LE MARCHÉ AUTOMOBILE FRANÇAIS EN LÉGÈRE HAUSSE EN 2019 : + 1,88%

 

 

 

 

Ce mardi 1er janvier 2020, le CCFA (Comité des Constructeurs Français Automobile) a publié les chiffres des ventes des véhicules pour l’année 2019 et l’on découvre que le marché hexagonal, qui était déjà à un niveau très élevé, a progressé de 1,88 % des immatriculations de voitures particulières neuves, sur les 12 mois.

2.214.278 voitures neuves ont été écoulées en 2019, sachant que le mois de décembre 2019 comptait un jour ouvrable de plus que celui de 2018

En décembre, les marques françaises ont vendues plus de la moitié des automobiles en France (106.415 voitures particulières), une hausse de 17,09 % par rapport à décembre 2018, qui permet aux deux grands constructeurs nationaux Renault (Renault, Dacia et Alpine) et PSA​ (Citroën, Peugeot, DS et Opel) d’afficher une progression de 0,88 % sur l’année et ce avec 1,25 millions de véhicules immatriculés.

Les voitures étrangères affichant, elles, un bond de 40,6 % de leurs immatriculations en décembre (104.778 unités), ce qui donne 906.435 unités le total de voitures mises en service dans l’année (+3,22 %).

Coté constructeurs, entre les français et les étrangers en 2019, les tricolores ont vu leur part régresser légèrement, à 56,81 % contre 57,37 % à fin 2018.

Les constructeurs étrangers progressant à 43,19 % contre 42,63 % l’an passé.

Dans le détail, le groupe PSA, se maintient à sa première place sur le marché Français avec 708.438 voitures immatriculées (+1,35%), soit 32% du marché national.

Face à lui, le groupe Renault réalise 549.283 immatriculations (+0,29%), soit 24,81% de part de marché.

 

Mais si on regarde marque par marque, Renault reste la première, avec 407.159 voitures (+0,23%), suivie par Peugeot (379.582 unités, -2,55%), Citroën (235.110 unités, +9,94%).

L’allemande Volkswagen dépasse en 2019, Dacia – la marque low-cost du Groupe Renault– et lui subtilise la quatrième marche, avec 149.105 voitures contre 138.977.

Chez les constructeurs Allemands, Volkswagen (VW, Audi, Skoda, Seat, Porsche, Bentley, Lamborghini) et Daimler (Mercedes et Smart) affichent des progressions (+10,35%pour le premier et +10,18% pour le deuxième).

Parmi les autres constructeurs, Nissan, allié de Renault (Nissan et Infiniti) subit un net et réel recul de 29,76% de ses immatriculations, malgré une belle percée en décembre (+82%).

Du côté du groupe FCA (Fiat, Jeep, Alfa Romeo, Maserati, Lancia et Dodge) actuellement en cours de fusion avec PSA, l’entreprise Italienne subit aussi des revers avec un recul de 12,75% de ses immatriculations en France.

 

EFFONDREMENT DU DIESEL…

 

Les chiffres publiés ce 1er janvier 2020, par le CCFA  confirment l’effondrement des ventes de véhicules diesel en France, dont la part du marché a légèrement reculé, passant à 34% en 2019, contre 39% en 2018, 64% en 2014, et … 72%, en 2011.

Du coup, la part des véhicules à essence voient sa part de marché progresser à 57,9% contre 54,7% l’an passé.

 

ET L’ÉLECTRIQUE NE DÉCOLLE PAS !!!

 

Mais celle des véhicules électriques stagne, à 1,9% contre 1,4% l’an passé, celle des hybrides progressant à 5,7% contre 4,9%.

Mais François Roudier du CCFA, estime que la tendance devrait s’accélérer avec l’arrivée de 25 nouveaux modèles électriques ou hybrides rechargeables qui sont annoncés sur le marché en 2020.

Lâchant tout de même:

« Qu’il est regrettable qu’un nombre trop faible de bornes de recharge, 25.000 seulement, soient disponibles dans tout le pays. »

 

François LEROUX

Photos : CONSTRUCTEUR

 

Constructeurs Économie

About Author

gilles