TOTO WOLFF RESTE ÉNIGMATIQUE A PROPOS DE SON AVENIR APRES 2020

 

 

 

 

Sous l’ère Turbo-Hybrid en F1, l’Autrichien Toto WOLFF est de loin le patron d’écurie le plus performant du plateau.

Celui qui gère les activités sportives du Team MERCEDES-AMG GP depuis 2014, année où il est devenu le Directeur Exécutif et secondé jusqu’en 2018 par le regretté Niki LAUDA (Vice-Président non exécutif) décédé en mai dernier, n’a depuis laissé que des miettes à ses adversaires.

En six saisons, le Team à l’étoile basé à Brackley en Angleterre mais sous licence Allemande a remporté 74 des 99 GP disputés, six fois consécutivement les titres ‘’Pilotes’’ et ‘’Constructeurs’’ et a engrangé la bagatelle de 84 Pole et 44 doublés !

Des chiffres qui donnent le vertige à la concurrence et dignes de figurer dans le livre des records.

 

F1 2021-voilà à quoi elle devrait ressembler-© F1 GP-

 

Cependant depuis plusieurs mois d’incessantes rumeurs circulent faisant état d’un possible retrait de MERCEDES AMG PETRONAS MOTORSPORT à la fin de la saison 2020 et avant que n’entre en vigueur le nouveau règlement visant à limiter annuellement les budgets de développement des écuries à 175 Millions de dollars US et qui imposera entre autre un aérodynamisme simplifié.

Comme souvent les rumeurs ne représentent qu’une vérité qui se promène… comme un mensonge, faut-il pour autant y accorder un certain crédit ?

 


F1 Toto WOLFF quittera-t-il Mercedes après 2020 ou pas-© Manfred GIET

 

Lors d’une interview récente accordée à la chaîne TV publique Autrichienne ORF et questionné sur le sujet, Toto WOLFF est resté clair en déclarant simplement:

« Tout laisse à croire que nous resterons ce qui ne signifie toutefois pas que cela soit une certitude à l’heure actuelle »

Ajoutant encore:

« A Stuttgart actuellement on analyse le pour et le contre quant à poursuivre en F1 après 2020 ou pas. Tout reste possible mais on n’en est pas encore là »

Se retranchant derrière l’avenir et l’évolution du secteur automobile, il n’hésite cependant pas à mettre l’accent sur des questions primordiales que le Directoire MERCEDES étudie depuis un certain temps déjà et qui seront probablement déterminantes :

« Dans quelles direction le secteur automobile va-t-il se projeter et en quelle manière la Formule-1 peut-elle encore être considérée comme plate-forme de divertissement et d’avancée technologique ? Voulons- nous continuer en tant que constructeur dont la première voiture était une voiture de course à en faire partie ou pas, voilà les bonnes questions qu’il faut se poser avant d’opter pour une décision définitive » ajouta-t-il ,empreint d’un peu d’optimisme.

En Angleterre cependant, un certain Eddie JORDAN, l’ancien patron de l’écurie éponyme JORDAN GP entre 1991 et 2005, jamais avide de déclarations, voit lui déjà Lewis HAMILTON accompagné de Toto WOLFF émigrer chez FERRARI en 2021 et en sens inverse le pilore Allemand de la Scuderia, Sebastian VETTEL tenter de continuer à faire briller l’étoile pour combler la perte d’HAMILTON auprès des ‘flèches d’argent et de décrocher lui un cinquième titre après les quatre obtenus avec Red Bull et cette fois au volant d’une monoplace Allemande.

JORDAN voit donc MERCEDES continuer en F1 après 2020, même si le retrait de MERCEDES en DTM à la fin 2018 et son entrée en Formule-E récemment pourraient cependant être des signes avant-coureur d’une possible sortie de la catégorie reine après 2020, tout en restant simple motoriste pour les Teams McLAREN-RACING POINT et WILLIAMS, avec lesquels le constructeur de Stuttgart s’est engagé après 2020.

Alors l’avenir de Toto passera-t-il toujours par Brackley où ailleurs après 2020, à un moment où la F1 semble en effet se trouver dans une phase de survie ?

Sachant qu’est aussi évoqué en coulisses, le recrutement de Toto WOLFF pour diriger la F1 et succéder à l’Américain Chase CAREY qu’on annonce sur le départ !

En attendant la réponse à toutes les questions actuellement ouvertes, Toto WOLFF vient de recevoir le Trophée Colin CHAPMAN, la plus haute distinction décernée par le BRDC (British Racing Drivers Club) des mains de son Président, l’ancien brillant pilote de F1, l’Ecossais David COULTHARD, en récompense de son ‘œuvre’ en F1.

 

Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

F1 Monoplaces

About Author

gilles