APRES LE 177éme ET DERNIER GP D’HÜLKENBERG A YAS MARINA, RENAULT : DANKE, NICO !

 

 

F1-2019-ABU-DHABI-NICO-HÜLKENBERG-adieu-a-la-F1-et-à-léquipe-RENAULT

 

La finale du calendrier 2019 à Abu Dhabi était également le théâtre d’un « au Revoir » entre Renault F1 Team et son pilote Allemand Nico Hülkenberg après trois années d’aventure commune (Voir lien).

Nico a rejoint l’écurie Renault F1 Team en amont de la saison 2017 du Championnat du Monde de Formule 1, pour apporter toute son expérience à Enstone et à Viry. L’Allemand était l’un des pilotes les plus estimés du plateau avec 115 courses et six saisons à son actif dans la discipline.

Avant son arrivée, Renault s’était classé neuvième en ayant marqué huit points lors de sa première campagne. Dès sa première année avec Renault, l’équipe a multiplié son compteur par sept alors que Nico inscrivait 75 % des 57 points d’une écurie se hissant à la sixième position du Championnat constructeurs.

 

F1 2018 GP de FRANCE – Les deux RENAULT Photo Bernard BAKALIAN.

 

Avec Carlos Sainz à ses côtés en 2018, Renault termine ensuite à une superbe quatrième place avec 122 points. Nico a contribué à plus de la moitié de ce capital en scorant 69 unités pour finir septième du championnat pilotes, soit le meilleur classement général final de sa carrière en F1.

Alan Permane, directeur sportif ayant travaillé en étroite collaboration avec Nico tant à l’usine qu’en piste, nous confie.

« Nico est un pilote qui sait se retrousser les manches. Il est pragmatique car il veut piloter et développer la voiture, ce qui nous a beaucoup aidé. Ses retours sont exceptionnels, car il fait abstraction des émotions. Même après une mauvaise course, il est capable de fournir des comptes rendus mesurés et constructifs. »

Et le technicien poursuit et précise:

« Son expertise technique nous a été très précieuse. Je me souviens d’une fois à Silverstone en 2017, où il nous parlait d’une caractéristique particulière dans le comportement de la RS.17. Il voulait emmener plus de vitesse en courbe et il sentait que l’appui s’échappait là où il en avait le plus besoin. Nous avions développé un nouveau fond plat pour y remédier et nous l’avons eu à temps pour le Grand Prix de Grande-Bretagne. Il est resté muet à la radio pendant un moment avant de se livrer : “Je n’ai rien dit, mais si vous pouviez voir mon visage, vous y remarqueriez un énorme sourire !” Cela le résume bien. Quand il a quelque chose à dire, cela vaut toujours la peine d’être écouté. »

Mark Slade, ingénieur de course de l’Allemand durant ses trois saisons chez Renault, enchaîne:

« Nico nous a amenés à un autre niveau en nous rejoignant en 2017. Nous nous sommes relancés, presque du jour au lendemain, en fonctionnant de nouveau comme une grande équipe. Quand vous savez que vous avez quelqu’un à même d’exécuter le travail que vous lui demandez, cela vous apporte une certaine forme de motivation subconsciente. »

Avant de lâcher:

« Il est intelligent, efficace et il ne tergiverse pas malgré un excellent sens de l’humour. Il est déterminé à être performant tout en faisant preuve d’une résilience remarquable, probablement beaucoup plus grande que nous autres dans l’ingénierie ! Nous avons réalisé de belles courses ensemble, mais les livres d’histoire ne leur rendront pas justice. C’était un plaisir de collaborer avec lui. Je dirais qu’il est dans le haut du panier des pilotes avec lesquels j’ai pu travailler durant ma carrière. Il avait le sentiment de faire partie de l’équipe, il s’est véritablement investi dans notre développement et c’était très agréable. »

Quant à Cyril Abiteboul, le Team Principal et directeur général de Renault F1 Team, lui, il conclut:

« Nico a clairement joué un rôle déterminant dans notre progression en F1. Nous avions besoin d’un pilote ayant l’expérience et la maturité nécessaires pour nous aider à franchir un cap et nous n’aurions pas pu lui demander plus. Ce n’était pas une décision facile de mettre un terme à cette relation, car il possède de nombreux atouts car c’est un excellent pilote, toujours motivé et déterminé à en vouloir plus, ce qui nous a stimulés à notre tour. Nous lui souhaitons bonne chance pour l’avenir et nous le remercions sincèrement pour son énorme contribution envers Renault F1 Team au cours des trois dernières années. »

Pour ce qui le concerne, Nico lâchait:

« Nous avons donné tout ce que nous avions aujourd’hui et c’est dommage de manquer les points. La stratégie à un seul arrêt était difficile à mettre en œuvre et mes pneus se dégradaient trop sur la fin. Malgré tout, notre rythme était positif et nous étions dans le match jusqu’au bout. C’était une belle dernière course avec l’équipe. J’ai franchi la ligne d’arrivée avec joie. J’ai vécu trois bonnes années avec eux et nous sommes devenus très proches en formant une famille. Je leur suis reconnaissant pour tous les hauts et les bas que nous avons connus ensemble et je leur souhaite beaucoup de succès à l’avenir. »

Qu’ajouter?

Que ce dimanche dans le paddock de Yas Marina, tous ses pairs des grilles de départ, l’ont chaudement et chaleureusement ovationnés, lui disant tous ‘ Tu vas nous manquer, Nico’

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Bernard BAKALIAN -TEAM et PIRELLI

NOTRE ARTICLE PRÉCÉDENT

NICO HÜLKENBERG DISPUTE SON 177éme ET DERNIER GRAND PRIX DIMANCHE A ABU DHABI

Evenements F1 Monoplaces

About Author

gilles