DAKAR 2020 : UN ‘RALLYE NEW LOOK’ … EN ARABIE SAOUDITE AVEC DES PAYSAGES INIMAGINABLES!

 

 

 

Après l’Afrique et l’Amérique du Sud, le Dakar met désormais le cap sur le Moyen-Orient. Le Dakar 2020 se déroulera ainsi en Arabie Saoudite.

 

Et au vu du film visionné ce mercredi 20 novembre lors de la présentation de ce Dakar 2020 à l’Institut du Monde Arabe à Paris, Gilles Gaignault qui fut le 1er leader auto du Premier Rallye Oasis Paris-Alger-Dakar en décembre 1978, et qui avait à l’époque découvert et le Sahara en Alégrie et le Ténéré au Niger, reconnaissait que le parcours qui attend les concurrents en Arabie, semble exceptionnel, les images du film étant inimaginables et de toute beauté!

Faut-il le rappeler, mais à l’origine, lors de sa toute 1ére édition dont le départ fut donné le 26 décembre 1978 depuis les Jardins du Trocadéro à Paris, le Dakar s’appelait on l’a dit, Paris-Alger-Dakar. Il se déroulait ainsi de Paris à Dakar. En 1992, il fut décidé que la ville d’arrivée serait Le Cap. Par la suite, les villes de départ et d’arrivée ont varié. En 2003, ce fut un Marseille-Sharm el Sheikh : un Paris-Dakar sans Paris, ni Dakar ! Puis, en 2008, face aux menaces terroristes en terre d’Afrique, le Dakar fut annulé.

En 2009, il renaît mais bien loin de ses terres d’origine, dans la lointaine Amérique du Sud. « Dakar » devenant un type de course, disputé début janvier, au grand dam des Sénégalais!!!

Instabilité politique, catastrophes naturelles, crise économique…avaient eu raison de ce choix fait par ASO qui avait pris la suite de TSO, la petite entreprise créée par le regretté Thierry Sabine, mort le 14 janvier 1986 dans le crash de son hélicoptère au Mali à Gourma Rhaous!

Mais après plusieurs belle années, en 2018, le Dakar se retrouva sans partenaires sud-américains. D’où un Dakar totalement Péruvien à 100%, l’Argentine, le Chili, la Bolivie s’étant financièrement désistés… D’où ce nouveau projet, en Arabie Saoudite ! Le Royaume des Saoud est jaloux de son voisin Qatari.

Comme lui, il rêve d’apparaître comme un pays moderne, notamment en accueillant des événements mondiaux. A ce titre, le film de présentation du pays met l’accent sur la Formule E dont la manche inaugurale de la nouvelle saison a lieu ce week-end, divers événements sportifs et souvent, des femmes à visages découverts!

Il n’y a que durant un second film, dédié au site d’Al-Ula qu’une femme voilée intégralement apparaît très brièvement, en arrière-plan. Après la Formule E et avant l’Extreme E, le Dakar est une nouvelle prise pour l’Arabie Saoudite qui rêve de reconnaissance et qu visiblement sait s’en donner les moyens!.

Côté parcours, terminées, les autoroute Argentines et leurs 100km de spéciale par jour ! Le Dakar 2020, c’est un retour de l’effort avec 7 856km, dont 5 097km de spéciale. Le rallye partira de Djeddah, le 5 janvier. Puis il longera la mer rouge jusqu’à Neom. Puis c’est une boucle à Neom, sur les pistes du rallye-raid éponyme, que Fernando Alonso vient de disputer courant octobre.

Il y aura de la montagne et peut-être même de la neige, a reconnu le nouveau patron du Dakar, le trés chevronné David Castera! Ensuite, direction sud-est, vers le site historique d’Al-Ula, le sublime ‘Pétra’ Saoudien et ses exceptionnelles vallées. Puis c’est la descente vers Riyad, en évitant de se rapprocher de la frontière Irakienne.

Après un jour de repos à Riyad, le 11 janvier, le rallye s’offre cinq jours dans le redouté désert du Rub’ al Khali, le « quart vide ». Le soir, ça sera nuit sous la tente, faute d’infrastructure hôtelière !

Même le dernier jour, avec son épreuve de navigation vers Qiddiyah, s’annonce difficile, prévient encore David Castera…

 

Les reconnaissances du Dakar 2020, en Arabie saoudite. Copyright : ASO

UN PLATEAU AVEC 14 ANCIENS VAINQUEURS DES DAKAR…

 

Côté autos, le vainqueur 2019, Nasser Al-Attiyah le Qatari qui pilote l’un des Toyota Hilux espère un succès -presque- à domicile. Il fera face à Nani Roma au volant d’un Borward, à Stéphane Peterhansel de retour chez MINI, tout comme Carlos Sainz  ou bien encore au Sud-Africain Giniel de Villiers, lui aussi également au volant d’un Toyota Hilux.

Le Saoudien Yazeed al Rajhi encore un pilote des MINI X -Raid  ancien vainqueur du Silk Way en juillet 2018, rêve lui aussi de briller. sur ses terres naturellement!

Le Dakar, c’est aussi des habitués, comme Christian Lavieille (Toyota), Pascal Thomasse (Buggy MD), Jean-Pierre Strugo (Buggy MD), Xavier Foj (Toyota), Han Wei (Buggy SMG-Geely) ou les jumeaux Coronel (Buggy Jefferies.)

Mais le pilote que tout le monde attend, c’est Fernando Alonso ! Des pilotes de F1 au Dakar, on en a vu régulièrement, d’Henri Pescarolo, à Jean-Pierre Jabouille (navigué par Michel Sardou !), en passant par Jacky Ickx (navigué par Claude Brasseur !), sans oublier les Jacques Lafitte, Philippe Alliot, Ukyo Katayama, Jan Lammers…

Le multiple vainqueur Jean-Louis Schlesser, fut lui-même un éphémère pilote de F1 chez Williams. On a aussi vu deux ex-pilotes de F1 dans un habitacle, avec Paul Belmondo et Bertrand Gachot.

Néanmoins, ‘Nando sera le premier ancien Champion du monde à disputer la course. L’Espagnol n’est pas venu en touriste. Il s’est entraîné tout l’été aprés sa deuxième victoire en jin dernier aux 24 Heures du Mans, sur différents pistes en Afrique du sud, en Namibie, en Pologne et à Tarragona, en Espagne.

On l’a également vu également en compétition au départ du rallye du Maroc et de l’Al Ula-Neom Rally en Arabie. Pourrait-il néanmoins encaisser deux semaines de course à haut niveau?

‘Vas savoir Charles’ estime Gilles Gaignault! Néanmoins, il se fait plaisir, lui qui possède un joli palmarès au plus haut niveau et a fortune faite… Et pour Fernando c’st assurément l’essentiel!!!!

 

Joest Jonathan OUAKNINE

Photos : ASO et TOYOTA

 

Fernando Alonso. Copyright : TOYOTA

Dakar Rallye-Raid

About Author

JOEST JONATHAN OUAKNINE