MARIO ANDRETTI FÊTE SES 80 ANS…

 

 

 

INDYCAR-2018- 25-ème anniversaire victoire Mario ANDRETTI à PHOENIX, le 6 avril.

 

 

Mario, le patriarche de la célèbre dynastie de pilotes ANDRETTI, fait partie du Team des octogénaires depuis ce 28 février !

 

Né durant la seconde guerre mondiale, le 28 février 1940 à Montona, une petite ville italienne sur la péninsule d’Istrie et devenue Croate depuis, Mario ANDRETTI et son frère jumeau ALDO, ont grandi dans une famille durement éprouvée par la guerre.

Ce qui ne les a cependant pas empêché un jour d’aller assister à une compétition automobile qui se déroulait sur le circuit de Monza et qui les a marqué alors qu’ils avaient à peine 14 ans !

Un an plus tard pour fuir la misère qui sévit après guerre, les parents ANDRETTI tentèrent d’aller chercher leur bonheur aux USA, en Pennsylvanie précisément  dans la ville au nom biblique de Nazareth, et où toute sa famille renaîtra après les affres de la Seconde Guerre Mondiale.

C’est là que les jumeaux ANDRETTI, firent leurs apprentissages comme mécaniciens automobiles et une fois l’âge du permis de conduire atteint, il s’achetèrent une vieille HUDSON, au volant de laquelle ils s’en donnèrent à cœur joie, en découvrant des sentiers où ils pouvaient donner libre cours à leur talent en faisant drifter leur bolide jusqu’à soulever des nuages de poussière.

Après avoir atteint la majorité civile en 1961, Mario épouse Dee Ann HOCH qui lui avait appris l’anglais, une union dont naîtront par la suite deux fils, Michaël et Jeff, ainsi qu’une fille Barbie.

Infectés par le virus du sport automobile et en plus basés à trente minutes à peine du circuit de POCONO, les frangins débutèrent rapidement en sport automobile par des épreuves de STOCK-CARS MIDGET-CARS ou SPRINT CARS, disciplines où ils purent donner libre cours à leurs talents, grâce auxquels ils accédèrent rapidement  au Championnat USAC pour monoplaces du type INDYCAR.

Malheureusement Aldo fut victime de deux gros crashes qui le forcèrent à mettre un terme prématuré à sa carrière.

Bien intégré dans la vie américaine, à sa majorité civile Mario se fit naturaliser citoyen US dans la foulée.

Sa progression dans le sport automobile de compétition qui allait devenir son job principal était constant au point d’être élu ‘’Rookie of the Year’’en INDY 500 en 1965, année où il remporta le Championnat USAC, de même qu’en 1966, avant de  récidiver en 1969, avec en plus à la clé, une victoire aux très réputées 500 Miles d’Indianapolis.

 

 

Se sentant à l’aise au volant de n’importe quel bolide de compétition, Mario n’hésitait jamais à aborder d’autres disciplines aussi diverses que la F1, les sports-protos en Endurance ou encore le NASCAR, surtout depuis sa première grande victoire acquise aux 12 Heures de Sebring en 1967, avec Bruce Mc LAREN sur une FORD MK IV d’usine.

Que ce soit sur des pistes en terre, ovales, circuits urbains ou conventionnels, Mario ANDRETTI maîtrisait son sujet partout et avec un égal bonheur, au point de recevoir sa première chance en catégorie reine et ce dès 1968, lorsque Colin CHAPMAN, le génial ingénieur boss de LOTUS, l’invita à piloter la LOTUS  49B, au Grand Prix d’Italie à Monza !

De son premier GP, on retiendra surtout l’anecdote loufoque suivante :

Engagé le même week-end aux USA pour disputer la manche Indy ‘HOOSIER HUNDRED’ à Indianapolis tout comme son compatriote AL UNSER, qui lui était engagé chez BRM en F1, les deux lascars projetèrent de se qualifier sur la seule journée du vendredi à Monza pour ensuite prendre un vol en commun vers Indianapolis et disputer la manche Américaine qui se déroulait le samedi et compte tenu du décalage horaire, être rentré à temps le dimanche, pour prendre le départ du GP d’Italie !

Cependant la direction de course à Monza, eut vent de ce projet et mit instantanément son veto avec menace de sanctions, s’ils n’obtempéraient pas !

… Il allait par la suite rouler dans pratiquement toutes les disciplines des deux côtés de l’Atlantique au prix de navettes continuelles et permanentes entre les Etats Unis et l’Europe entrecoupées cependant parfois d’une année sabbatique mais ce qui ne l’a pas empêché d’engranger un palmarès long comme la prestigieuse et célèbre ‘’Route 66’’ !

 

À MARANELLO, FRANCO-GOZZI, en compagnie de PIERO LARDI FERRARI et de MARIO-ANDRETTI

 

Les Trophées parmi ses 111 victoires remportées ont pour Mario, plus qu’une valeur symbolique, car grâce à sa mentalité de gagneur, chaque succès avait son importance.

Et sa fibre italienne aidant il a pu piloter pour des marques transalpines aussi prestigieuses que FERRARI ou ALFA ROMEO tant en F1, qu’en Championnat du Monde d’Endurance, récoltant au passage bon nombre de victoires.

 


Mario-ANDRETTI, avec la Ferrari F1 en 1971 ©-Manfred-GIET-

 

Durant ses cinq décennies d’activités en sport mécaniques au plus haut niveau, outre les deux constructeurs italiens cités, il a également eu le loisir de piloter pour d’autres grands firmes ou écuries, telles que, LOLA- McLAREN- MIRAGE- MARCH- PARNELLI-WILLIAMS FORD- LOTUS-BMW-PORSCHE-JAGUAR-COURAGE ou encore PANOZ.

Outre ses nombreuses participations et victoires aux différents Championnats US du type IROC (3 victoires), CHAMPCAR-INDYCAR (52 victoires dont les 500 Miles d’Indianapolis lors de la 100ème édition), NASCAR (2 victoires) et FORMULA 5000 (7 victoires) Mario ANDRETTI a également épinglé la célèbre ascension vers PIKES PEAK, à son palmarès en 1969.

 


Mario-Andretti-GP-de-Belgique-Zolder-1978-au volant de la fameuse- Lotus-78-Wing-Car, sacrée CHAMPIONNE du monde ©-Manfred-GIET

 

Et en F1, il a remporté douze victoires et un titre de Champion du Monde en 1978 et sept victoires dont quatre avec Jacky ICKX au Championnat du Monde d’Endurance entre 1967 et 1974.

Il est par ailleurs, le seul pilote à avoir pu ceindre les lauriers de Champion du Monde en F1 et de vainqueur aux 500 MILES d’INDIANAPOLIS et aux DAYTONA 500 en NASCAR.

 

ANDRETTI Mario-2ème, son meilleur résultat aux 24 Heures du Mans en 1995, sur une Courage-© Manfred GIET

 

Son seul regret restera sûrement de ne jamais avoir remporté les 24 HEURES DU MANS en neuf participations, et avec comme meilleur résultat une deuxième place en 1995, au volant d’une COURAGE C34, associé aux deux Français, le regretté Bob WOLLEK et Éric HELARY à un petit tour des vainqueurs.

 


Mario-ANDRETTI-et-son-célèbre-casque-gris-métallisé-à-bande-rouge-©-Manfred-GIET-

 

Depuis maintenant… vingt-six ans, Mario il a raccroché son célèbre casque gris métallisé à bande rouge pour se consacrer à ce qui est devenu une véritable dynastie ANDRETTI, avec d’abord ses deux propres fils, Michaël et Jeff, son neveu John décédé le 30 janvier dernier, Jarett le fils de ce dernier ainsi que maintenant Marco, son petit-fils et fils de Michaël, en espérant qu’un jour la troisième génération, avec les deux derniers, puisse reprendre le flambeau pour continuer l’œuvre entamée il y a  presque six décennies par le patriarche !

 

Happy Birthday Mario!

 

 Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

 

INDYCAR-2018-PHOENIX-Mario ANDRETTI et CLEA NEWMAN, la fille de PAUL NEWMAN.

F1 2019 AUSTIN BOTTAS reçoit le Trophée de la pole des mains de MARIO ANDRETTI

Mario ANDRETTI Mario au volant de la BMW M1 Procar en 1979

ANDRETTI-Lotus-81-1981-Zandvoort-©-Manfred-GIET

Mario ANDRETTI- GP de FRANCE F1 à Dijon en 1981 avec l’ALFA ROMEO-© Manfred GIET

Evenements Flash Info Glorieux Anciens

About Author

gilles