ICI CARLOS GHOSN AU MICRO ! LE SHOW DE CARLOS GHOSN EN MONDOVISION DEPUIS BEYROUTH…

 

 

Combatif point par point sur tous les chefs d’accusation, Carlos Ghosn, certes mais avec une certaine arrogance !

Reste que si bien des opérations mises en cause étaient connues et acceptées selon lui, il n’en reste pas moins qu’il fallait signer et ce au risque d’être mis au placard, si l’on en croit ce qui se murmurait en interne chez Nissan… comme chez Renault !!!

Malgré les belles paroles et preuves annoncées et dévoilées ce mercredi 8 janvier 2020 à Beyrouth, Il ne fallait pas se mettre en travers du ‘Prince’ qui au cours de cette intervention est un peu apparu pour un mégalomane !

Alors, oui il a réussi sa rentrée qui a fait du breaking news, le monde entier étant ‘on line

Mais celui que le Japon traite de fugitif ayant d’ailleurs lancé un mandat d’arrêt international, n’a à ce sujet, donné aucun détail sur son évasion rocambolesque !

 

CARLOS GHOSN Conférence de Presse le mercredi 8 janvier

 

Confiant au début de cette Conférence de Presse :

« J’ai attendu ce jour avec impatience depuis quatre cents jours, depuis que j’ai été brutalement enlevé de mon monde »

Mais alors que les centaines de journalistes attendent des détails sur sa spectaculaire évasion, l’ancien patron de l’Alliance Renault-Nissan balaie en préambule toute éventuelle réponse sur cette question !

Lâchant :

« Je ne suis pas là pour parler de la façon dont j’ai quitté le Japon, je suis ici pour dire pourquoi, je suis ici pour faire la lumière sur un système qui viole les droits humains les plus fondamentaux, je suis ici pour laver mon nom »

Précisant :

«  Je n’aurais jamais dû être arrêté car les accusations portées sont fausses. »

 

CARLOS-GHOSN-Conférence-de-Presse-le-mercredi-8-janvier

 

Questionné sur son état d’esprit lorsqu’il s’est senti libre, Carlos Ghosn, a expliqué à Maryse Burgot, la journaliste envoyée spéciale de France Télévisions :

« Quand j’ai vu que j’étais sorti du Japon, c’est comme si, quelque part, je revenais à la vie.

Et il poursuivait :

« Je n’ai pas fui la justice, j’ai échappé à l’injustice et à la persécution et je me présente devant les médias du monde entier pour laver son honneur » présentant toute une série de documents qui défilent derrière lui pour soutenir ses affirmations.

Et l’homme aux trois passeports (France-Brésil-Liban) enchaînait :

« J’ai senti que j’étais l’otage d’un pays. Je n’avais pas d’autre choix que la fuite pour me protéger et protéger ma famille. »

Car il aurait appris de ses avocats qu’il risquait d’attendre cinq ans avant le verdict de son procès, d’où sa décision de fuir le Japon et d’enrôler son statut de fugitif.

Pendant plus d’une heure, il aligne ses vérités :

«  Il y a eu entente et collusion entre Nissan et le parquet japonais concernant mon arrestation, un coup monté. La collusion entre Nissan et les procureurs est à tous les niveaux. »

Au sujet de la soirée ‘Royale‘ au Château de Versailles pour fêter les 15 ans de l’Alliance Renault-Nissan, le 9 mars 2014. Cérémonie fastueuse dont la date coïncidait curieusement avec son anniversaire, il confie :

« Ce n’était pas pour faire comme Louis XIV et Marie-Antoinette ».

Montrant un document stipulant que le Château de Versailles était mis à disposition à titre gratuit, en raison du mécénat de la Firme Renault pour le Château.

Revenant sur sa fuite :

« Je pourrais me présenter à un procès, n’importe où, du moment qu’il est équitable. Mais au Japon, j’aurai eu zéro chance. »

Alors, chacun appréciera mais il reste malgré tout bien des zones d’ombre sur ses dépenses somptueuses financées par Renault et Nissan comme l’explique l’excellent livre ‘Le Piège’  (voir notre article en lien) de nos confrères Bertille Bayart et Emmanuel Eglof.

Il n’y a rien de nouveau dans ses propos, aucun élément concret convaincant, c’était plutôt un monologue émotionnel !

Mais pour certains des journalistes présents à Beyrouth, ils ont eu un peu l’impression de visionner une émission de feu ‘Les Guignols’

Car ce Mercredi a Beyrouth, On a assisté à un spectacle dont la marionette principale se nommait… Carlos Ghosn !

Dans son costume de Président de l’Alliance…

 

Gilles GAIGNAULT

Photos :  Philippe GENET -AutoNewsInfo

 

 NOTRE ARTICLE SUR LE LIVRE : LE PIÈGE

http://www.autonewsinfo.com/2019/10/30/le-piege-un-livre-enquete-sur-la-chute-de-carlos-ghosn-312271.html

 

CARLOS-GHOSN dans son vignoble libanais IXIR-Photo : Philippe GENET.

 

About Author

gilles