l’un des premiers à comprendre l’intérêt des images aériennes, pas de drones à l’époque, il en est vite devenu le spécialiste au point d’acquérir sa propre machine, dénommée « La Gazelle ».

Il a vite été le « deus ex machina » d’Auto Moto (la vraie émission, à la grande époque) couvrant en particulier les Dakar, que l’émission suivait régulièrement.

Ce qui ne l’empêchait pas de descendre avec la Gazelle sur les essais tout terrain de Château-Lastours (devenu aujourd’hui un superbe domaine viticole appartenant à Franck Allard) qui était alors un terrain très défoncé idéal pour tester les véhicules du Dakar.

Ou de venir filmer les mondiaux de motocross que je suivais à l’époque.

Paul c’était une sorte de mystique, je me souviens de lui ayant successivement perdu tout son matos duvet, fringues etc… dans les camions du Dakar, il lui restait à la fin sa caméra, son short et son passeport… (photo d’ouverture). 

Et il filmait comme ça. 

Il était indestructible au point de tomber de son hélico lors d’un tournage sur le Monte Carlo et de s’en sortir juste en râlant…

Il est l’auteur de superbes séquences sur le Rallye Raid, n’hésitant pas à gravir seul une montagne pour aller faire le plan qu’il désirait, nous dans ce cas là, on devenait subitement spécialistes de la bagnole avec quelque chose à faire dessus…

Autre fait d’armes, toujours sur un Dakar, l’avion dans lequel il tournait est tombé « short petrol »,en panne de carburant en jargon aviation, le pilote s’est miraculeusement posé entre les mottes de terre et Paul est parti, d’abord à pieds, puis derrière une mob, chercher un bidon, il dormait dans des cases où s’étonnant de voir des barrières d’épines on lui répondait que c’était à cause des lions !

Enfin, il a été le cameraman qui a fait le plan séquence (sans arrêt) le plus long au bout de la Plage du Touquet, à l’époque on remontait dans les dunes, encombrement monstre, il a tourné 2’25 un œil dans le viseur l’autre ouvert  pour repérer ce qui se passait.

Et puis il a la furieuse équipe de Val d’Isère !

Avec toute son équipe (caméras, montage, cuisine (très important!) il partageait un énorme chalet à l’entrée de la station où les soirées étaient mémorables, en fait Paulo n’était pas seulement l’ami de l’image, le Mozart de la pelloche même mais le copain de tout le monde je n’ai pas le souvenir d’un seul reportage avec lui (et on en a fait des centaines !) où l’on se soit em… ne serait-ce que dix millièmes de seconde.   

Récemment encore, il tournait avec sa société Hélimages (il avait quitté TF1 lors de l’arrivée des Bouygues, ce qui lui avait permis le financement de la Gazelle) pour ses vieux amis de Nissan.

Il était dévasté depuis la mort de son épouse Francine, il y a un peu moins d’un an, ses nombreux passages à l’hôpital lui minaient le moral…

Il est décédé ce dimanche 1er mars 2020, de ce qu’il est convenu d’appeler une longue maladie, non repérée d’ailleurs, en entrant à l’hôpital quelques jours avant sa mort, on a cru à un problème digestif.

Un mec comme ‘Paulo’ ne pouvait pas mourir comme un autre !

D’ailleurs pour ses amis, il n’est pas mort.

Ses obsèques auront lieu Jeudi 5 mars  à l’Eglise Saint Etienne d’Issy les Moulineaux (5 place de l’Eglise) à 14 heures. 

 

Jean Louis BERNARDELLI

Archives personnelles Paul CONSTANTINI/Françoise Exelby

,

Nécrologie Personnalités

About Author

gilles