DAKAR, LE FRANÇAIS SERRADORI GAGNE L’ETAPE 8 DEVANT … UN SUPERBE FERNANDO ALONSO.

 

 

 

 

 

En l’absence des motos ce lundi en piste, à la suite de l’annulation de cette huitième étape, en hommage au pilote Portugais Paulo Gonçalves, qui s’est tué la veille dimanche matin 12 janvier, le rallye Dakar continue selon une règle empruntée et presque universellement acceptée :

«  The Show must go on…”

 

DAKAR-2020-En hommage à PAULO-GONCALVES, l’étape en moto a été annulée…

 

Cela ne signifie pas que le rideau s’est refermé sur la terrible tragédie qui a endeuillé le Dakar et qui l’a marqué de façon indélébile ce 12 janvier 2020…

La disparition à 40 ans de Paulo Gonçalves, un garçon attachant que nous avions découvert en rallye-raid, il y a de cela quelques années, lors d’un rallye NPO du Maroc, nous bouleverse tous et reste toujours pesante dans l’atmosphère et tous ceux qui sont passés sur les lieux de l’accident, ou qui n’ont vu que les images, s’en souviendront pour toujours…

Comme le rappelle Gilles Gaignault, il rejoint tant d’autres brillants Champions motos avant lui, trop tôt emportés par leur folle passion, parmi les plus connus, les Jean Noel Pineau, Gilles Lalay, et autres Fabrizio Méoni. Le premier ayant été Patrice Dodin lors du tout premier Paris-Dakar en janvier 1979 au nord d’Agadés au Niger.  

Ce mardi 14 janvier, retour des motos sur les pistes du rallye mais sans l’équipe Hero – celle du malheureux Goncalvés – qui s’est retirée de la course avec Joaquim Rodrigues, beau-frère de Gonçalves, et l’allemand Sebastian Buehler, et a déjà quitté le bivouac.

SERRADORI TIENT ENFIN SA VICTOIRE…

DAKAR 2020 – La joie du Team SERRADORI aprés la victoire de Serradori Lurquin (SRT) au bivouac de l’étape 8 ©DPPI Media

 

Aujourd’hui, l’étape 8 n’a donc été disputée que par les autos et camions, journée où les Champions habituels de la catégorie auto ont souffert en navigation et de ce fait, le Dakar a consacré en  tête du classement de l’étape, un pur amateur mais diablement rapide en la personne du Français, l’Azuréen Mathieu Serradori !

Sur cette spéciale, une boucle autour de  , les équipages n’ont vu que peu de relief, hormis sur une petite centaine de kilomètres sur le plateau de Wajid où quelques beaux canyons ont varié le plaisir du pilotage dans les dunes.

Car pour l’essentiel, ce ne sont que des différentes nuances de sable, qu’ont pu observer les concurrents, selon l’orientation par rapport au soleil !

 

DAKAR 2020 – Mathieu Serradori et Fabian Lurquin (SRT) étape 8 ©DPPI Media

 

Après une ligne droite très rapide sur une cinquantaine de kilomètres, il a fallu ensuite composer et se débattre dans des enchaînements de petits cordons de dunes pour couper enfin la ligne d’arrivée…

Sur ce parcours, les plus habiles n’ont pas tremblé. Ensablé dès les premiers kilomètres de la spéciale dimanche, Mathieu Serradori a parfaitement réagi lors de cette 8éme étape, sachant intelligemment profiter … des traces de Carlos Sainz, Nasser Al-Attiyah et Stéphane Peterhansel qui ont ensuite, peu à peu, perdu du temps en navigation…

 

DAKAR 2020 – Fernando Alonso et Marc Coma (Toyota Hilux) étape 8 ©DPPI Media

 

Du coup, l’ancien pilote moto, reconverti au pilotage d’un buggy depuis plusieurs saisons, a livré la course parfaite pour s’imposer avec … 4 minutes devant un futur grand de la catégorie !… Fernando Alonso qui termine à une superbe deuxième place de cette spéciale.

Le vainqueur de l’étape en auto se présente comme un chef d’entreprise à Fréjus dans le Var, dont la spécialité est l’électricité mais … qui passe ses vacances sur le Dakar !

Il devient ainsi le tout premier pilote amateur capable de s’imposer parmi les pilotes et structures professionnels… depuis 32 ans !

Le dernier profil similaire est en effet le garagiste Belge Guy Deladrière qui avait signé le meilleur temps au Sénégal sur l’avant dernière spéciale du Dakar en… 1988 !

 


DAKAR-2020-Mathieu-Serradori-et-Fabian-Lurquin-SRT-au-bivouac-de-létape-8-©DPPI-Media.

 

A l’arrivée, il lâchait :

« Je suis vraiment très heureux. C’est une belle histoire. La journée d’hier était très compliquée, on a fait une erreur et on l’a payée cash. Ce matin on s’est repris, tout le monde était derrière moi. Je dédie cette victoire à Paulo parce que je suis un ancien motard. C’est pas facile de se mobiliser après une journée comme celle-là et mon copilote Fabien était là aussi. Il y a deux attaquants dans la voiture et je suis très heureux ».

Serradori, Alonso, Terranova, donc, en ordre, sur la ligne d’arrivée de cette boucle de Wadi Al Dawasir

Deuxième à Wadi Al-Dawasir malgré une crevaison, Fernando Alonso a fait son meilleur résultat sur le Dakar après huit étapes.

Une adaptation rapide de la part du double Champion du monde de Formule 1 qui n’avait pas mis longtemps à apprendre le pilotage en rallye-raid, bien navigué et orienté par son compatriote Marc Coma – cinq fois vainqueur en moto – et à prendre ses marques en endurance avec deux victoires aux 24 Heures du Mans et un titre de Champion du monde de la catégorie.

Le rallye raid est toutefois une autre discipline de plus en plus appréciée de l’Espagnol qui au fil des jours des étapes et des kilomètres, pourrait ne pas attendre très longtemps, avant de décrocher son premier succès sur le Dakar.

 

TIR GROUPE DES LEADERS


DAKAR-2020-Le-buggy-MINI-X-RAID-de-STEPHANE-PETERHANSEL

 

Peterhansel & Co. ils se sont classés à partir de la neuvième place jusqu’à la quinzième. Et Sainz est toujours aux commandes du rallye avec désormais 6’40’’ d’avance sur Al Attiyah et toujours le double sur Peterhansel, 13’09”.

Dans le top 5 provisoire : Al Rajhi, à 32’25’’ et Terranovan à 43’02’’.

LA BAGARRE SE POURSUIT CHEZ LES SSV…

DAKAR 2020 – Gerard Farres Guell (Can-Am) étape 8 ©DPPI Media

 

Du coté des SSV, Mitchell Guthrie représente lui aussi sans doute l’avenir mais les 50heures de pénalité appliquées pour avoir récupéré le moteur de Cyril Despres, le privent d’une deuxième victoire d’étape.

A Wadi Al-Dawasir, c’est donc Reinaldo Varela qui s’impose, tandis que Chaleco Lopez fait une bonne opération au classement général en comblant la moitié de son retard sur Casey Currie.

 

DAKAR 2020 – Casey Currie (Can-Am) étape 8 ©DPPI Media

*Deuxième l’an passé pour sa première participation en SSV après 11 Dakar à moto, Gérard Farres avait de fortes ambitions sur le premier Dakar Saoudien. Mais les choses n’ont pas tardé à se gâter pour le pilote Espagnol, hors du coup au classement général malgré deux belles victoires d’étapes.

Et le kilomètres 400 de la spéciale du jour a finalement été un nouveau coup d’arrêt à son parcours suite à un accrochage avec un autre concurrent qui l’a encore poussé dans les profondeurs du classement.

Farres se consolera avec les deux premières places du général pour ses coéquipiers chez South Racing…

KARGINOV ET SON KAMAZ SOLIDES LEADERS EN CAMION

DAKAR 2020 – Andrey Karginov (Kamaz) étape 8 ©DPPI Media

En catégorie camion, classement provisoire toujours verrouillé par Andrey Karginov avec la troisième victoire d’étape consécutive

du pilote Kamaz qui évolue un ton au-dessus de ses adversaires en Arabie saoudite.

Sur le podium de l’étape 8, Anton Shibalov à 5’54”, et Ales Loprais (Praga) 3éme avec 9’06” de retard sur Karginov. Top 5 pour Dmitry Sotnikov à 10’41” et Eduard Nikolae, à 14’44”.

Classement général camion (après étape 8): 1. Karginov (Kamaz) 34h31’43” – 2. Shibalov (Kamaz) à 27’06” – 3. Viazovich (MAZ) à 1h05’17” – 4. Loprais (Praga) à 2h04’27” – 5. Sotnikov (Kamaz) à 2h39’22”

 

PAROLES DE PILOTES

DAKAR 2020 – Fernando Alonso TOYOTA HILUX ©DPPI Media

 

Fernando Alonso (auto) – Le double champion du monde de Formule 1 arrache dans la huitième spéciale son meilleur résultat depuis le départ du Dakar en se classant deuxième derrière Mathieu Serradori.

“Ça a été une journée incroyable. On a eu une crevaison qui nous a fait perdre un peu de temps mais à part ça la journée a été quasiment parfaite. Marc a été incroyable, on a super bien navigué dans les dunes, mais aussi dans la dernière partie où on a vu les gars de devant un peu perdus. La navigation de Marc était magique. Sans les traces des motos, les deux ou trois voitures qui étaient devant n’ont pas été en mesure de tenir la cadence des jours précédents et cela nous a été bénéfique. Ceux qui vont arriver derrière nous aurons encore un meilleur terrain. Quoi qu’il en soit je suis content de notre journée, la spéciale était variée et sympa, avec des dunes et des sections rapides. Je ne viens pas de là et pourtant je me sens à l’aise dans les dunes, c’est même ce que je préfère, je ne sais pas trop pourquoi. J’arrive à avoir un bon rythme et je prends du plaisir. J’aime beaucoup cette deuxième semaine”.

Nasser Al Attiyah (auto) – Le tenant du titre s’est légèrement rapproché de Carlos Sainz mais reste à 6’40’’ de la première position.

“La dernière partie était vraiment difficile, j’ai ouvert tout du long dans les dunes. Tout le monde s’est rapproché derrière moi et il y a eu une belle bagarre dans les 50 derniers kilomètres. Mais nous avons fait du bon boulot. Sans les traces des motos c’est difficile, mais Matthieu a très bien navigué”.

 

Dmitry Sotnikov (camion) – Quatrième de l’étape du jour, Sotnikov a encore aujourd’hui apporté son aide à ses coéquipiers. C’est cette fois Anton Shibalov qui en a bénéficié.

“On a eu droit aujourd’hui à une spéciale longue et difficile avec beaucoup de dunes. On a aussi dû aider nos coéquipiers qui étaient plantés dans le sable. On a roulé ensemble avec les autres Kamaz pour faire une course d’équipe en respectant les consignes. On continue à se battre pour les positions de pointe”.

 

Reinaldo Varela (SSV) – Le Brésilien, qui a remporté la catégorie en 2018, signe le 2e temps sur la huitième étape.

“Enfin nous finissons une étape sans problème. Ni de navigation, ni avec la mécanique. Les pistes étaient rapides mais il y avait quelques dunes difficiles, de niveau 3, où plusieurs véhicules sont restés bloqués. Je pense que nous terminons dans une position, en tout cas je suis content”.

 

Casey Currie (SSV) – Malgré des problèmes mécaniques en cours de route, le leader Américain de la course SSV conserve un avantage de 15’40’’ sur Chaleco Lopez.

“Ce n’était pas notre meilleure journée, on a cassé un axe assez tôt dans la spéciale. Ce qui prend normalement 45 minutes de réparer, nous l’avons fait en huit minutes. Ensuite nous avons attaqué fort toute la journée pour regagner du temps. Au classement général, ce sera une longue bataille et nous allons continuer d’attaquer en espérant avoir de meilleurs jours”.

 

DAKAR 2020 – Ricky Brabec HONDA ©DPPI Media

 

Rappel du classement général moto (après étape 8): 1. Brabec (Honda) 28h25’01”- 2. Quintanilla (Husqvarna) à 24’28” – 3. Cornejo Florimo (Honda) à 27’01” – 4. Toby Price (KTM) à 28’44” – 5 Barreda (Honda) à 29’29”

 

Ce mardi 14 janvier, étape 9 du Dakar 2020: Wadi Al Dawasir/Haradh (476 km liaison et 410 km spéciale).

Le rallye prépare avec ce long trajet son entrée dans le “Empty Quarter”. L’étape se jouera sur la précision du pilotage avec des sols en majorité durs et même des portions cassantes pour ceux qui négligeraient la prudence.

 

Sonja VIETTO RAMUS

Photos : Arnaud DELMAS MARSALET –  DPPI Media

 

 

Dakar Rallye-Raid

About Author

gilles