3ème VICTOIRE D’ÉTAPE POUR ‘Mr. DAKAR’ PETERHANSEL, MAIS POUR… 15 SECONDES !

 

 

AU DAKAR CE MARDI, PODIUM MOTO POUR QUINTANILLA ET HUSQVARNA.
CASALE EN QUAD ET HILDEBRAND EN SSV GAGNENT DANS LEUR CATÉGORIE.
POKER POUR KARGINOV ET SON KAMAZ. PETERHANSEL ET SON BUGGY MINI
L’EMPORTENT  AU FINISH POUR… 15” DEVANT AL ATTIYAH ET SON TOYOTA.

 

DAKAR 2020 – Pablo Quintanilla – Husqvarna – étape 9 ©DPPI Media

 

Pablo Quintanilla qui pilote pour la firme Husqvarna, à l’honneur ce mardi 14 janvier 2020.

C’est donc le pilote Chilien qui gagne cette neuvième étape de cette première édition du rallye Dakar organisé en Arabie Saoudite. Il l’emporte au finish à l’arrivée à Haradh pour enfin finir en vainqueur d’étape devant le tenant du titre l’Australien Toby Price, lui aussi contraint de se montrer offensif et ce face à l’écart jusqu’alors creusé par le leader l’Américain Ricky Brabec au classement général provisoire.

Le pilote Honda reste tout de même en tête du classement général provisoire devant le vainqueur du jour Quintanilla, Toby Price, Barreda et Cornejo Florimo,

Classement général moto (après étape 9): 1. Brabec (Honda) 31h59’29”– 2. Quintanilla (Husqvarna) à 20’53” – 3. Price (KTM) à 26’43” – 4. Barreda (Honda) à 28’16” – 5.Cornejo Florimo (Honda) à 29’29

 

ENCORE ET TOUJOURS CASALE CHEZ LES QUADS

DAKAR 2020 – Ignacio Casale – Yamaha – étape 9 ©DPPI Media

 

Ignacio Casale poursuit sa domination chez les quads et ajout une victoire d’étape à son palmarès pour seulement trois secondes sur Giovanni Enrico et son Yamaha.

Dans le Top 5 du jour: Lindner (Can-Am), Kubiena (Yamaha) et Pedemonte (Yamaha).

Classement général quad (après étape 9): 1. Casale (Yamaha) 40h52’23” – 2. Vitse (Yamaha) à 44’57” – 3. Sonik (Yamaha) à 1h32’33” – 4. Andujar (Yamaha) à 3h51’49” – 5.Wisniewski (Yamaha) à 4h45’54”

UN MANO A MANO ENTRE PETER ET NASSER AVEC… 15 SECONDES D’ÉCART !

DAKAR 2020 – Stéphane Peterhansel et Paulo Fiuza (MINI JOHN COOPER WORKS BUGGY) – étape 9 ©DPPI Media

 

Un écart franchement sacrément minime infime et serré sépare aussi dans la catégorie des autos, Stéphane Peterhansel de Nasser Al-Attiyah à l’arrivée à l’avantage du Français et ce pour… 15 secondes. Quinze petites secondes !

Les deux hommes en profitent pour reprendre quelques minutes au leader, Carlos Sainz plus que jamais en danger en tête du rallye.

 

ET24 SECONDES SÉPARENT SAINZ ET AL ATTIYAH AU GÉNÉRAL !

Trois spéciales avant la fin de ce Dakar 2020, l’Espagnol et son Buggy Mini, doit désormais défendre son leadership au classement qui n’est plus ce mardi 14 janvier que de… 24 secondes d’avance sur le Toyota Hilux de Nasser Al Attiyah !

Autrement dit, les prochaines étapes vont nous offrir du grand spectacle… Aucun droit à l’erreur pour les duettistes !

 

Carlos Sainz et Lucas Cruz – MINI JOHN COOPER WORKS BUGGY – étape 9 ©DPPI Media

 

La lutte pour la victoire finale dans ce Dakar est donc lancée car rappelons qu’il ne reste que trois journées de compétition, trois spéciales, avec la redoutable et redoutée étape marathon de ce mercredi et le lendemain, celle de l’aller-retour Haradh-Subaytah, et qu’avant d’attaquer le finish, Sainz a vu disparaître complètement l’avantage qu’il avait acquis au classement général.

Clôturant aujourd’hui à la 5e place seulement à 6’31 » du lauréat du jour, son partenaire lui aussi au volant d’un Buggy MINI X-Raid, Stéphane Peterhansel, le vainqueur du jour, après les 415 km, séparant Wadi Al-Dawasir de Haradh, Carlos Sainz dit défendre désormais sa 1ére place, ne disposant seulement que de … 24 secondes sur son dauphin, le Qatari du Toyota Hilux !

Peterhansel, ‘Mr Dakar’ étant lui redevenu dangereux et s’invitant à la lutte finale, sacrément remonté au… troisième rang, son retard atteignant et se montant ce mardi soir… à 6’38 » seulement de Sainz, l’homme au commandement.

Après 3800 kilomètres chronométrés déjà disputés en spéciales et avec 1300 à couvrir encore, on repart pratiquement de zéro pour un sprint final qui s’annonce assurément des plus passionnants.

 

DAKAR 2020 – Fernando Alonso et Marc Coma (TOYOTA HILUX)  ©DPPI Media

 

Quant à Fernando Alonso, excellent second lundi seulement devancé par le très performant Buggy Century Sud-Africain de l’Azuréen Mathieu Serradori mais positionné devant tous les ‘experts’ et spécialistes de la discipline avec leurs engins officiels, il a clôturé la spéciale aujourd’hui, au 9e rang à 13’03″, intégrant du coup, le Top 10 du général provisoire !

Précisons qu’il occupait le 48e rang du classement général au soir de la deuxième étape après avoir perdu plusieurs heures à réparer une roue arrachée sur sa Toyota, Fernando Alonso enchaîne depuis les bonnes performances pour remonter au classement général. Et l’Espagnol intègre ce 14 janvier après l’étape 9, le Top 10 du classement général, en tant que premier rooki e!

Quel dommage qu’il ait connu ce pépin car sinon ce soir, ‘ Nando’ aurait pu pointer à la … 5 éme place entre Al Rajhi et Terranova mais également devant un ancien vainqueur du Dakar, Giniel de Villiers qui lui a donné des cours de pilotage l’été dernier sur les pistes d’ Afrique du sud et de Namibie !

 

Ronan Chabot et son co-pilote Gilles Pillot, ont connu au contraire, eux, une journée noire…

15éme du général ce mardi matin et parmi les meilleurs pilotes amateurs chaque année, le chef d’entreprise – il est concessionnaire automobile en Vendée – a été un peu trop optimiste dès les premiers kilomètres de la spéciale et a payé le prix fort, son ambition… d’un tonneau par l’avant avec sa Toyota.

Résultat ? Des dégâts importants sur le Hilux N° 320 qui a fait l’objet de longues heures de mécanique avant de faire quelques kilomètres supplémentaires pour de nouveau se retrouver à l’arrêt dans la spéciale. Mais avec seulement cinq abandons avant de participer cette année à son 21ème Dakar, ce n’est pas le genre de la maison de renoncer facilement.

 

Classement général auto (après étape 9): 1. Sainz/Cruz (Mini) 35h11’54” – 2. Al-Attiyah/Baumel (Toyota Hilux) à 0’24” – 3. Peterhansel/Fiuza (Mini) à 6’38” – 4. Al Rajhi/Zhiltsov (Toyota) à 34’16” – 5. Terranova/Graue (Mini) à 49’41”

SSV… ENCORE ET TOUJOURS CURRIE L’AMÉRICAIN

DAKAR 2020 – Superbe paysage de l’ARABIE SAOUDITE ce 14 janvier

 

Casey Currie s’est lui redonné un peu d’air chez les SSV et complète le podium du jour 100% US avec Blade Hildebrand et Mitchell Guthrie, qui évoluent toutefois dans la classe Dakar Experience.

Au classement provisoire, Currie pointe devant Lopez Contardo à 23’37”, Kariakin à 41’26”, Rautenbach à 1h16’28” et Hinojo Lopez à 1h19’53”

KARGINOV SURVOLE LA CATÉGORIE CAMION !

DAKAR 2020 – Andrej Karginov – KAMAZ – étape 9 ©DPPI Media

 

Coté camion, le Russe Andrej Karginov remporte sa quatrième victoire consécutive et la cinquième de cette édition, en devançant son coéquipier chez Kamaz, Shibalov.

Dans la spéciale, le Biélorusse Viazovich se classe deuxième devant le Tchèque Loprais. Mais le pilote du MAZ, pointe cependant, à plus d’une heure des meilleurs Russes au général provisoire.

Classement général camion (après étape 9) : 1. Karginov (Kamaz) 38h05’25” – 2. Shibalov (Kamaz) à 38’35” – 3. Viazovich (MAZ) à 1h08’36” – 4. Loprais (Praga) à 2h14’09” – 5. Sotnikov (Kamaz) à 2h49’29”

 

PAROLES DE PILOTES

DAKAR 2020 – Un peu de détente pour Toby Price – KTM – étape 9 ©ASO Charly Lopez

 

Toby Price (moto) – Bien que deuxième de l’étape du jour, Price peine à refaire son retard sur Ricky Brabec. Ce sont encore 26 minutes qui séparent l’australien de l’américain.

“C’est un moment difficile mais lorsque tu montes sur la moto il faut se concentrer sur ce qu’il y a devant. La première centaine de kilomètres était intéressante, la suite plus ennuyeuse. Tout le monde roule à fond, c’est difficile de reprendre du terrain à ses adversaires. Mais bon, on se rapproche de la fin. Ricky roule très bien et il est plus chanceux que l’an dernier. C’est comme ça, il y a de bonnes années et des moins bonnes. Il semblerait que 2020 ne soit pas de notre coté”.

Pablo Quintanilla (moto) – Le pilote Chilien, second du classement général, comble une petite partie de son retard sur Ricky Brabec en remportant sa première spéciale de l’année.

“C’était une journée spéciale où il a été compliqué de trouver son rythme. C’était assez difficile de se concentrer après ce qui s’est passé pour Paulo. Mais après le ravitaillement, j’ai réussi à bien attaquer et au bout du compte je gagne l’étape, donc je suis content pour ça. Je la dédie à Paulo. »

Ricky Brabec (moto) – Quatrième de l’étape, Brabec ne concède guère plus de trois minutes à Pablo Quintanilla. Le pilote Honda se maintient solidement en tête du rallye.

“Tout semble allait en ma faveur pour le moment… Ça serait un rêve mais il reste encore trois jours. C’est pas facile avec l’absence de Paulo… Il faut rester concentré, on est en tête, il ne faut pas prendre de risques pour la suite. Les premiers cents kilomètres de cette spéciale étaient techniques, assez lents avec une navigation difficile. Après le ravitaillement c’était différent avec un paysage très ouvert. C’est le Dakar, il y a un peu de tout. On va maintenant aller souffler au bivouac…. Les deux étapes qui arrivent seront importantes. On a beaucoup travaillé avec Honda, on a fait de nombreux essais en Californie… Cela paye aujourd’hui. On verra si c’est toujours le cas dans trois jours”.

Ignacio Casale (quad) – Le pilote chilien fixe désormais son attention sur son premier poursuivant au classement général, Simon Vitse.

C’est une bonne étape, je fais un bon temps. Mon objectif, c’était de rattraper Vitse et de ne pas le perdre de vue, c’est ce que j’ai fait. Je l’ai aidé à quelques kilomètres d’ici, il est tombé et je l’ai relevé. Je pense qu’il va bien et qu’il va arriver bientôt. Le vent m’a dérangé, il m’a ralenti sensiblement mais l’étape s’est quand même déroulée sans problèmes pour moi. Pas de chute, pas de problème mécanique ni d’erreur de navigation. On s’approche un peu de la fin”.

Casey Currie (SSV) – Victime lundi 13 janvier de gros problèmes mécaniques, Currie est aujourd’hui monté sur le podium de la neuvième étape pour augmenter son avance au classement général sur “Chaleco” Lopez.

“On a fait une journée, on en avait besoin après celle d’hier où nous avons cassé. C’était frustrant. Là, nous avons bien navigué au début dans les pierres et on a pu attaquer et faire un break. On a essayé de continuer à creuser l’écart. Cette course n’est pas finie, chaque kilomètre nous réserve des choses nouvelles. Je me sens bien sur les portions rapides, on a de super suspensions. Le sable et les dunes, j’adore, on va essayer de jouer la course d’équipe pour sortir sans encombre de l’étape marathon”.

Carlos Sainz (auto) – Le leader du classement général a connu une journée à problèmes et s’accroche maintenant à un avantage de 24’’ sur Nasser Al Attiyah.

“Dans la première partie de la spéciale, nous avons perdu notre chemin et ça nous a couté 5 minutes à peu près. Et après, je ne sais pas exactement ce qui s’est passé, ce n’était pas une crevaison mais le pneu est parti en lambeaux. Ce n’est vraiment pas une bonne journée pour nous”.

Stéphane Peterhansel (auto) – Le Français remporte une troisième spéciale depuis le départ de Jeddah, mais reste à la 3e place du classement général avant de s’engager dans l’étape marathon.

“Il ne fallait pas trop lâcher lorsqu’on avait un doute sur les cassures, et c’est là qu’on fait la différence, mais c’est une grosse prise de risques. C’est une bonne spéciale pour nous, on est partis le couteau entre les dents. On a essayé de garder le rythme du début à la fin. Sur la première partie c’était cassant, façon Maroc, mais nous n’avons pas eu de crevaison. La fin de la première journée marathon et le début de la deuxième, il y a vraiment des grosses dunes à franchir. Il n’y en a pas eu pour le moment, mais par exemple si on se met dans un entonnoir ou si on se tanke sur une grosse dune cassée, il y a moyen de perdre vingt ou trente minutes. Donc il y a pas mal de choses qui peuvent se passer”.

Ales Loprais (camion) – Malgré une de spéciale délicate, le pilote tchèque signe le 4e temps du jour chez les camions. C’est aussi son rang au classement général.

“Le début était sympa, nous avons réussi à éviter les crevaisons et nous étions sur un bon rythme, en 3e position. Puis sur la fin j’ai ralenti parce que nous avions peur d’un incendie, alors nous avons terminé l’étape à 15 km/h.”

Demain, 15 janvier, étape 10 Haradh-Shubaytah (74 km liaison et 534 km spéciale). L’étape marathon impose la maîtrise de la plus grand qualité en rallye raid : la gestion de l’Endurance.

La spéciale de la première partie plonge les pilotes et équipages dans les immenses étendues de hors-piste du Empty Quarter.
Les 30 derniers kms sont uniquement tracés dans les dunes. En arrivant, seule assistance autorisée entre les concurrents.

 

 

Sonja VIETTO RAMUS

Photos : Arnaud DELMAS MARSALET – DPPI Media et ASO/Charly LOPEZ

 

Dakar Rallye-Raid

About Author

gilles