MOTOGP 2019/2020 : JOHANN ZARCO EXPLIQUE TOUT…

 

 

Il s’agit d’infos que nous récupérons par petits bouts depuis le premier enfer vécu par Johann chez KTM jusqu’à la fin que nous connaissons aujourd’hui.

Sur les faits donc, peu d’infos nouvelles, sauf  que l’on apprend comment Zarco a vécu l’année, ce qui donne évidemment un autre regard sur cette incroyable saison et ses multiples retournements.

Cet entretien a été donné au site officiel du MotoGP, je le reproduis tel quel…

On lui parle d’abord de sa cheville, blessée lorsqu’il a été fauché dans le bac à sable par la KTM de Lecuona lors du GP de Valence et qui l’a empêché de rouler lors des essais s’automne.

Un miracle, les deux jambes pouvaient être pulvérisées, là il y une vraie info nouvelle…

 

 

Tout d’abord, comment va ta cheville ?


« Ça progresse ! Ça fait 20 jours que je me soigne et je suis désormais capable de marcher sans boiter, de faire du vélo… Je ne peux pas encore courir, mais disons que ça va dans le bon sens. »

Ce lundi

 

 

9 décembre 2019, on a officiellement appris ta signature au sein du team Reale Avinta Racing. Peux-tu nous expliquer comment ça s’est fait ? Dans l’interview accordée à Moto Journal, tu évoques Luigi Dall’Igna. Quels ont été ses arguments pour te convaincre de franchir le pas ?


« Avant toute chose, j’aimerais préciser que la nouvelle aurait dû tomber avant que le magazine ne sorte. Quoi qu’il en soit, je suis très content de l’accueil reçu par cette annonce […] Quand j’ai décidé de quitter le projet KTM en août dernier, je n’avais aucun plan B. Puis ils m’ont écarté au profit de Kallio… Au final, ça a été un mal pour un bien, puisque dans la foulée, l’opportunité s’est présentée à moi de courir sur la Honda. Je voyais bien que Jorge n’était plus trop en phase. Alors même si je ne savais pas encore de quoi son avenir allait être fait, j’ai entrepris de jouer cette carte à fond. Forcément, lorsqu’il a convoqué cette conférence de presse à Valence pour faire savoir qu’il mettait un terme à sa carrière, je me suis dit que ça sentait plutôt bon. Mais durant le week-end, le vent a tourné et beaucoup de choses ont été chamboulées. D’ailleurs, c’était un peu bizarre dimanche, car je savais déjà que je n’avais quasiment plus aucune chance. Finalement, Ducati m’appelle lundi en me disant ‘il faut qu’on discute’. Nous avons eu plusieurs meetings durant lesquels ils m’ont expliqué ce qu’ils pouvaient me mettre à disposition et ils ont su me convaincre. Ça m’a mis en confiance ! Ils m’ont dit que le team Avintia allait complétement changer de statut. Et puis pour ma part, j’allais avoir la possibilité de rejouer ce Top 7 ou 10, pour disons mériter ensuite une moto encore meilleure dans un futur proche avec peut-être des podiums à la clé. »

Ce sont donc tes objectifs pour la saison prochaine ?


« Oui, sauf si ça se présente mieux… Après je sors d’une année quand même bien difficile. Un retour dans le Top 7 ou 10 sur toutes les courses, ça serait déjà bien. Pour l’heure, il vaut mieux reprendre des objectifs raisonnables, pour ensuite viser podiums et victoires. »

Yamaha, KTM, Honda et maintenant Ducati : ça sera la quatrième moto que tu piloteras en quatre ans… Comment appréhendes-tu l’adaptation à cette Desmosedici ?


« Ces trois courses disputées sur la Honda ont vraiment permis d’ôter quelques doutes, qui avaient pu s’installer par manque de résultats. Le fait d’avoir eu de bonnes sensations et qu’eux-mêmes aient été satisfaits de mon approche, ça m’encourage à croire que tout se passera bien. Je sais que c’est une moto performante. C’est justement cette stabilité, tant dans le travail que dans la technique, qui me permettra de davantage me concentrer sur le pilotage afin de retrouver des sensations de Top pilotes. »

Johann Zarco découvrira donc sa nouvelle moto – la GP19 – lors du prochain Test de Sepang, prévu les 7, 8 et 9 février.

Jean Louis BERNARDELLI et MotoGP

Photos : MotoGP

 

 

Moto MotoGP Sport

About Author

jeanlouis