DÉCÈS DE MARC NICOLOSI… LE CRÉATEUR AUTREFOIS DU SALON RÉTROMOBILE

 

 

 

 

Marc Nicolosi, l’homme qui a popularisé la voiture ancienne, est décédé dans son sommeil au cours de la nuit de ce mercredi 27 novembre 2019, à son domicile de Boulogne dans les Hauts de Seine

Marc Nicolosi nous quitte à 84 ans, étant né le 3 décembre 1934 dans cette même localité de Boulogne, alors commune du département de l’ancienne Seine et Oise.

Le monde de la voiture ancienne qui lui doit tout est en deuil ! C’est notre ami Alain Guillaume, l’ancien Président de la FFVE (Fédération Française de la Voiture Ancienne) dont le siège se situe d’ailleurs à Boulogne, qui nous a révélé cette bien triste nouvelle…

Marc Nicolosi restera l’homme qui a donc démocratisé  ce que l’on nommait jadis autrefois, les ‘ Teuf-teuf’ en donnant naissance et en lançant le Salon Rétromobile.  

Comme nous le rappelait notre excellent confrère du Figaro, Sylvain Reisser, l’un des meilleurs spécialistes de l’univers de la vieille bagnole, « Marc avec sa voix de stentor, son rire profond, son franc-parler et son cœur d’or dissimulé sous une forte carapace représentait ce monde merveilleux des automobiles d’antan’.

François Melcion, son fidèle partenaire dans l’organisation annuelle de Rétromobile, événement créé en 1976 dans l’ancienne gare de la Bastille dénommé en son temps à l’époque le Pavillon Spodex confiait récemment que ‘Marc était un fédérateur qui était parvenu au fil des ans à faire partager à des milliers de gens sa folle passion pour  les voitures anciennes’

Naturellement Marc Nicolosi était un inconditionnel de Bugatti !!!

 

MARC NICOLOSI AU VOLANT DE SA BUGATTI – Photo NICOLOSI.

 

Et bien évidemment comme tout passionné de la marque de Molsheim, il en possédait une, une type 35 acquise il y a plus d’un demi-siècle en…1962 !

Pourtant, alors jeune homme, Marc Nicolosi était totalement ignare coté mécanique comme le rappelait François Melcion :

« Seule la mécanique l’intéressait mais il n’y connaissait rien. Il a tout appris sur le tas car malgré sa bonne volonté, il reconnaissait ses limites. »

Et de citer une anecdote :

« Un jour alors qu’il jouait les arpettes dans un petit garage, le patron lui demande un matin de changer l’embrayage d’une voiture. Marc tourne en rond sous la voiture. Un autre mécanicien le surveille et devine que le gamin ne connait pas grand-chose à la mécanique. Et en quelques semaines, on lui a enseigné le ‘BA-BA’ de la mécanique.»

Après avoir fait son apprentissage, au début de années 60, il file sur la côte d’azur où son beau-père possède le garage Franco-Belge à Villeneuve Loubet entre Cannes et Nice ;

Ensuite, il s’installe à Etrée près Avallon en Bourgogne, où il a passé sa jeunesse chez ses grands-parents et où ouvre le Garage du Collectionneur qui deviendra rapidement célèbre dans le monde des passionnés de voitures anciennes !  

 

MARC NICOLOSI Le Garage du COLLECTIONNEUR – Photo NICOLOSI

 

Marc entame parallèlement une nouvelle activité en se lançant dans la location pour le cinéma, des vieux tacots comme on les nommait à l’époque.

 Sa rencontre avec Jean-Pierre Jouët, l’un des leaders de l’organisation des salons, aura pour 1re conséquence la création d’une exposition de voitures anciennes pour aider au lancement en 1975 de l’encyclopédie ‘Alpha Auto’ lancée par les éditions Atlas, dans la gare désaffectée de la Bastille, bien aidée et soutenue par l’ASAVE, l’Association qui organise les épreuves de voitures historiques en France.

Ce salon rencontre un joli succés populaire et un an plus tard en 1976, il donnera naissance à Rétromobile !

Qui lui outre l’exposition des belles bagnoles d’autrefois, va s’ouvrir aux marchands de pièces détachées, aux brocanteurs, aux clubs des marques d’antan…

Le succès est phénoménal et Marc va alors entièrement se consacrer à l’organisation de ce Rétromobile avec pour première conséquence, la fermeture du Garage du Collectionneur dans l’Yonne.

Rapidement, année après année, le Salon devient le lieu à la mode où il fait bon se montrer… incontournable !

En 1981, Rétromobile qui ne cesse de grandir et de grossir quitte le quartier de la Bastoche et émigre au Parc des Expositions de la Porte de Versailles.

Où il attire des foules des plus en plus nombreuses au fil de ses éditions.

En 1994, Marc Nicolosi choisit de décide de vendre Promobile la société à la tête de Rétromobile, à l’homme d’affaires Hervé Ogliastro, autre véritable passionné d’automobiles et qui a ouvert dans les anciennes usines Motobécane à Pantin, le CIA (Centre International de l’Automobile) avec l’aide de Jean Pierre Beltoise. Un sublime musée de la voiture ancienne qui organise alors des année durant régulièrement les plus belles soirées Parisiennes…

 Auparavant en 1987,  Marc avait poussé sa femme Isabelle, à ouvrir rue de Berri dans le quartier très chic des Champs Elysées, la Galerie Vitesse.

Et ce fin de promouvoir les artistes peintres, dessinateurs, sculpteurs et photographes dont les œuvres concernaient le monde de l’automobile.

Les années ont passées, Rétromobile est désormais devenu le ‘ Must’ Européen des expositions de vielles bagnoles.

Marc Nicolosi nous quitte mais son souvenir demeurera à jamais, tant il aura œuvré un demi-siècle durant pour faire revivre et aimer les superbes bagnoles d’autrefois !

A sa femme Isabelle, ses enfants Anne, France et Baptiste, AutoNewsInfo adresses ses très sincères condoléances attristées…

 

RIP Marc on ne t’oubliera pas !

 

Gilles GAIGNAULT

Photos : Sébastien SORIANO. Famille NICOLOSI

 

Nécrologie Salons

About Author

gilles