‘REBELLION’ VA QUITTER L’ENDURANCE APRÈS LES 24 HEURES DU MANS 2020.

 

 

QUID DU PROJET HYPERCAR-PEUGEOT-REBELLION ?

 

 

Une annonce incroyable que personne assurément n’attendait :

L’écurie REBELLION sa se retirer du sport automobile et de l’univers de l’endurance et ce à la fin de la Super-saison au soir des 24 Heures du Mans !

L’annonce en a été effectivement officiellement faite ce jeudi 13 février 2020.

« REBELLION Racing revoit sa stratégie marketing et met fin à ses activités en sport automobile après les 24 Heures du Mans 2020 »

C’est en effet à l’issue d’un comité stratégique, que REBELLION CORPORATION a décidé de réorienter sa politique d’investissements et cessera donc toute activité dans le cadre du sport-business à l’issue de la saison actuelle du Championnat du monde d’endurance WEC 2019-2020.

 

UN PEU D’HISTOIRE…

 

Après un cycle complet de 13 années en sport automobile, la notoriété de la marque REBELLION a fortement progressé et a atteint un niveau très satisfaisant.

En effet, REBELLION Racing a été l’un des acteurs majeurs de l’endurance depuis la création du Championnat Mondial du WEC au début 2012, et l’une des seules équipes privées à avoir contesté la domination de constructeurs officiels.

Le team Suisse s’est montré victorieux de courses prestigieuses aux États-Unis telle celle du Petit Le Mans sur le circuit d’Atlanta à Braselton et s’est également attaqué plus récemment aux dunes du Dakar.

REBELLION Racing mettra donc fin à ses activités en sport automobile après une dernière participation aux mythiques 24 Heures du Mans en juin prochain.

REBELLION se tournera ensuite à terme vers d’autres challenges avec la volonté de mettre son ADN rebelle au cœur de ses implications.

 

Alexandre PESCI, Président de REBELLION Corporation, explique :

« Le sport automobile a été une formidable ressource pour REBELLION. Les circuits ont été des vitrines exceptionnelles et une caisse de résonance importante pour notre marque auprès d’un public très large. Les retours sur investissement de ces activités dans le business du sport automobile ont été plus que satisfaisants. Nous nous laissons le temps de redéfinir les contours de notre activité, mais les effets de cette décision seront immédiats pour le RACING dès la fin de la saison WEC. Ce ne sont pas des décisions faciles à prendre et sommes attristés de ne pouvoir tenir nos engagements passés pour les années à venir. »

De son coté, Calim Boudhadra, CEO de REBELLION Corporation, poursuit et nous précise :

« La stratégie de la Marque REBELLION CORPORATION doit changer ! Les 24 H. du Mans 2020 seront notre dernière course et nous mettrons un point d’honneur à terminer l’aventure sur une note positive, et enrichir un palmarès déjà excellent. Nous remercions nos partenaires de nous avoir fait confiance et d’avoir relevé, ensemble, tant de défis avec l’esprit rebelle. En tant que team privé, nous sommes fiers d’avoir écrit une page du sport automobile. Je suis persuadé de la réussite future du challenge de la marque Peugeot en WEC, que je regrette de ne pas être en mesure d’accompagner. »

Reste tout de même une question capitale !

Quid de l’accord récemment passé avec le constructeur FRANÇAIS PEUGEOT, qui venait d’annoncer son grand retour en Endurance, discipline qu’il avait quitté à la fin de la Saison 2011 à la naissance du Championnat du Monde d’Endurance WEC qu’il avait pourtant souhaité avec son rival l’Allemand AUDI ?

Bizarrement, REBELLION n’en fait pas état…

Affaire néanmoins à suivre ces prochains jours !

Rappelons que le REBELION Racing était la structure retenue par PEUGEOT pour épauler techniquement le retour du constructeur en Championnat du Monde d’Endurance WEC, à partir de la saison 2022-2023, et donc pour une participation aux 24 Heures du MANS 2023.

Toutefois la firme SOCHALIENNE Peugeot ne remet pas en cause son futur programme WEC..

Car dans la foulée de l’annonce, PEUGEOT SA Motorsport a tenu à préciser plus tard ce 13 février que cette défection inattendue ne remettait toutefois pas en cause son futur programme en endurance et qu’avec le soutien du pétrolier Total, PEUGEOT allait réorganiser sa préparation en vue de l’épreuve SARTHOISE et au mondial WEC

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Thierry COULIBALY- Manfred GIET

24 Heures du Mans Endurance Evenements FIA WEC IMSA

About Author

gilles