INTERVIEW DE JOHN O’HARA, DIRECTEUR DE PINNACLE MOTORSPORT

 

 

 

Le sport automobile, ce n’est pas que l’Europe et les Etats-Unis, c’est aussi l’Asie ! La preuve avec John O’Hara, patron de la seule écurie Philippine de F3, Pinnacle Motorsport.

 

Pinnacle Motorsport est la seule écurie Philippine d’Asian F3. Elle a fait courir des pilotes comme Victor Martins ou David Schumacher.

Les Philippines ne sont pas une grande nation de sport auto et cela méritait investigation. Surprise : le cofondateur et directeur, John O’Hara, n’est pas Philippin, mais Irlandais !

Espoir Irlandais des années 2000, O’Hara a disputé le Formula Ford Festival, la FR UK et il a été testé par l’équipe Irlandais d’A1 GP. Faute de budget, il s’exila en Asie, pour la F3 Asia. Vice-champion 2004 et 2005, il rentra ensuite dans le rang. Il décida alors de raccrocher le casque, pour créer son équipe, aux Philippines.

Je courrai pour une équipe de F3 Philippine (NDLA : Aran Racing.) Je me suis donc installé là-bas, à l’époque. Puis je me suis marié avec une Philippine, on a eu un enfant, alors je suis resté.

Choisir sa nationalité d’adoption, en fonction de son épouse, c’est commun dans le sport auto Asiatique !

On est tous comme ça. Fabien Fior (NDLA : cofondateur d’Absolute Racing et fils du regretté Claude Fior) a épousé une Chinoise. Davide de Gobbi (NDLA : PDG de Top Speed, le promoteur de la F3 Asian) a épousé une Chinoise. Etc.

En 2008, la F3 Asia a implosé. Pinnacle Motorsport est apparu en 2016. Que s’est-il passé entre temps ? En fait, O’Hara et ses hommes travaillaient dans l’ombre pour KCMG.

On s’occupait de tous leurs programmes hors du Japon : Blancpain GT Asia, Formula Masters China (NDLA : le prédécesseur de la F3 Asian), Asian Le Mans Series, Audi R8 LMS Cup, tourisme… Même aujourd’hui, on a gardé d’excellente relation avec eux et Pinnacle Motorsport fait toujours de la sous-traitance pour eux.

Dès 2013, en Formula Masters China, les voitures de KCMG portaient les couleurs d’une compagnie aérienne Philippine, Cebu Air Pacific. En 2016, un patron d’une société de paris devint coactionnaire de Pinnacle. L’écurie pu passer sur le devant de la scène, tout en conservant le même sponsor-titre. En 2018, la Formula Masters China disparu au profit de la F3 Asian et Pinnacle poursuivit là.

La F3 Asia se courrait avec des Dallara F3 « normales ». La F3 Asian (avec un « n ») se court avec des Tatuus F3 « régionales ». Mais quelles sont les autres différences ?

Par rapport à il y a 15 ans, les Asiatiques sont beaucoup plus pro. Les pilotes, mais aussi les mécanos. Et même simplement depuis 2018, il y a du changement. Au début, [l’Anglais] Hitech nous tournait autour. Aujourd’hui, les écuries Asiatiques l’ont rattrapé.

A Sepang, pour l’ouverture de la saison 2019-2020, Pinnacle a connu des fortunes contrastées. Jake Doohan s’est imposé et il joue le titre, alors que Pietro Fittipaldi, malgré sa grande expérience (DTM, Indycar, pilote d’essai Haas) fut à l’arrêt. Que s’est-il passé ?

Ce n’est pas de sa faute. On est les fautifs. On lui a filé une mauvaise voiture et il a trainé un problème tout le week-end.

Pinnacle nous donne rendez-vous début janvier, à Dubaï, où l’équipe alignera une troisième voiture…

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : PINNACLE

 

Pinnacle Motorsport à Sepang, pour l’ouverture de la saison 2019-2020 de F3 Asian. Copyright : PINNACLE MOTOSPORT

F3 Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE