MOTOGP : LE CORONAVIRUS MENACE LE GP. DU QATAR !

    LE TEAM PETRONAS POURRAIT ÊTRE IMPACTÉ

 

Il y a quelques jours, le GP de Thaïlande était menacé par les précautions dues à la protection contre l’infection du Corinavirus, menace qui a été levée suite aux déclarations rassurantes du Ministère de la Santé Thäi.

Aujourd’hui c’est le GP du Qatar qui est menacé.

C’est qu’entre-temps, la pandémie s’est étendue mais c’est le premier GP de l’année, c’est dans moins de quinze jours et chaque jour, de nouveaux foyers de l’infection s’allument partout dans le monde.

Hercé Poncharal, Président de l’IRTA, l’organisme qui représente les Teams de GP, a été avisé comme la Dorna que les mesures de précautions s’alourdissaient au Qatar.

Et qu’elles pourront poser des problèmes aux membres du paddock qui commenceront à arriver sur place dès ce dimanche, les ingénieurs japonais ont d’ailleurs en majorité décidé de rester sur place pour éviter des mesures de quarantaine à leur retour.

Le Ministère de la Santé du Qatar a donc envoyé de nouvelles directives à Dorna et à l’IRTA, c’était ce matin. Le Gouvernement du Qatar a donc décidé que la Corée du Sud, l’Iran et la Chine sont des zones rouges, tout passager en provenant sera mis en quarantaine dès son arrivée.

Ce qui est grave pour le pays, dans la construction de buildings, en effet, les entreprises chinoises sont très nombreuses, mais cela n’impacte guère le MotoGP.

Donc les voyageurs ayant récemment fréquenté un de ces pays ne seront pas autorisés à venir sur le circuit.

Mais le Qatar a annoncé aujourd’hui une liste d’autres pays qui vaudraient à ceux qui en viennent au minimum une prise de température et une prise de sang, le tout pouvant déboucher sur une quarantaine de 15 jours à un mois.

Il s’agit de l’Italie, et l’on rappelle que moitié des 3000 personnes du paddock est italienne, de la Malaisie (ce qui impacte forcément le team Petronas, à moins que celui-ci se soit offert quinze jours de vacances et de boulot ailleurs qu’à la maison !). La Thaïlande, Hong Kong, Singapour, Macao et le Japon font aussi partie de la liste.

Ces premiers tests seront effectués à l’aéroport de la capitale, Doha.

Et donc, ajoute Hervé Poncharal, il faudra arriver à Doha sans aucune fièvre, autrement on va vers de gros ennuis.

De plus, il est possible qu’au fil des jours, la liste s’allonge.

Il faut donc faire très attention a ajouté Poncharal, on imagine qu’un GP sans italiens et sans malaisiens manquerait vraiment de sel et ce dans toutes les cylindrées,  serait-il maintenu d’ailleurs ?

Affaire à suivre au jour le jour en tous cas…

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MOTO GP

 

Moto Moto2 Moto3 MotoGP

About Author

gilles