AFRICA RACE 2020 : PREMIER JOUR POUR LES SSV EN AUTO ET YAMAHA AVEC BOTTURI, A MOTO

 

LE NOUVEAU PORT DE TANGER MED

 

Le très gros ferry utilisé par le rallye n’entre plus dans ce magnifique port de Tanger ville, vraiment situé au cœur de cette superbe cité, au pied de la Medina, la ville arabe.

On est donc arrivé par le tout nouveau et ultra moderne port de Tanger Med, le bateau a accosté à l’heure prévue, on a passé la douane avec parfois un peu de difficultés, puis on a « embouqué », terme de marins qui prennent un chenal, les 240 km de liaison pour arriver à la mini spéciale de ce premier jour.

On est dans la forêt de chênes liège de Kenitra, une courte spéciale longue de 23 km, en fait une sorte de prologue pour décider de l’ordre des départs lors du second jour de course, le vrai départ en quelque sorte.

 

LE MENU DU PREMIER JOUR

 

Pourquoi une spéciale si peu longue ?

Comme d’habitude, on a démarré avec une heure de retard sur l’horaire prévu parce que les concurrents sont arrivés en retard au début de la spéciale, la douane d’abord, puis la circulation au Maroc, on traverse une région agricole très riche et il est difficile de faire du 100 de moyenne, entre les camions d’oranges et les tracteurs…

La spéciale est évidemment trouée et bosselée mais sans vrai danger, à part les branches basses pour les camions.

 

LE PREMIER JOUR VU EN COUPE

 

Sur 23 km, on a placé trois CP, des contrôles de passage dont un way point GPS, d’abord ça permet de vérifier si tout fonctionne et puis dans la forêt, il peut y avoir des tentations de couper…

Les motos partent toujours en premier, question de sécurité, qui plus est on roulera probablement un poil de nuit pour arriver au bivouac et c’est plus compliqué à moto, la nuit…

 

ALESSANDRO BOTTURI AU DÉPART DE SPÉCIALE, LA RAGE DE VAINCRE

 

La première auto part une demie-heure après la dernière moto, en sachant qu’à partir du deuxième jour, les camions se trouvent dans le classement auto et partent dans le même paquet…

Ensuite, après la spéciale, il faut encore s’enquiller pratiquement 500 bornes de liaison jusqu’au sud d’Errachidia, c’est la journée la plus longue en km mais on est tout de suite dans le grand sud du pays, c’est là entre autres que se déroule chaque année le Marathon des Sables.

 

LES BRANCHES BASSES, GROS DANGER POUR LES CAMIONS

 

On aura traversé le massif de l’Atlas, par le col le moins haut à l’est, et on sera donc dans ce que l’on peut appeler la zone désertique, les nuages et la pluie sont bloqués par l’Atlas et l’eau n’arrive que par les oueds miracles du désert, qui descendent des montagnes…

C’est un peu la journée des peurs et des pleurs, celle où déjà sur la route de liaison les pannes surviennent et il y a du monde dans la pampa selon l’adage populaire.

On s’en rendra évidemment compte une fois que tout le monde aura passé le drapeau à damiers d’arrivée de la spéciale…

Et puis, sur la route de descente au bivouac il y aura aussi des bruits inquiétants, des trucs qui tombent en carafe, pas forcément importants mais hyper agaçants, tout en sachant qu’il vaut mieux que ça arrive ce premier jour que plus loin dans le désert.

Partout dans les villages, nombreux sur le parcours, on trouve ces mécanos capables de refaire un embrayage à partir de boîtes de conserves (j’exagère bien sûr mais il y a de ça).

 

ALESSANDRO BOTTURI (YAMAHA) PLUS RAPIDE QUE LES AUTOS;

 

C’est finalement l’Italien Alessandro Botturi qui gagne cette première spéciale à moto, truc incroyable d’ailleurs, il doit y avoir deux Yamaha engagées, la sienne et celle du célèbre Franco Picco, et Botturi gagne devant une véritable armée de KTM !

Il devance de près de 2 minutes la KTM du Britannique Lyndon POSKITT et d’un peu plus de 4 minutes celle du Norvégien Felix JENSEN. Parmi les belles performances du jour, à retenir celle du Polonais Konrad DABROWSKI. A 18 ans, le plus jeune concurrent de l’épreuve prend une encourageante 5ème place.

Le multiple vainqueur de cet Africa Race, le Norvégien Ullevalsetter est à huit minutes, seulement neuvième!

Malheureux Marc Joineau, qui retrouve les traces de ses rêves de pilote d’usine qu’il a été sur le Paris Dakar autrefois, il a eu des soucis, il pointe ce soir au 56ème rang, à trente minutes !

Malheureuse Julie Vanneken, qui a fait un départ formidablement applaudi à Monaco, gros ennuis dans la forêt de Kenitra, elle se prend une heure quarante de retard dès le premier jour…

En autos/camions, il fallait s’y attendre, sur un tracé forestier, les SSV, avec leurs 200 cv turbo sont les rois de la piste, ils sont quatre aux quatre premières places, dont notre pote l’animateur TV Alexandre Debanne qui pointe quatre,

Sander Derikx est le premier pilote solo, c’est-à-dire sans navigateur, à remporter une spéciale. Non content de cela, le CAN AM N°278 est également le premier SSV à s’imposer sur un secteur chronométré. Le Hollandais devance le CAN AM des Français Benoit Fretin et Cédric Duplé de 16 petites secondes alors qu’un autre SSV CAN AM termine sur la 3ème marche du podium du jour avec l’équipage Hollandais Ruud Vollebtegt et Frederik Meijer.

Il faut descendre à la 5ème place pour trouver la première auto. Il s’agit du BOWLER Britannique de Alex Cole et Emma Osman.

 

 

ALEXANDRE DEBANNE BIEN DANS LE COUP

 

Le meilleur camion est celui du Hongrois Kovacs, onzième à quatre minutes du premier SSV, dans la forêt il a du y avoir de l’ambiance dans le cockpit, ses coéquipiers Lazlo Acs et Peter Czegledi s’en souviendront longtemps (je n’écrirai pas forcément leurs noms à chaque fois, un peu compliqué le magyar), on en profite donc à l’occasion de cette première victoire !

 

KOVACS A PILOTÉ MAGISTRALEMENT

 

Demain, superbe habitude de ce rallye, la spéciale part du bivouac, vers M’hamid, la perle du grand sud marocain, aux portes de Zagora.

De la caillasse et du sable, une spéciale de 329 km et ensuite royalement 4 km pour arriver au bivouac.

Là on sera dans le dur !

 

LE PARCOURS DE MONACO A DAKAR

Jean Louis BERNARDELLI

Photos : Alain Rossignol et Jorge Cunha/CAPTAIN NOWHERE

 

Résultats et classements

https://2020.africarace-live.com/fichiers/classement.php?etape=1&secteur=2&categorie=cartruck&type_clt=overall&lang=fr

Africa Race Rallye-Raid Sport

About Author

jeanlouis