MOTOGP 2020 : L’ÉPAULE DE MARC MARQUEZ ET SON MORAL, EN TRÈS MAUVAIS ÉTAT.

 

MARQUEZ A VÉCU UN CALVAIRE À SEPANG

 

Tout le monde l’a vu dès le premier jour des essais officiels du MotoGP 2020 à Sepang, dans la chaleur infernale de la Malaisie suivie immanquablement des averses de fin de journée…

Marc Marquez était totalement en déprime.

La cause bien sûr, sa blessure à l’épaule droite opérée en novembre 2019 après le GP de Valence, qui se révèle totalement handicapante, la faute à un nerf mis à mal, un cas plus grave que ce dont il avait été opéré à l’épaule gauche, un an plus tôt !

Une de ses déclarations donne une idée de son désarroi.

« Il y a quinze jours, je ne pouvais même pas tenir un verre d’eau de ma main droite »…  

 

MONTER SUR LA MOTO DANS CES CONDITIONS EST QUASI INIMAGINABLE

 

Alors, il est facile d’imaginer, en tous cas pour ceux qui savent ce qu’est une douleur aiguë qui ne diminue pas, que son arrivée à Sepang, ça été le début d’un long calvaire de trois jours.

En plus, la moto ne marche pas comme il le voudrait, toujours ce problème en milieu de courbe, défaut que Cal Crutchlow, anglais amateur de phrases qui claquent, a résumé ainsi :

« J’aurais adoré la partie cycle de 2019… avec le moteur 2020 ».  

 

CAL CRUTCHLOW N’AIME PAS LA MOTO 2020

 

Bref, il y a de quoi avoir le blues, et sévère !

Il semble que dans l’opération de novembre ou après, un nerf se soit coincé.

Et donc le bruit d’un repassage imminent sur le billard gonfle comme un spinnaker qui se déploie sur un voilier et le dit spinnaker (voile ronde qui s’envoie au vent portant) fait aussi accélérer le bateau, ce qui est aussi le cas pour cette info.

 

NOVEMBRE 2019 : TROP TARD ?

 

Si le problème est là, la cicatrisation après l’opération ne sera pas très longue.

Il loupera le premier GP à Losail au Qatar.

Si en revanche l’opération a été carrément loupée, là c’est beaucoup plus grave… Dans un cas, il loupe le Qatar, dans l’autre ça peut être quatre mois de récupération et la saison est pliée.

Marc Marquez est parti voir des ce lundi son médecin miracle de Barcelone en rentrant de Malaisie, il est probable que si l’opération avait été ratée, le staff médical de Barcelone, ne l’aurait pas fait attendre des mois.

 

MARQUEZ ET SON STAFF MÉDICAL À BARCELONE

 

Donc les heures à venir vont être capitales, car un phénomène est persistant, une complication très douloureuse empêche Marquez d’utiliser correctement un bras, il est impossible d’imaginer un Championnat du monde entier avec ce handicap.

Un de nos confrères allemands ne décolère pas, en faisant remarquer que si l’intervention chirurgicale était si urgente, Marquez pouvait être opéré juste après son titre en Thaïlande, on a ainsi perdu un mois et demi.

Délai qui manque cruellement aujourd’hui.

Pas faux, mais le MotoGP n’est pas une société qui respecte les règles habituelles d’une humanité soucieuse du bonheur de ses ouailles.

Il n’y a qu’a se souvenir des torrents de haine et d’insultés versés sur Johan Zarco quand il a quitté KTM, avant la fin de son contrat!

Ou quand Jorge Lorenzo a décidé de quitter Honda avant terme, cette plaie là n’est toujours pas refermée, Puig, le manager du HRC se fait régulièrement encore accrocher par la presse espagnole à ce sujet.

Donc calculer en fonction de la douleur, n’est pas une façon de procéder…

Mon ami Gaston Rahier, trois fois Champion du Monde  de cross et vainqueur du Paris-Dakar, aujourd’hui disparu, m’avait un jour livré le secret de ceux qui gagnent en compète moto : ils doivent savoir souffrir.

 

GASTON RAHIER, SOUVENIRS (PHOTO BMW)

 

Alors oui, le Motocross et le Rallye Raid sont pleins d’épopées de motards blessés qui ont continué en frisant l’évanouissement, mais là, ce qui est en jeu c’est un titre mondial pour Honda.

Parce qu’il est difficile d’imaginer Cal Crutchlow Champion de remplacement ou bien le jeune frère de Marc Marquez.

Donc, une décision éventuelle de repasser sur le billard serait acceptée car c’est ça ou le déluge.

Dans les mondes de killers, la logique humaine n‘est pas la nôtre…

Il aura fallu attendre aussi longtemps pour s’apercevoir que l’on va au désastre ?

Il y aurait peut-être aussi une part d’orgueil (l’autre arme des vainqueurs) de Marc Marquez s’obstinant, nonobstant la douleur à imaginer qu’il allait passer outre.

Bon, j’espère évidemment me tromper, que nous nous soyons tous trompés, que Marc Marquez avait juste besoin de quinze jours de plus…

 

IMPOSSIBLE DE FAIRE UN CHAMPIONNAT SANS LUI !

 

Il est capable de tout le garçon, mais il y a un moment où les héros doivent déposer – momentanément – les armes.

On verra bien «Buena Suerte amigo » autrement dit bonne chance l’ami.

 

PS : Des copains rencontrés au Salon Rétromobile m’ont monté un plan de folie.

Marc Marquez est encore souffrant mais à peine, il a réussi à analyser la moto 2020, en fait c’était une  grosse intox et il va arriver sur le premier GP comme un obus…

Je suis assez peu adepte des théories conspirationnistes, mais si c’est en effet ce qui se passe, je serai le premier à applaudir, je suis aussi un lecteur passionné des romans de John Le Carré.

Mais ce sont des romans…

Jean Louis BERNARDELLI  

Photos : MotoGP et BMW

 

Moto MotoGP Sport

About Author

gilles