INDYCAR : DERNIER TOUR DE PISTE POUR LE BRÉSILIEN TONY KANAAN EN 2020 ET SUR LES OVALES.

 

 

 

Cinq courses et ce sera le retour aux stands définitifs.
À 45 ans, le doyen de l’Indycar va raccrocher son casque.

INDYCAR-2019-GATEWAY-TONY-KANAAN.

 

Une page se tourne en Indycar. Le Brésilien Tony Kanaan va raccrocher le casque. « Pas trop tôt » vont dire ses détracteurs, à la vue de ses dernières saisons. Mais pour les vrais fans, le jovial «TK» était un incontournable du paddock. On croyait presque qu’il allait éternellement piloter en Indycar…

Kanaan a eu plusieurs vies. Il y a eu la Grande-Bretagne, dans les années 90. Avec Rubens Barrichello, Christiano da Matta et Helio Castroneves, ils formaient un quatuor d’espoirs Brésiliens, tous fans de leur compatriote… le regretté Ayrton Senna!

Bien que résidant à Londres, Tony débuta en Italie, en Formula Boxer, puis en F3 Italia. Mais c’est aux Etats-Unis que Kanaan trouva le salut, en remportant l’Indy Lights face à un autre Brésilien Hélio Castroneves, en 1997.

Ensuite, il débuta en Championnat CART mais avec de modestes équipes. En 2003, il mit le cap sur une Indycar en pleine croissance et fit parti de la ‘Dream Team’ d’Andretti, aux côtés de Dario Franchitti et de Bryan Herta.

Kanaan remporta le titre l’année suivante et fut sacré vice-champion 2005. À la fin de la décennie, les résultats commencèrent à décliner et surtout, il perdit le sponsoring des ‘superettes 7-Eleven’.

Fin 2010, Andretti le congédia. Gil de Ferran son compatriote à la double nationalité franco-brésilienne, tenta de monter une équipe avec Jay Penske – fils de Roger Penske- et lui Tony Kanaan. Un projet qui fit long feu…

Finalement, au terme d’un long hiver, il rebondit chez KV, alors associé à Lotus, pour la saison 2011. Et en 2013, Tony Kanaan remporta les très prestigieuses  500 Miles d’Indianapolis !

 

INDYCAR-2013-victoire-de-TONY-KANAAN-Team-KV-27-Mai

 

Il tenta alors ensuite de faire venir son pote Rubens Barrichello en Indycar. La greffe ne prit pas. En 2014, Chip Ganassi le choisit pour remplacer Dario Franchitti. Une opportunité inespérée, trois ans après que Michael Andretti l’ait pourtant jugé «fini» !

Il remporta l’épreuve de Fontana, en 2014. Mais ce fut la dernière victoire de sa carrière et il fut incapable d’épauler son nouveau partenaire, le brillant Néo-Zélandais Scott Dixon. Hélas, la patience de Chip Ganassi atteint sa limite au bout de trois saisons. Il rebondit pourtant chez AJ Foyt, qui l’embaucha aux côtés de son compatriote Matheus Leist, réunissant ensemble et le doyen et le benjamin du plateau !

 

INDYCAR-2018-INDY-500-TONY-KANAAN

 

Tony Kanaan aurait voulu effectuer une tournée d’adieu cette saison. Elle n’aura finalement que cinq dates, faute de budget! TK va ainsi néanmoins courir les 500 Miles d’Indianapolis, ainsi que les manches du Texas, de l’Iowa, de Richmond et de Gateway Park.

Pilote assurément souriant et généreux avec le public, Tony Kanaan va manquer au paddock…

AJ. Foyt pourrait faire appel à un ou deux autres pilotes pour le reste de la Saison. On l’a déjà annoncé parmi eux, figure notamment le Français Sébastien Bourdais, mais aussi l’Allemand Nico Hülkenberg qui vient de quitter le monde de la F1, le Russe Sergey Sirotkin et pas mal d’autres qui sont candidats.

Sachant que Charlie Kimball a lui déjà sécurisé le volant de la première  voiture sur l’ensemble de la Saison 2020.

 

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos :  INDYCAR et AJ FOYT

 


INDYCAR-2013- Victoire de Tony-KANAAN du Team-KV, à l’INDY 500

 


INDYCAR-2015- TORONTO-TONY-KANAAN

INDYCAR-2014-TORONTO-POLE POUR TONY KANAAN

 

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE