NOUVEAU REMUE-MÉNAGE DANS LA SUCCESSION DE LA COLLECTION BARDINON DU MAS DU CLOS

 

 

MAS-DU-CLOS-PIERRE-BARDINON

 

Prés de huit ans aprés sa mort, la succession de l’homme d’affaires Creusois Pierre Bardinon, décédé le 22 août 2012 (voir lien)  sa femme Yanne nous quittant, elle, le 18 décembre 2013, n’en finit pas d’alimenter les tribunaux !!!

En effet les trois descendants, sa fille Anne et ses fils Jean François et Patrick, se déchirent depuis sa disparition au sujet de la sublime collection rassemblé au musée privé du Mas du Clos dans la Creuse prés d’Aubusson, de ses Ferrari, dont huit des neuf bolides victorieux aux 24 Heures du Mans, mais surtout sur une autre Ferrari, une très rarissime et exceptionnelle 250 GTO et ils s’affrontent dans les tribunaux au sujet de la succession.

 

Dernier affrontement en date, il y a quelques jours en milieu de semaine, Patrick Bardinon étant poursuivi en appel par ses co-héritiers pour avoir vendu en 2014, à un riche collectionneur Taïwanais, cette Ferrari 250 GTO, selon eux, à leur insu pour la coquette somme s’il en est de..  48 millions d’€.

Et si en première instance, Patrick Bardinon qui s’estime seul propriétaire de cette GTO qui selon lui ne fait pas partie de la succession, avait gagné la première manche, le tribunal de Guéret, lui donnant raison, ce 9 janvier 2020, en appel, Patrick Bardinon a perdu et il a été condamné à leur verser 53,5 millions d’€.

 

UN PEU D’HISTOIRE…


MAS DU CLOS – Patrick LEMARIÉ, Anne BARDINON et Anthony REID devant l’entrée du Musée – Photo: Gilles GAIGNAULT

 

Le 7 mars 2019, le tribunal correctionnel de Guéret chef-lieu du département de la Cruese où se situe le Mas Du Clos, avait pourtant relaxé Patrick Bardinon et aussi de ce fait, débouté son frère Jean-François et sa sœur Anne de leur demande d’indemnisation concernant la vente de cette Ferrari 250 GTO.

Mais nullement abattus par cette décision, ils avaient alors conjointement choisi et décidé de faire appel. Réclamant la réintégration du montant de la vente de la 250 GTO, dans la succession de leur père, continuant d’accuser leur frère Patrick de s’être frauduleusement approprié cette Ferrari 250 GTO, aprés le décès de leur père Pierre Bardinon, un riche homme d’affaires ayant fait fortune dans les mégisseries et l’univers du cuir, devenu à partie de la fin des années 60, l’un des plus importants collectionneurs de Ferrari au monde. Après avoir collectionné auparavant les Jaguar…

Mais surprise totale avec le retournement de la situation moins d’un an plus tard avec un arrêt en date du 8 janvier 2020, la cour d’appel de Limoges, saisie sur les intérêts civils, venant de leur donner raison!

La cour d’appel estimant : Que Patrick Bardinon avait commis une faute civile au préjudice de ses cohéritiers  en vendant ce véhicule qui faisait partie de la succession de leurs parents, Pierre et Yanne.

Du coup, Patrick Bardinon qui vit toujours lui dans la propriété du Mas du Clos, située au Puids alors que son frère et sa sœur vivent eux à Paris, se voit condamné à remettre dans la succession la valeur du véhicule détourné de l’actif successoral, soit la somme de 46,5 millions de dollars, augmentée de la commission de 1,5 million de dollars, soit au total 48 millions de dollars.

Somme à laquelle, il faut aussi ajouter le montant des intérêts depuis la vente en  avril 2014, estimé à environ 10 millions de dollars.

C’est du moins ce qu’indique, Maitre Julien Dami Le Coz, l’avocat d’Anne Bardinon. Du coup, le montant total se monte à 53,5 millions d’€ au cours actuel du dollar.

Anne et Jean-François considérant que cette 250 GTO appartient à l’indivision et non à Patrick seul… Patrick qui affirme, lui que son père Pierre Bardinon, la lui avait léguée avant sa mort, apportant pour preuve la carte grise du véhicule qui est bien à son nom.

Argument qui avait convaincu le tribunal de Guéret mais visiblement pas la Cour d’appel de Limoges!!!

Néanmoins, Patrick ne va pas pour autant malgré la somme colossale qu’il va devoir rembourser… se retrouver à la rue. Il reste encore bon nombre de sublimes Ferrari dans la succession Bardinon, pour une valeur totale, avoisinant les 200 millions d’€, selon les estimations des plus réputés des commissaire priseurs du milieu automobile (Artcurial-Bonhams-Sothebys)

Triste épilogue tout de même d’une lamentable affaire et qui survient aprés que le magnifique circuit privé du Mas du Clos, où se trouve le Musée éponyme, ait été fermé, le superbe tracé Creusois ne répondant plus aux normes administratives …   (Voir lien)

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Thierry COULIBALY -AutoNewsInfo

 

NOTRE ARTICLE SUR LE DÉCÈS DE PIERRE BARDINON

http://www.autonewsinfo.com/2012/08/22/fondateur-du-circuit-du-mas-du-clos-pierre-bardinon-est-mort-57573.html

NOTRE ARTICLE SUR LA FERMETURE DU CIRCUIT DU MAS DU CLOS

http://www.autonewsinfo.com/2011/08/03/le-mas-du-clos-sa-fermeture-est-un-formidable-gachis%e2%80%a6-18686.html

 


INOUBLIABLE Circuit du MAS DU CLOS

 

 

About Author

gilles