LA GUERRE DES F3 JAPONAISES !

 

 

 

Super Formula Lights (ex-Japan F3) vs Japanese Regional F3. Les deux parties se livrent à une guerre des communiqués pour convaincre pilotes et écuries…

 

Jusqu’à cet automne, il n’existait qu’un seul championnat de F3, la Japan F3. Le Français Sacha Fenestraz en est d’ailleurs le dernier vainqueur

La Dallara F318 n’étant plus homologuée pour 2020, il fallait une nouvelle voiture et Dome proposa de créer une F3. La Dome F111/3 est une évolution de la F110 utilisée en Japan F4.

Mais Le promoteur – vas savoir pourquoi – lui a préféré la Dallara 320, développée pour l’EuroFormula Open.

Dome fait volontiers preuve de chauvinisme et il a convaincu la Fédération Japonaise de créer un championnat pour la F111/3.

Pour la FIA, il ne peut y avoir qu’une seule F3 japonaise. La Dome F111/3 est une « F3 régionale », au même titre que la Formula Regional (en Europe) ou la F3 Americas (aux Etats-Unis.)

La Dallara 320, elle, n’a pu obtenir l’imprimatur de la FIA. D’où le nom de « Super Formula Lights ».

Cette semaine, la Super Formula Lights était à Suzuka. Dallara n’avait apporté que deux voitures, pour B-Max with Motopark. Ameya Vaidyanathan et le pilote de F3 FIA Simo Laaksonen furent les seuls à en disposer.

Sena Sakaguchi devançait le Finlandais, au volant d’une F315. Le troisième meilleur temps fut pour un autre pilote de F3 FIA, Raoul Hyman…

Au volant d’une vieille F312 ! Teppei Natori représentait Toda avec une F316. Le pilote Honda (a priori de retour sur l’archipel en 2020, après une saison de F3 FIA) était le seul autre « gros bras ». Le reste étant composé de pilotes de « B ».

La Japanese Regional F3 était elle à Okayama. L’ex-pilote de W Series Miki Koyama est la seule pilote officiellement intéressée.

Les vétérans Hiroki Katoh, Yu Kanamaru et Masaru Miura se sont relayés sur une unique F111/3 pour ce qui ressemblait surtout à un déverminage.

OIRC, propriétaire du circuit d’Okayama, est a priori derrière la préparation de ses tests.

Du côté des équipes, mis à part B-Max with Motopark côté Super Formula Lights et OIRC pour la Japanese Regional F3, c’est visiblement l’attentisme qui domine.

Sachant que l’ancienne Japan F3 tournait à une douzaine de voitures, ça sera compliqué de remplir deux grilles…

Les deux disciplines imposent de s’offrir une nouvelle voiture, même si la Dallara 320 permet de réutiliser des pièces des F312, F315 et F318. Threebond a déjà fait savoir qu’il préférait jeter l’éponge, plutôt que d’investir.

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : SUZUKA et DOME

 

Miki Koyama et la Dome F111/3. Copyright : DOME

F3 Monoplaces

About Author

Fred Prysquel