MOTOGP 2020 : QUARTARARO AFFIRME QU’IL NE PEUT PAS ÊTRE CHAMPION DU MONDE MAIS QUE…

ANNÉE DÉCISIVE POUR FABIO QUARTARARO

 

On se souvient que Marc Marquez a placé Fabio Quartararo comme le premier de ses adversaires en 2020 !

Et en effet, six pole positions, sept podiums, tout ça en première année d’apprentissage, ça peut même faire peur à un Marquez…

Pourtant le pilote français veut être clair…

 

LA BASTON FABIO CONNAÎT

 

« Je pense qu’en 2019, j’ai fait une saison superbe pour un débutant et j’ai appris énormément des autres pilotes (NDLR… suivez mon regard…) mais je ne veux surtout pas dire que je suis prêt pour le titre mondial parce que je ne le suis pas. Je commence une année durant laquelle je peux me placer dans les premiers dès le Qatar. J’ai plus d’expérience et j’aimerais éviter les erreurs faites en 2019. Mon objectif est de finir le plus de courses possibles sur le podium et me battre jusqu’au bout, jusqu’à la fin des GP pour gagner ».   

Voilà, les choses sont mises au point.

 

FABIO SAIT DE BATTRE TOUT AU LONG D’UN GP AVEC MARC MARQUEZ

 

Je ne crois en effet pas Fabio capable de titre en 2020, mais ce que l’on adorerait c’est le voir gagner.

Et là est son vrai problème, se battre avec Marquez durant tout un GP il sait faire.

Le mettre fanny au dernier tour ou au dernier virage, ça, jusqu’à présent, ça a été non.

Car en dehors du talent, Marquez a un métier phénoménal, il est vrai qu’il a eu à se débarrasser de pilotes comme Lorenzo ou Rossi, qui sur la tactique du dernier tour en connaissent un morceau !

Sans parler de Dovizioso, bretteur formidable qui a aussi formé Marquez à la tactique du dernier virage, où le Catalan s’est fait avoir, y compris en 2019.

 

DOVIZIOSO A PU DOMPTER MARQUEZ PLUSIEURS FOIS

 

Et le métier, ça s’apprend en baston et surtout, Fabio a raison, en luttant jusqu’au bout.

Je me souviens, à l’époque où je grimpais un peu avec mon frère, de discussions avec d’immenses alpinistes, des mecs qui à l’image de Marquez, faisaient des trucs inimaginables pour le genre humain.

Ils nous ont tous dit que le plus dur, ce sont les derniers cent mètres, qu’il s’agisse d’un 8.000 ou d’une façade très ardue dans la Vallée de Chamonix.

Donc Fabio a maintenant une étape énorme à franchir, ces fameux derniers cent mètres.

 

LES DERNIERS CENT MÈTRES FATIDIQUES

 

Une fois fait, ce sera décoincé, ensuite Marquez, Vinales, Dovi, Rins, Rossi, j’en oublie forcément, risquent de s’en souvenir…

Bref, la baston ne suffit plus, il faut être le plus fort au bout, Fabio le sait, il se méfiera donc dès le début d’un GP du piège que son adversaire prépare.

Mais surtout, il doit prendre le départ avec sa propre tactique, j’ignore absolument si dans son stand, il y a des mecs à la hauteur des tacticiens de Marquez.

 

MARQUEZ ET SANTI HERNANDEZ

 

Marc Marquez est un pilote mais aussi un duo, avec un tacticien phénoménal qu’est son complice Santi.

Fabio a donc deux adversaires, un pour la course, l’autre pour le dernier tour.

D’où ses mots, qui sont en fait une sorte de déclaration de guerre, tant mieux !

 

 

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : MotoGP, Repsol  

 

Moto MotoGP Sport

About Author

gilles