OLIVIER BERETTA FRANCHIT LE CAP DU DEMI SIÈCLE !

 


Olivier-BERETTA-Olivier-en-1992-F3000-©-Manfred-GIET

 

 

Né le 23/11/1969 au pied du Rocher, le pilote monégasque Olivier BERETTA  arrive en zone ‘’50 ‘’ !.

Avec un père et un oncle impliqués dans le Rallye et le Karting, dès son enfance il a baigné dans l’ambiance des deux plus grands évènements de la Principauté, à savoir le GP de F1 et le Rallye de Monte Carlo qui lui ont permis de humer les effluves des carburants hautes performances deux fois par an.

Et avec une grand-mère possédant un appartement dans les environs de St-Dévote, il est rapidement devenu un spectateur privilégié de ces deux grands faits d’actualité annuels qui l’on manifestement marqué dès son plus jeune âge.

A 14 ans, Olivier les veines chargées d’octane, mettait le pied à l’étrier et se lançait dans le Karting, discipline par excellence pour se tailler un costard d’apprenti-pilote.

Après six années de présence dans cette catégorie et de nombreuses victoires et un titre de vice-champion de France de la catégorie 125 cm³ en 1985, il décida de gravir les échelons en passant à la F3 dans le Championnat de France dès 1989.

 

Olivier _BERETTA -Dallara F390 Alfa Romeo-GP Monaco F3 1990 (3eme)-© Manfred GIET

 

Trouvant rapidement ses marques après une saison d’apprentissage et quelques résultats honorables à la clé dont une victoire au GP de Pau et une 3ème place  chez lui au GP F3 de Monaco 1990, depuis Louis CHIRON, qui monta sur le podium du GP de Monaco F1 en 1950, Olivier reste en attendant le deuxième pilote principautaire, à avoir eu le privilège d’enjamber le podium à domicile !

Au Championnat de France F3 1990, sur une DALLARA-ALFA ROMEO F390, il termina second dauphin derrière le Champion, Eric HELARY.

Malheureusement un accident de la route vint compromettre la suite de sa carrière en 1991 alors qu’il était engagé dans les Championnats de France et d’ d’Angleterre de F3.

 

Olvier BERETTA en F3000 1993-Forti Corse Reynard 93 D-© Manfred GIET

 

Alors que son avenir en sport automobile semble fortement compromis, son voisin, un certain Nelson PIQUET, triple Champion du Monde F1 et résident monégasque, vole littéralement à son secours  pour relancer la carrière de son voisin en montant sa propre équipe, le ‘’PIQUET RACING’’ et où Olivier BERETTA sera engagé comme seul pilote dans le Championnat International F3000 sur une REYNARD 92D, entretenue par Nigel STEPNEY, un mécanicien de haut rang ayant œuvré en F1.

Malheureusement la saison sera un fiasco et se terminera en eau de boudin suite au grave accident subi par Nelson PIQUET aux 500 MILES D’INDIANAPOLIS qui a défaut de pouvoir s’impliquer plus dans son Team par la suite, décida de dissoudre l’écurie éponyme.

Pour BERETTA, la saison se solda de manière négative, n’ayant jamais réussi à rentrer dans les points. Probablement la raison de la décision de PIQUET…

Seule consolation, avoir pu faire ses premiers tours de roues en F1 lors d’essais privés pour le Team LOTUS en fin de saison.

En 1993, il parvint à se maintenir dans l’antichambre de la F1,la F3000,après avoir décroché un volant dans l’écurie italienne FORTI-CORSE où il retrouvait une REYNARD compétitive qui lui permit de vaincre à Donington, de rentrer dans les points à Pau Hockenheim, au Nürburgring et à Nogaro ce qui au final lui valut de terminer à la sixième place du Championnat à cinq unités de la 3ème place du podium enlevée par David COULTHARD.

 

OBJECTIF ATTEINT EN ACCÉDANT A LA F1


Olivier-BERETTA-à-Magny-Cours-1994-avec-la-LARROUSSE-LH-94-F1-©-Manfred-GIET

 

Grâce à l’apport de quelques partenaires financiers Olivier BERETTA, franchit un sacré pas en 1994 pour atteindre l’objectif qu’il s’était fixé en début de carrière, la catégorie reine du sport auto.

Engagé chez LARROUSSE  aux côtés d’Éric COMAS sur une LH 94-FORD malheureusement peu compétitive, Olivier parvint cependant à se qualifier à dix reprises terminant au passage 8ème au GP de France et 7ème au GP d’Allemagne, avant d’avoir épuisé son budget étriqué tout comme celui de l’écurie LARROUSSE financièrement à la recherche du moindre dollar et où il sera remplacé à partir du GP de Belgique par Philippe ALLIOT, Yannick DALMAS, Hoshino NODA et Jean Denis DELETRAZ  pour les six derniers Grands Prix.

« Le Team LARROUSSE était bien structuré, avait de bons ingénieurs et mécanos mais avec des moyens financiers insuffisants et sans sponsors cela devenait très délicat, alors j’ai préféré en tirer les conclusions qui s’imposaient pour ne pas  hypothéquer  mon avenir ! » résumera-t-il sur sa la situation peu après.

 

Olivier BERETTA à Aïda en 1994 Larrousse LH 94 peut importe la livrée les résultats ne suivirent jamais-© Manfred GIET-

 

Il restera cependant lié à la F1 en reprenant du service … six ans plus tard comme pilote d’essais pour MICHELIN et WILLIAMS et dans la série FERRARI CLIENTI où il a eu le bonheur de piloter les FERRARI ex Gilles VILLENEUVE, Nigel MANSELL, Alain PROST, Gerhard BERGER, Rubens BARRICHELLO, Fernando ALONSO, Felipe MASSA ainsi que toutes celles qui ont permis à Michaël SCHUMACHER de remporter cinq titres au sein de la Scuderia.

 RECONVERSION EN ENDURANCE EN LMP – GT1 ET LMGTE PRO.

Olivier BERETTA -FIA GT 1998-Dijon-© Manfred GIET

 

A partir de 1995, le Monégasque s’est lancé un nouveau défi en optant pour les épreuves d’endurance via le LMP et le FIA GT 1.

Disciplines où il s’est rapidement mué en pilote expérimenté dans les différents Championnats auxquels il a participé sur le vieux continent et aux Etats-Unis.

De 1995, année où il tenta de se qualifier sans succès aux 24 HEURES du MANS sur une COURAGE C41, à ce jour, Olivier BERETTA, affiche fièrement 315 participations en endurance à son compteur et qui font de lui un des pilotes les plus complets du plateau.

 

Olivier BERETTA aux 6 HEURES de SPA 2012-Ferrari 458 Italia-© Manfred GIET-

 

En 24 ans de présence, il a pu démontrer aux volants de CHRYSLER VIPER, DALLARA ORECA, PANOZ, CHEVROLET CORVETTE ou FERRARI 458 ITALIA et 488, que les qualités d’un pilote de haut niveau ne se mesurent pas seulement à ses victoires mais aussi à ses valeurs personnelles, raisons pour lesquelles des constructeurs comme la GM et son Team officiel CORVETTE RACING ou FERRARI FACTORY l’on recruté pour des périodes de respectivement huit saisons.

Parmi ses nombreux succès, on relèvera entre autre ses cinq titres obtenus en ALMS (AMERICAN LE MANS SERIES) sur des CHEVROLET CORVETTE ainsi que ses six victoires en FIA-GT entre 1999 et 2011.

 

Olivier BERETTA aux 24 Heures du Mans 2001 (4ème avec Wendlinger et Lamy-Chrysler Dallara LMP Oreca-© Manfred GIET

 

En 24 participations à l’épreuve phare en endurance, les 24 HEURES du MANS, il affiche cinq victoires de classe à son actif, en 1999-2000-2005-2006 et 2007  et neuf podiums durant ses 23 années de présence faisant de lui, le doyen au cours de la dernière édition en juin 2019 !.

Au terme d’une  carrière bien remplie, son meilleur souvenir restera incontestablement sa victoire aux 24 HEURES de DAYTONA en 2000, lorsque associé à Karl WENDLINGER et Dominique DUPUY sur une CHRYSLER VIPER GTS-R du Team ORECA , il livra un ‘’mano à mano’’ impressionnant  durant le double tour d’horloge face à la CHEVROLET CORVETTE C5-R de Ron FELLOWS-Justin BELL et Chris KNEIFEL pour finalement s’imposer avec une avance de … 31 secondes à l’arrivée tout en faisant la nique aux protos!

Concernant sa longévité toutes compétitions confondues, il n’a pas de secret particulier car comme il aime le répéter il fait toujours confiance à son feeling, ce qui lui a apparemment bien réussi jusqu’à présent.

 

Bon anniversaire Olivier !

 

 Manfred GIET

Photos : Publiracing Agency

Glorieux Anciens

About Author

gilles