FIN DE CARRIÈRE POUR SÉBASTIEN BOURDAIS EN INDYCAR ? ET REMPLACÉ PAR PALOU ?

 

 

 

C’est la nouvelle du jour : Sébastien Bourdais ne poursuivra pas sa carriére chez Dale Coyne en Indycar! Le Manceau disposait pourtant d’un contrat valable jusqu’à fin 2020 chez Dale Coyne. En prime, Jimmy Vasser et « Sully » Sullivan lui permettaient de faire la soudure.

 

INDYCAR 2019 LAGUNA SECA – SEBSTIEN BOURDAIS — – — –

 

La nouvelle est tombée dans la soirée. Sébastien Bourdais a été « libéré » par Dale Coyne. Libéré, car il possédait un contrat en bonne et due forme, comme James Hinchcliffe, avec Sam Schmidt !

En Indycar, les contrats n’engagent que ceux qui y croient. Jimmy Vasser et « Sully » Sullivan, les copropriétaires de sa voiture, se sont contenté du minimum syndical, en matière de remerciements.

En off, la motivation est financière. Dale Coyne a perdu son principal sponsor cette semaine et cela s’est su…

Du coup, il aurait été approché par un pilote avec budget. Conor Daly, pilote Dale Coyne en 2016, dispose du soutien de l’US Air Force. Il y a aussi Alex Palou, testé à Mid-Ohio par équipe. Son manager, Salvatore Gandolfo, arriverait à faire danser les dollars.

Pour Bourdais, c’est un coup dur. Le Français a été un homme fidèle. En 2011, il retrouva l’Indycar avec Dale Coyne, pour quelques épreuves. Puis il fut recruté chez Dragon Racing, où il décrocha trois podiums en 2013. Dragon Racing parti en Formule e et KV récupéra une partie de sa structure Indycar.

C’est justement avec KV que Bourdais poursuivit, obtenant quatre victoires. Fin 2016, KV mettait la clef sous la porte et Bourdais revint chez Dale Coyne. Il fêta son retour par un succès, avant de se blesser à Indianapolis. En 2018, Vasser, le « V » de KV et Sullivan, copropriétaire de l’équipe sur le tard, managèrent sa voiture. De nouveau, il remporta l’épreuve d’ouverture à St Petersburg.

2019 fut une saison plus laborieuse. Le très insolent Santino Ferrucci qui déclarait régulièrement que Bourdais pourrait être son père, le devança plusieurs fois.

 

INDYCAR-2018-PHOENIX-Pole-pour-le-Français-Sébastien-BOURDAIS-le-6-avril.

 

Désormais, il doit chercher à se recaser dans un mercato très avancé et sans budget. Surtout, l’Indycar est atteint de jeunisme. En 2018, il était sur la short list de Chip Ganassi, mais l’âge du capitaine (40 ans, en février dernier) l’a dissuadé.

Même son de cloche chez McLaren. Ex-pilote de F1 et en Mondial WEC avec le Team Ford-Ganassi,  Bourdais avait le « parfum Européen » que cherchait Zak Brown.

Mais il préféra miser sur les jeunots Oliver Askew et Pato O’Ward. Pourtant, Bourdais reste un pilote compétitif et motivé.

Néanmoins, Gilles Gaignault, toujours bien informé croit savoir que le Manceau va vite rebondir…à nouveau en endurance! L’annonce ne devrait pas tarder…

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photo :  INDYCAR – DALE COYNE

 

INDYCAR 2018 StPETERSBURG- Nouvelle victoire pour Sébastien BOURDAIS

 

Indycar Monoplaces

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE